Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jocari
The healings hands of the time   (Les Disques Normal)  février 2008

Le Jocari, vous connaissez tous sans doute. Le principe est simple. On attache une balle de tennis à un élastique, lui-même relié à un socle, et il ne reste plus qu'à taper dans la balle comme un dingue avec une raquette en bois.

C'est drôle et ludique, c'est fatiguant, ça va vite, ça part dans tous les sens et ça peut même s'avérer dangereux. En quelques sortes, le jocari, c'est le squash avant l'heure, le squash populaire, le sable et le soleil, les enfants et les cocards aux yeux, la joie et la bonne humeur.

Jocari, le groupe ici présent, est l'antithèse de ce sport et se retrouve, dans l'esprit, aussi éloigné de ce sport que la belotte coinchée peut l'être du ski de descente. Finalement, le seul point commun entre le sport de raquettes et le groupe du même nom, c'est le sentiment d'en sortir détendu, lessivé, serein, ne rêvant que d'un long sommeil bien au chaud sous la couette avec son doudou favori.

Lent, froid (mais chaleureux), tendu, sombre, triste voilà qui pourrait plus précisément qualifier la musique de Jocari. Mais ce serait néanmoins insuffisant.

Car la musique de Jocari, sorte de folk folle qui s'étire sur de longues plages (seulement 7 titres sur l'album), guide aussi l'auditeur dans un monde de rêverie, de contemplation. Les nappes de guitares acoustiques accompagnent la voix, douce, dans un périple sonore presque chamanique.

Voyage sonore pendant lequel il ne faudra pas s'effrayer de quelques rencontres surprenantes, comme cette sorte de cornemuse sur "The lost waltz" ou cette ambiance particulièrement sombre, mystique, presque gothique de "Beachwood isle of Re" avec une touche mi Labradford, mi Walkabout en plus et le spectre de Bonnie prince billy jamais très loin, bienveillant.

Un disque qu'il faut prendre le temps d'apprivoiser, au risque de vouloir s'en débarrasser avant la fin de la première écoute. Prendre son temps, comme les musiciens de Jocari le font en installant doucement leur univers, se laisser aller et ne pas refuser cette invitation au voyage ... Même si l'absence de destination connue peut effrayer au départ. Sensations garanties sur ce In the healing hands of time qui marque brillamment ce début d'année.

Détail qui mérite d'être signalé, Jocari est un groupe français, auvergnat pour être précis, qui confirme après Cocoon que Murat n'est plus un cas isolé.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Vanishing Grace de Jocari

En savoir plus :

Jocari sur MySpace


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=