Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le chemin des passes dangereuses
La Manufacture des Abbesses  (Paris)  février 2008

Comédie dramatique de Michel Marc Bouchard, mise en scène de Laurence Despezelle-Pérardel, avec Walter Hotton, Fabrice Leroux et Guillaume Tagnati.

Deux frères immobiles debout dans la forêt, répétant une litanie. Ils se retrouvent après des années. Deux conceptions de la vie qui s’affrontent.

L’un va se marier, l’autre est homosexuel et travaille dans une galerie d’art. Son ami en train de mourir du sida l’a rendu cynique et terriblement lucide.

On comprend assez vite qu’ils ont vécu un accident en se rendant au mariage et qu’ils sont dans un territoire étrange entre la vie et la mort, où ils sont obligés de se livrer. Plus tard, le troisième frère viendra les rejoindre. Ensemble, ils évoqueront ces routes qu’ils ont prises et ce père poète qui fut à la fois leur honte et leur fierté. C’est l’heure de faire le bilan et de dire les sentiments enfouis, accumulés.

C’est un magnifique texte de Michel Marc Bouchard qu’a choisi de monter la Compagnie des Pas Perdus. Les mots nerveux, incisif disent les liens, le non-dit, la soif de rébellion et les remords ; et installent une atmosphère onirique à la fois moderne et intemporelle.

La mise en scène très statique de Laurence Despezelle-Pérardel s’est concentrée sur le texte pour créer cette ambiance propice à faire ressurgir le passé des trois frères dont les souvenirs reviennent avec mélancolie ou violence. Dans une obscurité juste éclairée par des phares passants et la lune, un drame universel se joue et c’en est bouleversant. Les partis-pris de mise en scène sont assumés et gagnants.

En outre, les comédiens dirigés avec précision, sont tous les trois magnifiques. On retiendra évidemment la composition de Walter Hotton, parfait en homosexuel digne et imperturbable, la révolte au bord des lèvres, qui dit les choses avec la sincérité du désespoir et en même temps beaucoup de sérénité. A ses côtés, Fabrice Leroux, touchant dans le rôle du benjamin et Guillaume Tagnati, fort en gueule, sont tout aussi présents et font passer beaucoup de choses avec tour à tour sobriété, humour ou émotion contenue.

On reste longtemps imprégné par cette pièce et par ces retrouvailles. Par ces mots aussi, sans cesse répétés (car dans leurs têtes depuis trop longtemps), qui réhabilitent leur père et avec la violence de phares éblouissants, éclairent enfin leurs vies.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=