Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce H-Burns
How strange it is to be anything at all  (Boxson / Anticraft)  mars 2008

Depuis quelques temps déjà, la scène musicale française se voit petit à petit envahie (le mot est un peu fort et pas du tout péjoratif, je préfère le préciser à l'égard des plus susceptibles d'entre eux) de groupes à tendance folkisante.

Qui de sa folk pop (Syd Matters en tête), qui de son folk dépouillé un rien fashion (Hey hey my my) ainsi que des Herman Dune aux multiples influences anglo américaines, il y en a pour tous les goûts.

Bref, c'est la fête au folk en ce moment, à peu près autant que le retour du rock garage au Gibus il fut un temps.De la musique bio en somme, pour biobio en mal de fruits frais, de brunch ou du dernier gadget pour un sommeil plus sain chez "nature aidée couverte".

Pas si sûr pourtant, la folk, ce n'est pas que la petit maison dans la prairie, les robes à franges et les chemises à carreaux. C'est aussi des mélodies, de la sensibilité et de la douceur, des mots qui touchent et de la musique qui émeut.

En gros, la folk en France, c'est aussi H-Burns et autant le dire tout de suite, les Burns ne comptent pas pour des prunes (!). Encore un groupe au nom totalement abstrait qui évoque a priori un bon groupe de hip hop élevé à coup de gaz d'échappement dans un bronx quelconque et qui s'avère être une des excellentes surprises pop folk françaises, et même une surprise tout court avec ce How strange it is to be anything at all presque parfait.

Sur "Big cities blues" qui entame l'album, on sent au travers de la voix que la compagnie de H-Burns va nous être agréable. La voix justement, impériale et fragile comme on aime. Derrière, les guitares et la batterie nous transportent du côté de l'Amérique de Swell ("Blame it on the distance").

Dès le troisième titre, on trouve LA chanson, celle qui va passer en boucle, que l'on va faire écouter à ses amis pour leur faire découvrir le groupe. La chanson de la pluie qui tombe, celle que vous chanterez pour vous-même en toute circonstance, c'est "Horses with no medals", impeccable.

De "Daylight vs you", lancinant et forcément un peu mélancolique,jusqu'aux guitares aériennes de "Thoughts of morella", tout est impeccablement en place, chaleureux et sensuel.

Sans jeu de jambes, avec cette voix touchante quelque part entre Will Oldham et Syd Matters (qui d'ailleurs a produit ce disque et renforce occasionnelement le groupe, il n'y a pas de hasard), How strange it is to be anything at all réussit à nous tenir en haleine du début à la fin. Cet album sait se faire aimer immédiatement et sera, parions-le, un de ceux qui ressortiront souvent de nos étagères, longtemps après qu'ils ne soient plus à la mode.

Cerise sur le gâteau, le très classe "How strange it is to be anything at all" qui donne son titre au disque à l'univers très Calexico, sexy en diable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

H-Burns en concert à L'Européen (31 mars 2008)
H-Burns en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
H-Burns en concert au New Morning (mercredi 2 décembre2009)
H-Burns en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (samedi 24 août 2013)
H Burns en concert à Arènes de Montmartre (22 septembre 2007)
La chronique de l'album Ghost days de Syd Matters
La chronique de l'album Brotherocean de Syd Matters
Syd Matters en concert à La Cigale (5 octobre 2005)
Syd Matters en concert à L'Antipode (5 novembre 2005)
Syd Matters en concert au Trianon (1er février 2006)
Syd Matters en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Syd Matters en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
Syd Matters en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche
Syd Matters en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
L'interview de Syd Matters (14 décembre 2007 )

En savoir plus :
H-Burns sur Myspace
Le site officiel de H-Burns (pas très actif)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Syd Matters (14 décembre 2007)


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=