Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce H-Burns
How strange it is to be anything at all  (Boxson / Anticraft)  mars 2008

Depuis quelques temps déjà, la scène musicale française se voit petit à petit envahie (le mot est un peu fort et pas du tout péjoratif, je préfère le préciser à l'égard des plus susceptibles d'entre eux) de groupes à tendance folkisante.

Qui de sa folk pop (Syd Matters en tête), qui de son folk dépouillé un rien fashion (Hey hey my my) ainsi que des Herman Dune aux multiples influences anglo américaines, il y en a pour tous les goûts.

Bref, c'est la fête au folk en ce moment, à peu près autant que le retour du rock garage au Gibus il fut un temps.De la musique bio en somme, pour biobio en mal de fruits frais, de brunch ou du dernier gadget pour un sommeil plus sain chez "nature aidée couverte".

Pas si sûr pourtant, la folk, ce n'est pas que la petit maison dans la prairie, les robes à franges et les chemises à carreaux. C'est aussi des mélodies, de la sensibilité et de la douceur, des mots qui touchent et de la musique qui émeut.

En gros, la folk en France, c'est aussi H-Burns et autant le dire tout de suite, les Burns ne comptent pas pour des prunes (!). Encore un groupe au nom totalement abstrait qui évoque a priori un bon groupe de hip hop élevé à coup de gaz d'échappement dans un bronx quelconque et qui s'avère être une des excellentes surprises pop folk françaises, et même une surprise tout court avec ce How strange it is to be anything at all presque parfait.

Sur "Big cities blues" qui entame l'album, on sent au travers de la voix que la compagnie de H-Burns va nous être agréable. La voix justement, impériale et fragile comme on aime. Derrière, les guitares et la batterie nous transportent du côté de l'Amérique de Swell ("Blame it on the distance").

Dès le troisième titre, on trouve LA chanson, celle qui va passer en boucle, que l'on va faire écouter à ses amis pour leur faire découvrir le groupe. La chanson de la pluie qui tombe, celle que vous chanterez pour vous-même en toute circonstance, c'est "Horses with no medals", impeccable.

De "Daylight vs you", lancinant et forcément un peu mélancolique,jusqu'aux guitares aériennes de "Thoughts of morella", tout est impeccablement en place, chaleureux et sensuel.

Sans jeu de jambes, avec cette voix touchante quelque part entre Will Oldham et Syd Matters (qui d'ailleurs a produit ce disque et renforce occasionnelement le groupe, il n'y a pas de hasard), How strange it is to be anything at all réussit à nous tenir en haleine du début à la fin. Cet album sait se faire aimer immédiatement et sera, parions-le, un de ceux qui ressortiront souvent de nos étagères, longtemps après qu'ils ne soient plus à la mode.

Cerise sur le gâteau, le très classe "How strange it is to be anything at all" qui donne son titre au disque à l'univers très Calexico, sexy en diable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

H-Burns en concert à L'Européen (31 mars 2008)
H-Burns en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
H-Burns en concert au New Morning (mercredi 2 décembre2009)
H-Burns en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (samedi 24 août 2013)
H Burns en concert à Arènes de Montmartre (22 septembre 2007)
La chronique de l'album Ghost days de Syd Matters
La chronique de l'album Brotherocean de Syd Matters
Syd Matters en concert à La Cigale (5 octobre 2005)
Syd Matters en concert à L'Antipode (5 novembre 2005)
Syd Matters en concert au Trianon (1er février 2006)
Syd Matters en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Syd Matters en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
Syd Matters en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche
Syd Matters en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
L'interview de Syd Matters (14 décembre 2007 )

En savoir plus :
H-Burns sur Myspace
Le site officiel de H-Burns (pas très actif)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Syd Matters (14 décembre 2007)


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=