Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stephen Malkmus and the Jicks
Real Emotional Trash  (PIAS)  mars 2008

J’avais quinze ans lorsque Slanted & Enchanted, le premier album de Pavement est sorti… Décalage culturel oblige (j’habitais en Bretagne à l’époque), il n a débarqué sur mon double radio cassette que l’année de mes 16 ans… Dieu sait qu’à l’époque , cet album était plein à rabord de Real Emotional Trash

Slanted & Enchanted restera l’une des éternelles madeleines de Proust. Il restera la bande-son de mes coups de foudre amoureux, de mes pires ruptures, de virées en camping spéciales "drague hollandaise" …

De plus ce disque m’a sorti d’une impasse hard rockeuse qui devenait embarrassante (CF mes chroniques précédentes) et ouvert la caverne d’Ali Baba du rock indépendant américain des années 90 (Sonic Youth et consorts). Ce premier disque de Pavement a surtout généré une Pavementite aigué qui aura duré près de 9 ans qui m’a poussé à de folles acquisitions ( cet import japonais acheté à l’époque 220 francs…).

Ma carrière fanzinesque n’ayant débuté qu’en 2003, je n’ai jamais eu la chance de chroniquer un album de Pavement. Malgré des écoutes répétées de ces précédents opus, je n’ai jamais vraiment réussi à trouver mon compte dans les albums solos de Stephen Malkmus pour une bonne et simple raison : je pense que je tiens absolument à entendre du Pavement.

Or, même si certains trouveront toujours que cela ressemble beaucoup à Pavement, pour moi cela revient à comparer du Canada Dry avec un whisky irlandais…Sur Real Emotional Trash, j’ai la drôle d’impression que Malkmus se soit imposé de construire une passerelle entre les expérimentations pop récentes de ses comparses de Sonic Youth et le prog rock des années 70…

Si l’entreprise semble louable (pour les fans de rock progressif des années 70, cela va sans dire) le résultat est assez déconcertant… De nombreuses compositions s’apparentent à des longues jam-sessions. Sur ce point, Malkmus est épaulé par les impeccables Jicks, qui remplissent leur rôle avec brio…

Ainsi sur "Real Emotional Trash", Malkmus arrive sur dix minutes (!!!!!) à rendre un vibrant hommage à Television mais aussi à Fleetwood Mac. On retrouve cette désagréable sensation de "répète entre potes" tout au long de l’album ("Elmo Delmo", "Hopscotch Willy").

Pourtant, Malkmus n’est jamais aussi bon que quand il évite de forcer le trait, quand il pond avec cette arrogante facilité qu’ont les branleurs de petites perles comme "Gardenia", sautillante bluette slacker ou encore le subtilement mélancolique "Out Of Reaches", réminiscences des Perfect Sound Forever ( sons parfaits pour toujours, titre d’un Ep de Pavement NDR) distillés à foison par Malkmus tout au long de la dernière décennie…

Malgré toutes les réserves que l’on peut soulever sur ce Real Emotional trash, Malkmus reste un formidable artisan de la scène rock américaine, qui resiste (jusque quand ????) à la tentation de s’affaler dans le confort d’une reformation pourtant tant convoité de Pavement…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Stephen Malkmus en concert au Café de la Danse ()
Stephen Malkmus en concert au Café de la Danse (22 septembre 2005)
Stephen Malkmus en concert au Festival Primavera Sound 2008
Stephen Malkmus en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi
Stephen Malkmus en concert au Festival La Route du Rock #22 (dimanche 12 août 2012)
L'interview de Stephen Malkmus (22 septembre 2005)
La chronique de l'album Wowee Zowee de Pavement
La chronique de l'album Quarantine the Past : The Best of Pavement de Pavement
Pavement en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Stephen Malkmus
Le Myspace de Stephen Malkmus


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=