Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arnaud Cathrine - Florent Marchet
Frère animal  (Verticales)  mars 2008

Après l'excellent Rio Baril, on se demandait franchement comment Florent Marchet allait surpasser ce chef d'oeuvre, cette histoire en chansons, attachante, ce concept album dont on ne peut écouter que tous les titres à la suite tant ils forment ensemble l'essence du disque. C'était sous-estimer l'artiste. En duo avec Arnaud Cathrine pour les textes et le chant ainsi que quelques compères dont Valérie Leulliot ou l'inséparable Erik Arnaud, Florent Marchet propose avec Frère Animal un roman musical que l'on peut écouter, lire ou, mieux, lire et écouter.

A peine sortis de Rio Baril, nous y sommes aussitôt replongés. Dans un village jumelé, qui pourrait être dans l'est, ou plus sûrement dans le nord, où siège l'omniprésente Mère Nourricière, l'usine locale qui fait vivre le village et fait travailler ses enfants avant de les recracher.

Cette mère nourricière, c'est l'usine SINOC d'où sortent des objets Culbuto qui ont la particularité de ne jamais se renverser, même en cas de tempête.

Le roman en 19 parties raconte donc la vie, l'histoire de Thibaut et de sa famille face à ce destin tout tracé. Un père fatigué, résigné, et fier de son petit statut dans la famille SINOC, un ami d'enfance fier de sa réussite, un frère qui a réussi en quittant la ville et une fiancée "passée à travers les mailles du filet" rêvant d'art et de Bruxelles, de tout sauf de SINOC. Thibaut se retrouve presque seul contre cette Mère et son épouvantable mari, le cynique responsable de la DRH ayant droit de vie et de mort sur ses enfants. Comme dans Rio Baril, l'histoire débute mal, et finit mal ; pas d'espoir pour ces gens ordinaires.

La combinaison du roman et du cd est une idée originale et la mayonnaise prend aussitôt. Sur les textes pessimistes de Cathrine, ces tranches de vie, Florent Marchet place une bande originale impeccable, alternant interludes musicaux pop, chansons parlées, balades mélancoliques ou de véritables perles rock comme l'excellente "La traduction", single potentiel, même si aucun single ne peut sortir de cette oeuvre tant toutes les chansons sont liées entre elles et indissociables.

"La mère nourricière" présentant la société est du Marchet pur jus, mélange de guitare acoustique et électrique, de cordes, admirablement mixé par un Erik Arnaud dont on remarque une nouvelle fois l'excellence dans son travail avec Marchet. On notera également "La chanson du DRH", magnifique de cynisme ou encore "Le Martinet", aux couplets parlés et aux magnifiques refrains. Un bel hommage à Gainsbourg également pour la "Reconnaissance de Dettes", lentement déclamée sur une rythmique rappelant Melody Nelson, autre projet culte, autre histoire qui finit mal.

Pessimistes, Arnaud Cathrine et Florent Marchet racontent dans cet objet unique le côté sombre de la pauvreté, des villes usines, de la perte de travail, de ceux qui sont condamnés à rester et de ceux qui sont partis (comme pour rapeller le "Tous Ensembles" de Erik Arnaud, déjà sur le même thême il y a quelques années).

De la chanson française mais pas celle qui se la joue jazz manouche ou nouvelle pop, de la chanson qui prend des risques en proposant un format et concept inédit. Des risques mais une réussite totale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gargilesse de Florent Marchet
La chronique de l'album Rio Baril de Florent Marchet
La chronique de l'album Courchevel de Florent Marchet
La chronique de l'album Bambi Galaxy de Florent Marchet
La chronique de l'album Frère Animal (Second Tour) de Arnaud Cathrine & Florent Marchet
Florent Marchet en concert à La Cigale (5 novembre 2004)
Florent Marchet en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Florent Marchet en concert au Café de la Danse (10 décembre 2008)
Florent Marchet en concert à ACB Scène Nationale (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Florent Marchet (29 novembre 2004)
L'interview de Florent Marchet - première partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet - deuxième partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet (avril 2007)
L'interview de Florent Marchet (2 décembre 2008)
L'interview de Florent Marchet (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Arnaud Cathrine & Florent Marchet (septembre 2016)
La chronique de l'album Il n'y a pas de cœur étanche de Julie Rey & Arnaud Cathrine
La chronique de l'album Caldeira de Valérie Leulliot
L'interview de Valérie Leulliot (20 janvier 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Florent Marchet
Le Bandcamp de Florent Marchet
Le Soundcloud de Florent Marchet
Le Facebook de Florent Marchet
Le site officiel de Arnaud Cathrine
Le Facebook de Arnaud Cathrine
Le Facebook de Frère Animal


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Florent Marchet (2 décembre 2008)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=