Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moldy Peaches
Unreleased Cutz + live Jamz 1994  janvier 2004

La plus grande escroquerie du rock'n roll n'est pas, comme beaucoup le laissent entendre, l'œuvre des Sex Pistols (ces blaireaux n'étaient malheureusement pas assez futés pour ça) mais plutôt celle d'une tribu d'allumés originaires de la grosse pomme, comprendre le mouvement antifolk avec leur groupe emblématique et fondateur : Les Pêches Pourries (The Moldy Peaches en version originale).

Apparu en 2001 avec un album éponyme complètement crétin (tant pour la musique que les paroles ("These Burgers Are Crazy" atteignant des sommets)) mais terriblement rafraîchissant, le duo de NYC démontrait de manière irréfutable que les musiciens (le mot n'est pas forcément ici très approprié) ne se prennent pas tous au sérieux : il faut quand même mentionner qu'Adam Green et Kimya Dawson ont oublié de grandir et ce ne sont pas les privilégiés qui ont assisté à leurs shows qui le démentiront ....

Deux morceaux (stratégiquement placés en début et fin du projet) rendent l'achat, pour le commun des mortels, de ce double album d'inédits et de versions rares inéluctable : "Moldy Peaches In Da House" est le plus grand tube dancefloor indie entendu depuis des lustres, avec son riff complètement entêtant et puis la version audio du clip de "Lucky Number Nine", encore une fois un des morceaux les plus incroyables jamais entendu, mille fois supérieur à la version déjà enregistrée sur l'album.

Pour le reste, l'auditeur peut se délecter d'innombrables versions live allant de 1999 à 2002 (avec ses moments d'anthologie : "Greyhound Bus", "Steack For Chicken"), des reprises assez saugrenues ("Big Gils Don't Cry" (Four Seasons), "Friend Of The Devil" (Grateful Dead), "Two Princes" (Spin Doctors)), des extraits de répondeurs téléphoniques ("Answering Machine #1" et son jumeau "Answering Machine #2") et même une citation de Winston Churchill au dos du livret.

S'il ne fallait retenir qu'une chose de ce qui précède : ce disque est fortement déconseillé aux mabouls de prog-rock, les Moldy Peaches jouent mal, chantent faux mais leur musique est définitivement jouissive surtout lorsque les versions sont encore plus barges que les originales (le niveau semble pourtant inaccessible), mais deux disques et 55 titres font peut-être beaucoup d'une traite ...

Dernier conseil, prétextez à votre entourage l'anniversaire de votre petit neveu de 4 ans pour acheter cette galette et faites la disparaître subrepticement de la chambre du bambin la semaine suivante pour mieux pouvoir la savourer tranquille dans votre coin.

 

Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=