Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benoït Mouchard
Brigitte Fontaine -Intérieur/Extérieur  (Editions Panama)  février 2008

C’est une chanson ("Hollywood" de l’album French Corazon), qui conduisit Benoît Mouchard, par ailleurs directeur artistique du festival de BD d’Angoulême, à s’intéresser à la vie et l’œuvre de cette artiste inégalable qu’est Brigitte Fontaine.

A pas feutrés, au cours de longs entretiens il recueillit les confidences de la Fontaine. Ce n’est donc pas un hasard si la biographie "Brigitte Fontaine : Intérieur/Extérieur" est plus que l’ouvrage d’un fan : elle met en prise directe le lecteur avec la vivacité et l’originalité.

Car pour Brigitte Fontaine, il n’est jamais question de nostalgie, ni de regrets, encore moins d’amertume ; c’est plutôt hic et nunc, ici et maintenant, toujours insaisissable, jamais alourdie , encombrée , fossilisée par le passé.

Et pourtant quelle histoire ! Quel roman ! ET merci à Benoît Mouchard de reprendre ce travail d’historiographe, parce que les journaux, les radios ne se sont jamais trop fendues de reportages hommage, de soirées spéciales etc… Allons savoir pourquoi ? Et la vie artistique de Brigitte est passionnante.

Elle commence seule à chanter dans les cabarets parisiens, elle s’accompagne à la guitare. Ses textes font la preuve d’une personnalité à part, nourrie de littérature, se sentant désemparée dès qu’elle quitte la scène, où elle produisait déjà en Bretagne dans des pièces de théâtre. Puis avec Rufus et Jacques Higelin, ils créent des spectacles, scénettes de la vie ordianire , critiques du conformisme ambiant .

Un conformisme chassant l’autre, elle ose prendre la fuite ainsi dans les années 70 alors qu’elle devait jouer au Ranelagh :"Le public était composé de babas et de gauchos bardés de principes : ils n’avaient aucune spontanéité et je les trouvais bidons, vils et serviles. Ils voulaient absolument que je sois ce qu’ils désiraient ! Je me rappelle être arrivée sur scène comme on pose une bombe après avoir demandé au patron de partir avec la caisse. J’ai balancé aux spectateurs médusés : je vais partir dans un quart d’heure et vous ne serez pas remboursés ! Vous êtes comme des oisillons qui attendent la becquée…Vous avais l’air d’un cimetière militaire… la situation est dégradante : Sheila-Fontaine, même combat !" (p107).

Est-ce que la situation a tellement changé ? Le public n’a-t-il pas les artistes qu’il mérite ? Qui sont-ils aujourd’hui celles et ceux qui sont seulement des produits à consommer sous toutes ses formes ?

Vent, que dis-je tornade ! L’éveil, la vigilance de Fontaine séduisent ; la curiosité et la jeunesse d’esprit d’Areski Belkacem, son compositeur, avec qui elle partage sa vie, captivent. Musiques universelles, qui ont depuis toujours abattu les frontières géopolitiques, le français classique ou vernaculaire qui remporte le morceau !

Les collaborations ont été riches : hier le Art Ensemble of Chicago, aujourd’hui Matthieu Chedid, et les amitiés qui se renforcent, passées les épreuves de la vie. Mélange de permanence et de renaissance perpétuelle, les chansons de Fontaine/Areski n’ont pas d’âge ; "Les nougats", "C'est normal" semblent avoir été écrites hier , alors que …

L’écriture de Fontaine est sa meilleure arme, sa meilleure amie, celle qui absorbe les peurs, qui fouette les bourreaux. Reconnus au Japon, aux Etats-Unis où un groupe comme Sonic Youth n’hésite pas une seconde à collaborer avec eux, Fontaine et Belkacem sortiraient déjà leur dernier album si les maisons de disque travaillaient aujourd’hui autrement qu’elles ne le font, si simplement elles considéraient aussi la diversité des goûts du public et sa maturité.

Las d’entendre parler de nos glorieux disparus (glorieux parce que disparus) de la chanson française (Piaf, Ferré, Gainsbourg), précipitez vous à la rencontre de Brigitte Fontaine … vous trouverez l’eau si belle.

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=