Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce New riders of the purple sage
new riders of the purple sage  (sony music media) 

San Francisco, 1969 : la fête est finie, l’atterrissage brutal, le petit monde de Haight-Asbury se reconnecte à la réalité avec son lot d’illusions perdues et une colossale gueule de bois en prime.

Groupe phare de la scène hippie, le Grateful Dead sent le vent tourner et abandonne à ses junkies le mythique quartier de ses débuts pour préparer au calme la suite des opérations : le temps est désormais venu de passer à autre chose. A l’instar de Jorma Kaukonen replongeant dans les racines musicales de son pays avec Hot Tuna, Jerry et les siens effectuent retour aux sources en 1970 avec "Workingmen Dead" suivi de leur chef d’œuvre absolu "American Beauty" après avoir brillamment clot les années hippies sur "Live/Dead".

Virage affectant également les projets parallèles de Jerry Garcia, lequel accompagne à cette époque en concert (à la pedal steel) un de ses amis, John Dawson, musicien issu de la scène folk avant d’être rejoints par un autre guitariste (David Nelson) et par une partie de la section rythmique du Dead (Phil Lesh à la basse et Mickey Hart à la batterie) : les New Riders Of The Purple Sage sont nés.

Après deux longues années de tournée avec le Grateful Dead, le groupe vole à présent de ses propres ailes après quelques changements de personnel : Dave Torbert (basse) et Spencer Dryden (ancien batteur du Jefferson Airplane) ont déchargés scéniquement les musiciens du Dead de leurs responsabilités.

C’est donc en toute logique qu’un premier album produit par Phil Lesh voit le jour en 1971, composé de dix titres signés du seul John Dawson. Les classiques du genre se ramassent à la pelle : "I Don’t Know You", "Lousiana Lady", "Glendale Train" ou encore "Dirty Business" avec Mickey Hart aux percussions et Commander Cody au piano.

A l’album original, s’ajoutent sur cette réédition trois titres captés lors de la fermeture du Fillmore West de Bill Graham (juillet 1971) dont une reprise de "Down In The Boondocks" de Joe South et de "The Weight" du Band.

Un chef d’œuvre absolu à ranger entre "Workingmen Dead" et "American Beauty" (ça ne s’invente pas) et dont on espère qu’il accèdera enfin à la place qui est la sienne dans l’histoire grâce à cet éclairage nouveau.

 

Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=