Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce New riders of the purple sage
new riders of the purple sage  (sony music media) 

San Francisco, 1969 : la fête est finie, l’atterrissage brutal, le petit monde de Haight-Asbury se reconnecte à la réalité avec son lot d’illusions perdues et une colossale gueule de bois en prime.

Groupe phare de la scène hippie, le Grateful Dead sent le vent tourner et abandonne à ses junkies le mythique quartier de ses débuts pour préparer au calme la suite des opérations : le temps est désormais venu de passer à autre chose. A l’instar de Jorma Kaukonen replongeant dans les racines musicales de son pays avec Hot Tuna, Jerry et les siens effectuent retour aux sources en 1970 avec "Workingmen Dead" suivi de leur chef d’œuvre absolu "American Beauty" après avoir brillamment clot les années hippies sur "Live/Dead".

Virage affectant également les projets parallèles de Jerry Garcia, lequel accompagne à cette époque en concert (à la pedal steel) un de ses amis, John Dawson, musicien issu de la scène folk avant d’être rejoints par un autre guitariste (David Nelson) et par une partie de la section rythmique du Dead (Phil Lesh à la basse et Mickey Hart à la batterie) : les New Riders Of The Purple Sage sont nés.

Après deux longues années de tournée avec le Grateful Dead, le groupe vole à présent de ses propres ailes après quelques changements de personnel : Dave Torbert (basse) et Spencer Dryden (ancien batteur du Jefferson Airplane) ont déchargés scéniquement les musiciens du Dead de leurs responsabilités.

C’est donc en toute logique qu’un premier album produit par Phil Lesh voit le jour en 1971, composé de dix titres signés du seul John Dawson. Les classiques du genre se ramassent à la pelle : "I Don’t Know You", "Lousiana Lady", "Glendale Train" ou encore "Dirty Business" avec Mickey Hart aux percussions et Commander Cody au piano.

A l’album original, s’ajoutent sur cette réédition trois titres captés lors de la fermeture du Fillmore West de Bill Graham (juillet 1971) dont une reprise de "Down In The Boondocks" de Joe South et de "The Weight" du Band.

Un chef d’œuvre absolu à ranger entre "Workingmen Dead" et "American Beauty" (ça ne s’invente pas) et dont on espère qu’il accèdera enfin à la place qui est la sienne dans l’histoire grâce à cet éclairage nouveau.

 

Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=