Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Devastations - Blonde Redhead
Bataclan  (Paris)  17 avril 2008

Relativement peu de monde au Bataclan en ce début de soirée pour accueillir les Devastations, première partie de Blonde Redhead.

C'est vrai que les vacances scolaires proches ajoutées au Printemps de Bourges qui bat son plein font craindre un manque de spectateurs, ce soir, pour venir voir ce qui reste un des groupes les plus excitants de ces 15 dernières années, le trio Blonde Redhead.

Devastations arrive donc devant une salle encore à moitié vite, et c'est avec une certaine joie que nous nous apprêtons à accueillir ces australiens dont l'album Yes U, sorti à la fin de l'an dernier, était une très belle réussite.

Pourtant, dans la semi-obscurité qui entoure le groupe à peine éclairé d'un affreux halo bleu, on découvre un trio un peu crispé à l'attitude un rien "frimeuse" qui délivre un son crachoteux et informe aux antipodes de ce que l'on peut entendre sur leur album. Tout est étouffé, brouillon, et même lorsque un câble sera arraché par accident d'un des boitiers du chanteur, aucune différence ne sera perceptible. On devine les titres que l'on adore sur disque, mais joués trop vite, avec un son trop brut pour rendre l'atmosphère sombre et pesante du disque. On se retrouve face à un combo de rock garage qui n'arrivera pas, si ce n'est sur la fin du set, à faire monter la pression et à captiver le public.

Dommage, mais peut-être que Devastations mériterait de jouer en tête d'affiche dans un club plus petit tel que la Maroquinerie, nul doute que le résultat serait plus à la hauteur.

Le temps d'un long changement de scène, le Bataclan se retrouve finalement largement rempli, aussi bien en bas qu'au balcon. C'est donc devant un public finalement et heureusement très présent et semble-t-il déjà acquis à la cause du groupe que les Blonde Redhead entrent sur scène sous un tonnerre d'applaudissements.

Au fil du temps, et des concerts qui passent tout au long d'une carrière irréprochable depuis La Mia Vita Violenta jusqu'à 23 (dernier album en date), Amedeo et Simone Pace et Kazu Makino ont toujours la même envie et le même plaisir à partager leur musique avec leur public. Un plaisir communicatif qui ne tarde pas à faire monter la température dans le Bataclan sur les déhanchements terriblement sensuels de Kazu dans une petite robe dont elle a le secret.

Mais c'est Amedeo qui ouvre véritablement le bal de sa voix si particulière flirtant toujours avec les aigus (Kazu elle, flirte plutôt avec les super-aigus !). Tous les titres qui seront joués ce soir proviennent de 23, bien entendu, mais aussi de leur précédents albums sans pour autant (dommage) aller piocher trop loin dans leur carrière (le groupe possède désormais un sacré back catalogue de tubes potentiels, difficile d'imaginer un concert de 5 heures). Pas d'inédits, ni de reprises improbables ce soir donc.

Entre basse et guitare, Amedeo s'en donne à cœur joie tandis que derrière sa batterie, Simone est concentré, les yeux rivés vers le ciel et s'occupe outre de ses futs de quelques appareils électroniques comme à son habitude.

Kazu, derrière son petit clavier rouge lâchera souvent sa basse pour s'installer devant et déchiffrer ses notes (écrites semble-t-il en japonais) dans un petit cahier assez mal organisé; si on en croit le timing parfois vraiment limite afin qu'elle retrouve la bonne page alors que le titre à déjà été lancé par les 2 frangins. Et puis, quand elle n'est ni à la basse, ni au clavier (et pas davantage à la guitare puisqu'elle aura joué ce soir encore de la presque totalité des instruments), Kazu prend le micro à deux mains et offre au public quelques pas de danse en bord de scène, en agitant ses frêles jambes de jeune fille … totalement captivante et hypnotique.

La puissance de feu du trio est remarquable et la complicité du trio fait plaisir à voir, Kazu et Amedeo s'amusent entre eux et si Kazu n'allait pas vers le public, on pourrait presque avoir l'air de voyeurs en train de regarder un concert privé par le trou de la serrure du studio.

Au premier rappel, le groupe jouera enfin "23". Etonnant de puissance et d'énergie pour un titre qui, sur disque, semble tellement injouable à 3 personnes seulement. Ce titre mettra définitivement tout le monde d'accord, Blonde Redhead est le meilleur groupe de rock après Sonic Youth. Tant pis pour les autres !

Il ne reste plus qu'à espérer un nouvel album très bientôt pour revoir à nouveau ce groupe remarquable sur scène, une vraie bonne raison de croire que le rock n'est pas mort et reste plus sexy que jamais !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Misery is a butterfly de Blonde Redhead
La chronique de l'album 23 de Blonde Redhead
La chronique de l'album Penny Sparkle de Blonde Redhead
La chronique de l'album Barragàn de Blonde Redhead
La chronique de l'album Masculin Féminin de Blonde Redhead
Articles : Photos Blonde Redhead et Girls in Hawaii - La Route Du Rock
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Blonde Redhead en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Blonde Redhead en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Blonde Redhead en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
La conférence de presse de Blonde Redhead (août 2004)
La chronique de l'album Yes U de Devastations


en savoir plus :

Devastations sur Myspace
Blonde Redhead sur Myspace
Le site officiel des Blonde Redhead

crédits photos : David Didier (retrouvez toute la série sur Taste of indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=