Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tindersticks
The hungry saw  (Beggars Banquet)  avril 2008

Les Tindersticks, c'est toute une histoire, une accumulation de souvenirs, tous bons, tous un peu nostalgiques, forcément.

Depuis leur début, et ce merveilleux album éponyme en 1993, jusqu' à Waiting for the moon en 2003, ce groupe a été de ceux, rares, qui furent de tous les instants, faisant peu cas des modes et des desiderata de l'industrie musicale.

Au-delà des albums, les Tindersticks, c'est aussi un groupe transcendé sur scène par le très charismatique chanteur Stuart Staples. Sa voix, ses textes sont pour une grande part dans l'attachement sans borne que l'on porte à ce groupe.

Mais pas seulement car l'identité musicale portée notamment par David Boulter est tout aussi importante. Pour preuves, les 2 albums solo de Staples (plus dépouillés même s'ils restent proches de l'univers du groupe) et les diverses collaborations de Boulter (notamment avec Murat sur Lilith) qui ont porté l'identité du groupe là où on ne l'attendait pas. Tout deux ont égrainé la musique des Tindersticks chacun à leur façon pendant une fausse (ou plutôt une "non-dite") séparation de 5 longues années.

Et c'est donc avec le printemps que ce nouvel album arrive sur nos platines, presque par surprise. Installé en France, Staples semble avoir retrouvé une certaine sérénité, bien que les chansons soient empreintes de mélancolie et de tristesse qui nous remplissent inexplicablement de bien-être.

Et "Introduction", sobrement nommé, pourrait suffire à notre bonheur. Ce titre instrumental, presque minimaliste, sorti de nulle part est la plus belle des façons de reprendre contact avec les Tindersticks qui, on le sent immédiatement, vont une fois de plus nous emporter bien loin, là où ils le veulent, et on les suivra les yeux fermés tout au long de The hungry saw.

Et la suite est effectivement à la hauteur, "Yesterday tomorrows" atteint des sommets de délicatesse et même si le noyau dur du groupe est réduit à 3 (Stuart Staples, David Boulter et Neil Fraser), les Tindersticks sont toujours des songwriters hors pair.

"The flicker of a little girl" rappelle "A mariage made in heaven" débarrassé des chœurs et de Bellucci, mélodie charmeuse et enjouée servie par des arrangements parfaits, savant mélange dont ils ont le secret entre pop anglaise et noirceur blues à la Nick Cave.

Maitrisées dans les moindres détails, les chansons des Tindersticks n'ont jamais été aussi abouties. Les claviers et les cordes reconnaissables entre 1000 sont toujours parfaitement employés tout comme les cuivres et bois qui viennent discrètement mais fermement renforcer le refrain de "Yesterday tomorrows". Un des plus beaux morceaux du disque, si toutefois il fallait cruellement choisir.

Choix auquel il faudrait ajouter "Boobar Come back to me", superbe d'élégance, aussi poignant qu'un "Tiny tears", une des pièces maitresse de la carrière du groupe.

Et puis The Hungry Saw propose également 3 titres instrumentaux, "Introduction", "E-Type" et "The Organist Entertains", qui prouvent une fois de plus qu'un beau morceau des Tindersticks sait aussi avoir une légitimité sans la voix de Staples.

The Hungry Saw pourrait bien être le meilleur album des Tindersticks à ce jour, sans aucun faux pas, aucune longueur et aucune faute de goût. C'est du même coup l'occasion idéale pour ceux qui ne connaissent pas encore d'appréhender aisément et le plus agréablement du monde leur discographie.

Quoi qu'il en soit, The Hungry Saw est indiscutablement indispensable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Waiting for the moon de Tindersticks
La chronique de l'album Falling down a mountain de Tindersticks
Tindersticks en concert à La Cigale (26 septembre 2003)
Tindersticks en concert à Folies Bergères (5 mai 2008)
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock 2008
Tindersticks en concert au Grand Théâtre (mardi 2 novembre 2010)
Tindersticks en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Tindersticks en concert à Splendid (jeudi 11 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Fil (dimanche 14 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
L'interview de Tindersticks (janvier 2010)
La chronique de l'album Lucky dog recordings de Stuart Staples
La chronique de l'album Leaving songs de Stuart Staples
Stuart Staples en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
L'interview en VO de Stuart Staples(20 avril 2006)
L'interview de Stuart Staples (20 avril 2006)

En savoir plus :
Les Tindersticks sur Myspace
Le site officiel des Tindersticks


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=