Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
Poney Express - Les France Cartigny - The Concretes  (Paris, La Maroquinerie)  22 avril 2008

C’est le début du festival, il fait beau dehors, alors, il y a quelques flâneurs à la terrasse de la Maroquinerie, qui en oublieraient presque que trois groupes jouent ce soir, au sous-sol. L’affiche est aux deux tiers françaises : Poney Express et Les France Cartigny et, suédoise pour le troisième tiers avec The Concretes.

Le public ne remplit pas encore complètement la salle, que les Poney Express commencent. Formé par Ana (ex-Tétard) et Robin (de Louise Attaque), Poney Express n’en est pas moins un jeune groupe qui présente ses toutes jeunes compositions.

Accompagnés d’une violioniste et d’un batteur qui cultive sa ressemblance avec Bob Dylan : chapeau de cow-boy et visage anguleux, Ana et Robin cherchent encore la formule. Robin la voudrait plus punk ; ne se déguise-t-il pas en Pete Doherty avec sa cravate fine et son chapeau noir. Et dès qu’il peut, il fonce sur l’intro de "Blister in the sun" des Violent Femmes. Ana, dans sa chemise à carreaux et sa frange sage la voudrait plus chanson française avec sa voix à la Emily Loizeau. On ne sait trop sur quel pied danser.

Quand les France Cartigny entrent en scène, l’ambiance tourne résolument vers le rock, avec France debout à la batterie entre ses deux escogriffes Sylvain Cartigny et Daniel Roux.

Montée sur ressort, elle présente son nouveau disque : Les Meilleurs, avec quelques incursions dans le passé. Quelle énergie et quel culot chez cette femme. Sur un titre comme "Un Jour J", on se rappelle Brigitte Fontaine lorsqu’elle criait "Je suis conne". Même si elles ont des écritures différentes, quelque chose se passe. France Cartigny nous hameçonne par ses chansons, la chair est triste hélas et la vie est cruelle. On ressent une véritable prise de risque et la présence d’une artiste, celle qui nous surprend par un mot, une phrase, une mélodie.

Et tout ça avec humour. Si elle dit "Ah la condition féminine…", elle ajoute "les femmes sans mail … même pas internet ! Les femmes !". L’air de rien. Et ça m’a fait rire, tellement c’est futé. Son album Les Meilleurs mérite qu’on y fasse un tour : allez écouter "Mister Eastwood", il vous sera devenu indispensable de connaître davantage cette artiste singulière. A regret, France Cartigny laisse place, pour le dernier groupe : The Concretes.

The Concretes sont venus de Suède, formation de près d’une dizaine de personnes dont une avec le poignet en vrac. Originairement portés par Victoria Bergsmann, ils ont su trouver un nouveau souffle grâce au charisme de Lisa Milberg.

Juste et précise, cette longue fille blonde installe une atmosphère de sensualité. Habillée d’une longue chemise rouge, sur des collants noirs, elle me fait penser à Debbie Harry (Blondie) ; elles ont la capacité de pouvoir tout porter sans qu’il y ait une faute de goût.

Jouant avec humour son rôle de poupée, elle mena en maître le chant sur des rythmes efficaces. "That’s for the song". Tout est dit, n’est-ce pas ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Daisy Street de Poney Express
La chronique de l'album Interview de Poney Express
La chronique de l'album Palladium de Poney Express
L'interview de Poney Express (décembre 2010)
La chronique de l'album Les Meilleurs des France Cartigny
La chronique de l'album eponyme de The Concretes

En savoir plus :
Le site officiel du festival
Le Myspace du festival

Crédits photos : Laurent Hini (retrouvez toute la série sur Taste of indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Poney Express (29 novembre 2010)


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=