Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crystal Castles
Crystal Castles  (Lies records / PIAS)  mars 2008

Myspace a indubitablement fait avancer la musique. En bien ou en mal, difficile d'en tirer un bilan maintenant. Ce qui est sûr, c'est que le net est devenu un tremplin, un moyen de se faire repérer, accessible à tous et partout dans le monde. Les kids en raffolent et les maisons de disques ont flairé le bon plan à des kilomètres : a priori, rien de bien anormal.

Tout droit venu de Toranto, les Crystal Castles ne se sont pas, eux, gênés pour surfer sur la vague hype pour débarquer sur vos platines. Quelques remixes et images myspace flashy plus tard, les voici donc, avec un premier album, sobrement éponyme.

Rien n'est plus sûr, Crystal Castles ne ressemble en rien à ce que l'on ait pu écouter auparavant : une avalanche de sons électroniques, quelques mélodies accrocheuses qui se dégagent par ci par là et la voix tantôt douce tantôt criarde d'Alice Glass par dessus (et quand on vous parle de sons électroniques, n'imaginez pas de la mauvaise techno pour concours de sono dans les rassemblements tuning).

Ethan Kath et Alice Glass sont ce qu'on pourrait appeler des nostalgiques. Nostalgiques des années 80s et de tout ce qu'il y a autour, notamment de son ambiance, à la fois dark et fluorescente, mariage étonnant que l'on retrouve très bien dans leur musique.

Car cet album reste un mélange d'influences sombres clairement assumées et assimilées (New Order et autres groupes new wave entre autres) et de génériques des premiers jeux de Game Boy à écran monochrome ("Xxzxcuzx Me" reste l'exemple le plus parfait). Il faut dire que les Crystal Castles donnent  directement le ton avec leur nom, inspiré d'une série télé, choix qui se comprend dès les premières secondes de cet album, qui nous font directement basculer dans un univers inquiétant et parfois enfantin ("Vanished"). Difficile à croire à l'heure de la tecktonik...

Mais la musique des Canadiens s'avère être plus efficace sur un EP qu'un LP, tant elle est irrégulière et imprévue, voire désorganisée. Après l'écoute de ces quelques seize morceaux, l'auditeur surpris, hésite sur ce qu'il doit penser de ce groupe : génie ou foutage de gueule ? Effectivement, Crystal Castles, c'est hype, "c'est cool de les avoir dans son top myspace", la musique acid revient à la mode, mais après avoir passé presque une heure en simulation de comitialité, l'auditeur lambda, qui ne met pas forcément de slims et n'a pas de myspace (un vieux con quoi...), a bien le droit de se poser ce genre de questions.

Les Crystal Castles sont donc à l'électro ce que Tetris est à la fameuse console Nintendo : amusant mais vite lassant, voire stressant. Cet album devrait donc réjouir aussi bien les nostalgiques de l'ambiance particulièrement spéciale des années 80s que les blonde platines en fourrure trainant dans les coins les plus branchés du moment.

Punk dans l'esprit, pop (au sens populaire du terme) dans la forme, ce premier essai des Crystal Castles se veut réservé à être joué dans des endroits intimistes (voire glauque), le groupe allant jusqu'à qualifier leur son de musique de "caves". Des caves au ParisParis, il n'y aurait donc qu'un pas...

Et si vous trouvez cette chronique désorganisée et bordélique, je vous répondrais qu'elle l'est presque moins que l'album des Crystal Castles.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Crystal Castles en concert au Festival International de Benicàssim #18 (samedi 14 juillet 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Crystal Castles


Clément T.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=