Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shalabi Effect
Instant Chavirés  (Paris)  24 avril 2003

La première partie est assurée par Diagonale Stable, projet en duo qui a beaucoup convaincu. Sur la scène assis face à face et devant un tas d'instruments hétérogènes les membres de Diagonale Stable prennent place. A gauche Benoit Richaud s'occupe de la partie concrète autour d'une guitare posée sur la table et manipulée selon des moyens peu conventionnels. A droite Cyril Lanoe est plus centré sur l'instrumentation électronique matérielle autour de bandes analogiques, d'oscillateurs et de micros contacts qui forment aussi bien des nappes plus ou moins bruitistes que des mélodies organiques minimalistes.
La prestation sera très variée en se concentrant pour ses parties les plus fascinantes sur un minimalisme forcené totalement et étonnamment accessible et impressionniste.

Il est alors temps de voir s'installer sur scène le collectif canadien Shalabi Effect. Description des lieus : Will Eizlini assis à gauche s'occupe des percussions atypiques et de manipulations de boucles de samples, Sam Shalabi prend en main un oud et est entouré de tout un attirail électronique ou pas, un colosse aux cheveux blancs Anthony Seck est à la guitare ou sur son Moog suivant les titres, et enfin Alexandre St-Onge alterne lui aussi entre un laptop bruitiste et sa contrebasse.

Ils se décrivent comme créateur d'une "musique psychédélique comme processus d'exploration mentale, spirituelle et physique et non pas comme un style", association de mots qui retranscrit assez fidèlement ce qui prend forme sous nos yeux et dans nos oreilles. Le plus étonnant reste cette confrontation de cultures via des sonorités aussi bien orientales qu’issues d’un blues américain dissous ou encore d’un jazz suggestif où envolées berbères et barbelesques trouvent leurs places, on pense ainsi aussi bien à John Zorn qu'à Pink Floyd. La contrebasse est magnifique de gravité et définit à elle seule la structure de certains des morceaux, les riffs progressifs de la guitare participent ensuite à l'élaboration de ces improbables cathédrales. La découverte des prestations du groupe est assez intéressante et sort de la sphère de l'improvisation pour donner un nouveau décor musical ample, contemplatif, luxuriant, ouvert, hétérogène et vivant.

On note qu'à l'instar de la salle d'avant garde Tonic à New York, les Instants Chavirés est le seul endroit à développer une programmation aventureuse et atypique qui peut permettre à ce genre de formation de rencontrer son public. Par conséquent bravo aussi à eux.

 

Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=