Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Revolver - Vincent Vincent and the Villains - The Kooks
EMI  (Paris)  6 mai 2008

Devant chez EMI, ce soir là, une queue longue, très longue queue qui suit le trottoir. Les Kooks, dernier phénomène brit-pop, est en concert ce soir là. Nous avons été témoins, et vous rapportons fidèlement cette expérience.

Deux autres groupes étaient présents.

Le premier répondant au nom de Revolver fait de la musique bien loin de ce que son nom peut évoquer. En effet, Revolver, c’est une formation de trois musiciens, deux guitaristes et un violoncelliste.

Déjà, la présence de cet instrument annonce une volonté claire de vouloir surprendre. Pendant une demi-heure, nous avons été bercés par leurs chansons polyphoniques, bien sympathiques.

Cependant, le public est en attente des Kooks, c’est clair. Difficile d’assurer une première partie dans ces conditions.

Viennent ensuite l ’excellent Vincent Vincent and the Villains. Apparaissent sur scène de grandes et minces silhouettes, toutes habillées de noir, avec veston ou chemise brodés de motifs texans blancs. Un genre vestimentaire rockabilly mis au goût du jour. Première chanson, "Cinema", et tout de suite, on est surpris par le son fifties et le chant torturé de Vincent Vincent. Une ambiance à la Tarantino, réussissant à nous faire revenir quelques décennies en avant, à l’époque de Happy Days.

Mais Vincent Vincent n’est pas aussi cool que Fonzie : ses mimiques torturées, son attitude de poseur, la force de son chant en font un leader charismatique. Le groupe finira sur "End of the night", qui fait penser à "Wicked game" de Chris Isaak. Ce groupe, c’est du sexy, du rock’n roll, un univers très particulier, à la Quentin Tarantino et Bill Plimpton (si vous ne connaissez pas Plimpton, courez taper de vos petits doigts graciles l’URL suivante : http://www.plymptoons.com/gallery/gallery.html). J’ai couru acheter leur album dès le lendemain : Gospel Bombs. Peut être aura-t-il sa chronique au sein de froggy’s delight !

Après une coupure de presque trois quarts d’heure, le temps que les ingés son finissent les installations, enfin les Kooks arrivent sous les hurlements stridents de groupies, provoquant un mouvement de foule.

C’est Luke Pritchard qui provoque ce rush. Jeune chanteur de 22 ans, il occupe la scène et en fait son territoire très rapidement, accompagné de ses acolytes. La ressemblance physique avec Jim Morrison m’a semblé frappante…. Le professionnalisme de ces jeunes artistes aussi.

Le concert a été bien rôdé, nous faisant vibrer sur des pépites brit-pop comme "Ooh la", et "Do you wanna", que le public chantait en chœur avec Pritchard qui n’hésitait pas à se pencher et tendre sa main au public hystérique.

Certains morceaux sonnant Beatles comme "Mr Maker", quelques ballades "I want you" et "One last time", le tout accompagné de l’attitude qu’il faut face à un public composé de groupies hystériques et de garçons à galurin, inspirés par Pete Doherty : Pritchard semble hanté par sa musique, essaye de casser sa guitare sur scène, une proximité et un dialogue permanent avec le public, ceci parfois au grand dam de la sécurité…

Bref, un concert bien sympa, de la musique pop entraînante, un vrai charisme sur scène. Les Kooks, un groupe à écouter et à suivre !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Inside in, inside out de The Kooks
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
The Kooks en concert à La Maroquinerie (15 décembre 2005)
The Kooks en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
The Kooks en concert au Festival Les Inrocks 2006
The Kooks en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
The Kooks en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
The Kooks en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
The Kooks en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
The Kooks en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - vendredi
The Kooks en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - samedi 1er novembre
La chronique de l'album Pop de Chambre (EP) de Revolver
La chronique de l'album Music For A While de Revolver
La chronique de l'album Julien Bouchard - Kissamilé - Manuel Etienne - Hoboken Division - Orwell - The Wise Dude’ de Pop à Noël
Revolver en concert au Bataclan (31 octobre 2008)
Revolver en concert au Festival GéNéRiQ 2009
Revolver en concert au Grand Mix (dimanche 14 mars 2010)
Revolver en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Revolver en concert à Main Square Festival 2012 - Samedi
Revolver en concert au Fil (mercredi 7 novembre 2012)
L'interview de Revolver (14 mai 2009)
L'interview de Revolver (15 avril 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Tindersticks
Le Myspace de Tindersticks

Crédits Photos : Stéphane Kuo


Sabine         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Revolver (5 juillet 2008)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=