Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Solidays 2003
Nada Surf, Superbus, Jean-Louis Aubert, les Wampas, Indochine, Dionysos  (Paris)  5 et 6 juillet 2003

Avec une programmation alliant qualité et éclectisme, Solidays est en passe de devenir, pour sa cinquième édition, le premier week-end de juillet, un rendez-vous capable de rivaliser avec les Eurockéennes de Belfort ... en plus people toutefois.

Triste illustration immédiate avec Superbus, sous-No Doubt français mené par la fille de Chantal Lauby, alternant entre grosses guitares et rythmes ska pour le plus grand plaisir des teenagers pogoteurs fous, grands mélomanes devant l'éternel. Pour les autres, ce fut un moment pénible à passer, le groupe jouant une douzaine de fois le même mauvais titre...

Passage ensuite par la fin du show de Nada Surf marquée par leur reprise de "L'Aventurier" d'Indochine et de leur tubuesque "Popular" : simple et efficace.

C'est ensuite au Dôme que l'on découvre les Wriggles, tous de rouge vêtus pour un set tenant plus du spectacle de rue que d'un concert à proprement parler. Quarante cinq trop courtes minutes quasiment a cappella (avec une pincée de guitare toutefois) rappelant souvent des Frères Jacques, avec des paroles teintées d'humour caustique pour s'achever en apothéose par le titre "N'importe Nawak" présent sur la BO du "Nouveau Jean-Claude" avec Mathieu Demy.

The Roots, quant à eux, ont démontré, que leur jazz-rap était tout aussi efficace sur scène que sur disque, un exemple à suivre pour bon nombre de formations de rap.

Premier grand moment de la soirée et excellente surprise avec Jean-Louis Aubert, toujours assisté du fidèle Richard Kolinka à la batterie, pour une grosse heure d'une prestation quasi-parfaite. Transcendé devant un public de tous âges, l'homme connaît son métier et sort un parfait show de festival revisitant son dernier album, ses anciens succès solo ("Les Plages", "Temps à Nouveau") et surtout quelques pépites de Téléphone : "Au Coeur De La Nuit", "Le Jour S'est Levé", "Argent Trop Cher", "New-York Avec Toi", "Un Autre Monde" et "Ca C'est Vraiment Toi" en rappel.

Ce n'est qu'après avoir traversé le site de bout en bout que le petit Dôme, lequel déborde de tous les côtés, arrive enfin en vue. A l'intérieur, les Wampas ont déjà transformé la scène en piste de cirque : les néophytes se remplissant les yeux d'un pareil spectacle dont ils ne soupçonnaient pas l'existence quelques minutes auparavant, les fans se contentant d'hurler entre chaque titre des louanges au maître : "Didier - Wampas - est - le - roi !".
Une prestation en festival est idéale pour voir ce groupe, Didier Wampas donnant tout, jusqu'à l'épuisement, suant comme un boeuf pendant 70 minutes sur les meilleurs extraits de la consistante discographie du groupe, truffée d'hymnes aux paroles reprises en choeur par l'assistance : "Les Bottes Rouges", qui voit Didier chanter debout sur sa chaise depuis le milieu de la foule, "J'ai Avalé Une Mouche", "Manu Chao" dans une époustouflante version, "Comme Un Punk En Hiver", "Ce Soir C'est Noël" et inévitablement un "Kiss" de circonstance avant une surprenante relecture de "Où Sont Les Femmes ?" de Patrick Juvet.
Les Wampas divisent inévitablement mais force est de reconnaître que l'énergie déployée et dégagée par le groupe est assez phénoménale.

Il va de soit qu'après ça, la prestation très professionnelle, très propre sur elle d'Indochine et son grand show gothique limite grandiloquent et déplacé laissera un goût d'ennui que ne dissiperont pas les quelques classiques resservis.

La journée du dimanche débute fort avec La Rue Kétanou qui accède enfin, via son deuxième album, à cette reconnaissance qui leur tendait les bras voilà quelques années. Le groupe n'a rien perdu de sa gouaille caractéristique, sorte de melting-pot de toutes les influences de la chanson française : "Les Mots", "La Fiancé De l'Eau", "Mohammed" ...

Passage éclair devant le set d'Astonvilla qui déroule à vide ses titres dans des versions n'apportant rien par rapport au studio, dommage ...

Arrive ensuite sur la grande scène, un des tous meilleurs, si ce n'est le meilleur, combo scénique français : Dionysos. Il va sans dire qu'après un an et demi de tournée suite à l'album "Western Sous La Neige", le show du groupe de Valence est plus que bien rôdé. Le set débute classiquement par une version "I Love You", qui voit le Mikybyky se déchaîner à la guitare, suivi par les autres membres.
Les classiques du dernier album peuvent dans la foulée sur l'hippodrome de Longchamp : "Longboard Blues", "Song For Jedi", "Mc Enroe's Poetry", "Anorak" ... Tout comme à l'Olympia, quelques mois plus tôt, le groupe retape sa reprise du "Thank You Satan" de Léo Ferré ainsi que la version mi-acoustique, mi-électrique de "Don Diego 2000", peut-être leur plus belle chanson.
Visuellement, les musiciens sont incroyables, sautillant à tout bout de champ, mais la palme revient sans conteste à Mathias (dont le jeu de scène n'est pas sans rappeler celui d'un certain Didier W.), qui conclura cette prestation, après plusieurs sauts dans la foule, par un slam aller-retour entre la scène et la tour de régie lors d'une version kamikaze et quasi-méconnaissable de "Coccinelle".

Comme d'habitude, un show époustouflant, malheureusement suivi d'une frustrante interview avant que la soirée ne s'achève paisiblement devant Laurent Voulzy pour une imparable version de près de vingt minutes de son classique "Rockollection".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Let Go de Nada Surf
La chronique de l'album Live in Brussels de Nada Surf
La chronique de l'album The Weight Is A Gift de Nada Surf
La chronique de l'album If I Had a Hi-Fi de Nada Surf
Nada Surf en concert à l'Elysée Montmartre (20 novembre 2005)
Nada Surf en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Nada Surf en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Nada Surf en concert au Festival International Benicàssim 2008
Nada Surf en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Nada Surf en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Nada Surf en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
Superbus en concert au Festival des Terre Neuvas 2005 (samedi)
La chronique de l'album Ideal Standard de Jean-Louis Aubert
Jean-Louis Aubert en concert au Festival des Vieilles Charrues #20 (édition 2011) - Jeudi
Jean-Louis Aubert en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
La chronique de l'album Rock'n'Roll part 9 des Wampas
Les Wampas en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Les Wampas en concert à l'Olympia (29 octobre 2003)
Les Wampas en concert au Festival Garorock 2006 (samedi)
Les Wampas en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
Les Wampas en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Les Wampas en concert à La Cigale (29 mai 2007)
Les Wampas en concert à For the rock 2 (août 2007)
Les Wampas en concert au Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - vendredi 13 juin
La vidéo de For the rock par Les Wampas
La chronique de l'album Alice & June de Indochine
Indochine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)
Indochine en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Jeudi
Indochine en concert au Festival Le Cabaret Vert #12 (édition 2016) - jeudi 25 août
La chronique de l'album Whatever the Weather de Dionysos
La chronique de l'album Monsters in love de Dionysos
La chronique de l'album Monsters in love - DVD de Dionysos
La chronique de l'album Eats Music de Dionysos
Dionysos en concert à l'Olympia (17 mai 2003)
Dionysos en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Dionysos en concert au Festival Les Inrocks 2005
Dionysos en concert au Festival Halloween 2005
Dionysos en concert au Festival Garorock 2006 (vendredi)
Dionysos en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Dionysos en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (samedi)
Dionysos en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Dionysos en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (dimanche)
Dionysos en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Dionysos en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dionysos en concert à Oui FM (12 décembre 2007)
Dionysos en concert à Casino de Paris (20 mars 2008)
Dionysos en concert à Zénith (24 avril 2008)
Dionysos en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi
Dionysos en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - vendredi
Dionysos en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Dionysos en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Dionysos en concert à L'Aéronef (jeudi 13 décembre 2012)
La conférence de presse de Dionysos (août 2004)
L'interview de Babet - Dionysos (29 octobre 2005)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=