Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rodolphe Burger - Speed Caravan
L'Alhambra  (Paris)  12 juin 2008

Ce sera la première fois que je mets les pieds et les oreilles dans cette salle récemment réouverte qu'est l'Alhambra. Il faut dire qu'elle est restée fermée pendant trente ans, tout de même. Cet ancien théâtre, dispose de places assises au balcon et un par terre relativement spacieux.

L'ouverture du concert est assurée par Mehdi Haddab, musicien au sein de Speed Caravan, qui est à la fois heureux et ému, car comme il nous le dira, d'habitude, il est accompagné de ses comparses et se sent nu.

Mehdi joue du Oud, instrument traditionnel arabe à cordes pincées, détourné de son usage originel par l'utilisation de l'électricité, d'une pédale Wah-Wah et d'un pédalier d'effets lui offrant l'opportunité de travailler des boucles, et ainsi de partir dans des envolées distordues entre blues, rock et mélodies orientales.

L'ensemble donne l'impression d'écouter du Léhéd Zéhéplin (je fais très mal l'accent maghrébin à l'écrit, désolé) un mélange surprenant.

La nudité dans laquelle Mehdi se trouve est touchante, il se confond en remerciements au public et louanges envers l'ancien chanteur de Kat Onoma. Il jouera quelques titres avant de tirer sa révérence.

Après une attente, jugée par certains interminable, le géant alsacien entre enfin sur scène, il est accompagné d'un bassiste qui jouera aussi du clavier et d'un batteur à couper le souffle.

"Avance" sera le titre d'introduction, Rodolphe Burger est installé sur un tabouret, guitare sur la cuisse, à ses cotés, une table ornée d'un sampleur et un pupitre soutenant un livre intitulé sobrement No Sport.

L'homme remue sur son siège de manière désordonnée, féline, il est déjà en transe dès les premières notes, le regard dans le vague.

Suivront quantité de titres du dernier album, tous magiques, "Elle Est Pas Belle Ma Chérie", et "Vicky" sont en particulier marquantes.

Black Sifichi montera pour l'accompagner sur "Cheval Mouvement". Le titre sera un long crescendo incroyable, qui finira par retomber sur ses pattes dans une cassure de rythme, la salle en gloussera de plaisir.

L'enchainement sera une reprise de David McWilliams, "The Days Of Pearly Spencer", un tube des années 60, que Rodolphe fera sien ce soir, toujours accompagné de Black Sifichi.

Arrivée sur scène de Rachid Taha tout de blanc vêtu pour "Arabécédaire", les deux amis exécuteront ce titre lourd de sens. Il était évident que Rachid devrait être présent pour ce titre.

Convocation de James Blood Ulmer par l'entremise du sampleur pour "Marie", le titre qui avait déjà séduit sur l'album est ici magnifié par le jeu de guitare et le martèlement de la batterie.

Arrivée de Poulout, l'homme au Korg et à la chevelure impeccable, pour jouer "Ensemble", enchainé avec "Billy The Kid" qui verra le retour de Black Sifichi. Ce sera sur ce titre que les musiciens se retireront, mais pas pour très longtemps.

Ne voulant pas en rester là, le public en redemande à corps et à cris. Rodolphe et ses musiciens reviendront pour "The Passenger", titre parfaitement joué.

Le concert se clôturera sur le retour de tous les invités de la soirée, pour un long final, légèrement troublé par un Rachid Taha facétieux.

Le blues, ce soir, a pris possession de l'Alhambra, tout comme il a pris possession de Rodolphe Burger il y a bien longtemps.

Il vit avec cette bête qu'il a apprivoisée avec ses doigts et avec son cœur, la guitare semble être l'instrument de domptage de cet animal sauvage. L'accueil réservé ce soir au public par Rodolphe Burger était grand, une belle surprise et une soirée parfaite préparée par un homme de grand talent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album No Sport de Rodolphe Burger
La chronique de l'album Good de Rodolphe Burger
Rodolphe Burger en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Rodolphe Burger en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Rodolphe Burger en concert au Bataclan (5 mars 2009)
Rodolphe Burger en concert à Théâtre National de l'Odéon (mercredi 16 novembre 2011)
L'interview de Rodolphe Burger (7 février 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Rodolphe Burger
Le Soundcloud de Rodolphe Burger
Le Facebook de Rodolphe Burger

Crédits Photos : David Didier (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=