Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kent
L'Européen  (Paris)  11 juin 2008

Nous avions été prévenus qu'un vaisseau intersidéral se poserait en ce début juin à l'Européen, qu'un homme venu de Mars s'adresserait à une partie de la population terrienne. Froggy Delight décida de dépêcher une ambassade, composée d'un photographe et de votre serviteur, pour immortaliser le moment.

En fait d'un homme de Mars, il s'agissait plutôt d'une délégation de sept hommes et d'une femme, venus de la quatrième planète de notre système solaire, équipés d'instruments de musique.

L'un d'entre eux diffusa un message chanté, une parabole d'une martien, débarquant sur la Terre et découvrant ce monde et ses habitants.L'histoire contée fut riche en enseignements. La voix de stentor du porte parole, claire et puissante, déclame l'histoire, les musiciens l'accompagnant d'une musique riche.

Parmi eux, on compte une section de trois cuivres, une pianiste, un guitariste, un batteur et un étrange chef d'orchestre, nommé Fred Pallem, muni d'une basse Vox (très bel instrument) et d'un clavier ressemblant au tableau de bord d'une navette spatiale, d'où sortent des sons pour le moins intersidéraux.

L'ensemble de l'histoire de ce martien nous est délivrée avec ses rythmiques appuyées, ses mélodies sidérantes et sidérales. Le public terrien est extrêmement réceptif, au fur et à mesure que les titres se font plus rythmés, il devient plus endiablé. Car certains connaissent déjà cette histoire pour avoir écouté ce conte, il y a quelques lunes, et en connaissent les paroles.

Puis, les musiciens quittent la passerelle, laissant seul l'homme venu d'ailleurs qui, sans attendre, tombe le casque de sa combinaison, pour laisser place à Kent. "On l'a fait" déclare-t-il, visiblement heureux. "Depuis le début, on voulait jouer l'Homme de Mars en entier, et ça y est".

Après quelques échanges avec le public, Kent prend sa guitare et entame, seul, quelques titres qui feront, petit à petit, monter la pression dans l'assistance.

Parmi eux, un poème, accompagné à la guitare qui dérivera petit à petit sur une reprise de "Le Vent L'Emportera" de Noir Désir, avorté par oubli des paroles, ceci étant certainement dû à un jet lag spatio-temporel.

Quelques classiques dont "Tous les Mômes", une exécution plus que débridée de "Dis-moi Est Que Tu M'aimeras ?" qui sera l'excuse que tout le monde attendait, pour se lever, danser et chanter, une fièvre s'est emparée de la salle et la chaleur est montée de plusieurs crans.

"Quelqu'un de Bien" sera l'occasion pour Kent de se passer de micro, de s'assoir au bord de la scène afin de faire baisser la pression, un instant de pure magie.

Pour le public, il est hors de question de laisser le chanteur lyonnais reprendre sa soucoupe.

Se succèderont plusieurs acclamations, réellement hystériques, qui obligeront le groupe de spationautes à revenir pour exécuter un titre de L'Homme de Mars qui, cette fois, marquera la fin de cette soirée fantastique. Kent et ses musiciens ont donné à leur public beaucoup de choses ce soir, et le retour n'en a été que plus fort, la générosité d'un musicien se mesure à celle de son public, pauvre monsieur Richter, ce soir votre échelle aura été trop courte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'Homme de Mars de Kent
Kent dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album La grande illusion de Kent
La chronique de l'album La grande effusion de Kent
La chronique de l'album Scherzando de Kent
Kent en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
L'interview de Kent - première partie (11 mars 2008)
L'interview de Kent - seconde partie (11 mars 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Kent
Le Myspace de Kent

Crédits Photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kent (11 mars 2008)


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chapelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=