Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Journées de juin du CNSAD- Le conte d'hiver
Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique  (Paris)  juin 2008

Tragi-comédie de Shakespeare, mise en scène de Yann-Joël Collin, avec Julien Allouf, Mathilde Bisson, Lionel Dray, Ghassane El Hakim, Pierre-François Garel, Carole Guittat, Sara Llorca, Frédéric Noaille, Camille Pélicier-Brouet, Mathieu Sampeur et Sofia Teillet.

La classe de 2ème année du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique dirigée par Yann-Joël Collin présente "Le conte d'hiver" de Shakespeare.

Selon la note de présentation, ce spectacle se veut le reflet du travail de l'année qui a porté sur "la confrontation des points de vue de chacun autour de textes et de langages différents, des formes théâtrales très diverses pour que chacun puisse tenter de raconter sa propre histoire de théâtre, son propre conte à travers une fiction dont l'enjeu, comme pour Shakespeare, est la représentation elle-même".

Un travail sous influence majeure dans lequel se trouvent toutes les antiennes de la conception du théâtre, et de la mise en scène, de Yann-Joël Collin, qui trouve dans cette tragi-comédie composée de deux parties radicalement différentes, une tragédie de la jalousie suivie d'une pastorale sulpicienne, un matériau sur mesure pour scander l'acte théâtral.

Donc au programme, dilution des registres ou plus exactement leur mise en écho, avec l'introduction du comique dans la tragédie, et inversement du tragique dans la comédie, la dilatation de l'espace scénique qui se dédouble dans la salle et, à force de repousser les limites du plateau, sort du théâtre pour investir la rue, sur le mode tréteaux de bateleur de foire, puis l'église Sainte Cécile avoisinante, lieu propice pour la deuxième partie qui voit traite du mariage, du pardon des offenses et de la résurrection des morts, et volonté délibérée de connivence avec le public, tendant à la démythification, ou plus exactement à la démystification de l'illusion de la représentation pour y substituer l'action théâtrale qui construit la fiction.

L'ensemble fonctionne bien et les plus convaincants sont incontestablement les deux élèves qui incarnent le tragique couple royal : Pierre-François Garel, acteur investi à la personnalité patente, son aisance à passer du pathos à l'ironie, de la folie à la sobriété, de la démesure à l'ascétisme du jeu, et Carole Guittat, à la technique maîtrisée et au jeu limpide, net, sans effets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du spectacle "Avant/Après"
La chronique du spectacle "Rodogune"
La chronique des "Scènes"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=