Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jörg Lozek - Im Zimmer
Galerie Daniel Templon  (Paris)  Du 31 mai au 19 juillet 2008

La Galerie Daniel Templon alterne ses présentations d'œuvres d'artistes confirmés, voire emblématiques, comme ce fut le cas tout dernièrement avec l'exposition des oeuvres récentes de Jim Dine, et celles de jeunes artistes émergents.

Du 31 mai au 19 juillet 2008, elle soumet à la sagacité du public, des amateurs d'art et des collectionneurs, les toiles de Jörg Lozek, jeune peintre allemand qui appartient à la jeune peinture allemande issue de l'Ecole de Leipzig, école fondée au 18ème siècle, berceau de la perfection technique et de l’aptitude au dessin en RDA, qui a connu, après la chute du mur de Berlin, un renouveau enthousiasmant sous l'impulsion d'une nouvelle génération de peintres avec une figure de proue au niveau international, Neo Rauch dont il fut l'élève.

Sous le titre "In zimmer", sont exposées la quasi totalité des toiles récentes de Jörg Lozek. Des toiles de grands formats, déclinaisons d'une thématique unique, voyages dans un lieu clos, qui opèrent une bien singulière attraction sur le spectateur.

Ressortissants à la peinture figurative, dans laquelle fusionnent diverses influences dont la tradition illustrative est-allemande et l'esthétique du réalisme socialiste, elles usent également d'un hyperréalisme épuré qui peut confiner à l'abstraction philosophique.

Le deuxième regard

L'univers apparent de "Dans la chambre" est une pièce unique et polymorphe, chambre, cuisine, salle d'eau et salon, envahie de meubles et d'objets domestiques peints avec le souci minutieux du détail tout comme le motif des tapisseries vétustes et les détériorations, déchirures, décollements, fissures, moisissures, infiltrations, qui l'affectent.

Une décoration surannée, franchement datée années 40-50, en état de délabrement, pour un no man'land, squat improbable, sans issue, ou bien des fenêtres occultées et des portes sans poignée, et cependant extrêmement lumineux sans source de lumière apparente.

Car celle-ci émane de l'extérieur de la toile, semblable à celle de projecteurs et métaphore du regard du spectateur.

Jörg Lozek développe une stratégie picturale duelle, de distanciation, par l'effet de décor de théâtre de cet espace tout en surface, qui induit un mode narratif, et d'entropie, qui attire et concentre le regard vers l'intérieur introspectif du tableau.

Au deuxième regard, l'œil découvre sur la plupart des toiles un personnage archétypal et récurrent de jeune homme en tenue légère, dont la fantomatique silhouette blanche dessinée est comme plaquée sur le décor.

Ce qui conforte l'impression première d'irréalité, et semble, cependant, parfaitement intégrée dans cet espace, dans une attitude dilettante, souvent immobile, quelque fois agissant en communication avec l'extérieur matérialisée par un fil, celui du téléphone ou de l'ordinateur, et dont les traits ne reflètent aucune émotion patente, celle-ci naissant du décor.

Diverses impressions s'en dégagent, telles le silence, la solitude, l'attente, et, essentiellement, la mélancolie, et la sensation de se trouver face à une situation énigmatique qui, selon l'expression freudienne amplement usitée, conduit à un sentiment d'inquiétante étrangeté.

Double autobiographique ou/et métaphore de la société contemporaine singulièrement immobile, à cheval entre deux ères, dont on imagine son passé et voit son présent et dont il faut imaginer l'avenir incertain, ces toiles inscrivent leur auteur dans le courant du "réalisme névrotique".

Elles infèrent également des évocations comme "le théâtre muet" des toiles d'Edward Hopper ou les "états des lieux" de Charles Matton.

Les peintures de Jörg Lozek, instantanés narratifs et intrigants, qui se perçoivent par strates successives, interpellent interactivement le spectateur sans obligatoirement lui apporter de réponse. Une piste de réflexion qu'il livre : "S'il y a un thème c'est celui du caractère public de l'espace privé".

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Galerie Daniel Templon

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Galerie Daniel Templon


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=