Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Dimanche
Sex Pistols - Alain Bashung - Pigalle - Les Wriggles  (Bobital - 22)  6 juillet 2008

Comme tous les ans, le dimanche à Bobital est divisé en trois grandes parties : le défilé de l'après midi avec la grande fête en hommage aux Terre-Neuvas, les premiers concerts pour tous les publics et enfin le final plus rock et ce soir terriblement attendu puisque ce sont les Sex Pistols qui, pour leur seule date en France, sont annoncés sur la grande scène.

La journée commence donc par l'habituelle promenade dans les petites rues du bourg avec un cortège de bénévoles, de fanfares et de bagadou sur le thème, cette année, du western, avec son saloon, ses danseuses, ses cowboys et même deux chameaux arrivés comme par magie à Bobital et fermement tenus par deux des organisateurs de la grande fête. Tout ce petit monde se retrouve donc dans l'après midi sur le site du festival où les attendent de nombreuses animations autour de la pêche et bien sûr de nombreux concerts.

Après une ouverture du festival avec Salvatore Adamo, pour le classique passage du dimanche après midi dans un registre un peu plus ancien que les Sex Pistols, les Wriggles ont la lourde tâche, avec leurs chansons ironiques et leur spectacle assez visuel, de réchauffer le public de la scène du Grand Banc. Ils ont beau se remuer, la mayonnaise ne prend pas aussi bien que dans une petite salle et l'immensité du lieu ne joue pas en leur faveur. Dommage pour ces trois gais lurons aux mimiques incroyables.

Retour au sérieux avec Alain Bashung juste à côté après un discours des Otages du Monde et un duplex avec le fils d'Ingrid Betancourt organisé par le festival. Bashung, grand monsieur du rock français, s'installe et dès les premières notes, distille l'émotion avec les titres de ses derniers albums. Calme, posé, entouré de ses musiciens dont le toujours excellent Yan Péchin, Bashung nous livre sa voix, son talent, parle entre les titres, et semble touché quand il nous montre le magnifique arc en ciel qui trône au dessus de la prairie du Louvre. Un Bashung sensible, probablement aussi ému que le public qui l'applaudira à tout rompre jusqu'à son départ du site.

Des rumeurs auront couru jusqu'au bout : viendront-ils ? ne viendront-ils pas ? vont-ils annuler au dernier moment ? feront-ils un concert desastreux ? Finalement beaucoup de bruit pour rien. Attendus par la plupart des festivaliers encore présents en ce dimanche soir, les Sex Pistols, rois du punk, malgré des demandes bien particulières et quelques caprices pas très anarchistes, viendront bien, à l'heure, et, mieux, feront un réel bon concert. Un de ces concerts de vieilles stars du rock, franc, efficace, où l'on a plaisir de les voir s'amuser à jouer. Johnny Rotten, propre sur lui, en fait des tonnes, Steve Jones, maitrise sa mythique Les Paul comme jamais tandis que la section rythmique tient l'ensemble de main de maître. Un gros concert, pas très punk, mais réellement intéressant. Ils parviennent même à faire oublier une reformation pour le cachet comme le fut celle des Pixies pour celle d'une bande de copains ravis de rejouer leurs vieux tubes en ayant supprimé la rouille aggressive pour un métal bien plus lisse malgré les larsens.

Pour passer derrière ce mythe, rien de tel qu'un bon garçon-boucher avec François Hadji-Lazaro et sa bande de Pigalle qui calmeront les esprits avec leurs magnifiques et inoubliables chansons. Le chanteur est massif devant sa ribambelle d'instruments qu'il utilisera au gré des chansons. Un plaisir pour les yeux et les oreilles et une réelle sympathie qui se dégage de ce bon vivant et de son équipe de parigots.

Enfin, pour clore cette édition 2008 du festival, No One is Innocent a envoyé toute sa distortion au public resté tassé sur les barrières. Le groupe, moribond il y a quelques années, revient en force avec un punch incroyable. De vrais enervés, peut être plus punks que les Pistols passés quelques heures plus tôt et dont ils peuvent être dignes descendants. De quoi rechauffer un peu le public et l'organisation pour terminer une édition en demi-teinte avec une baisse de fréquentation et un problème de faux billets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Retrouvez les chroniques du vendredi et du samedi à Bobital 2008

La chronique de l'album Tant pis, tant mieux des Wriggles
La chronique de l'album En tournez des Wriggles
La chronique de l'album Complètement Red des Wriggles
Les Wriggles en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Les Wriggles en concert à la Salle Jeanne d'Arc (jeudi 3 décembre 2009)
Pigalle en concert au Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - samedi 14 juin
Sex Pistols en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
La chronique de l'album Bleu Pétrole de Alain Bashung
La chronique de l'album Fantaisie Militaire de Alain Bashung
Alain Bashung en concert au Festival Artrock 2004
Alain Bashung en concert au Festival Solidays 2004 (vendredi)
Alain Bashung en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
Alain Bashung en concert au Festival Fiesta des Suds

En savoir plus :

Les Wriggles : www.leswriggles.com
Le site officiel d'Alain Bashung
Le Myspace d'Alain Bashung
Le Facebook d'Alain Bashung

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"Cyrano de Bergerac" à La Folie Théâtre
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

la dernière ligne droite "L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=