Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Dimanche
Sex Pistols - Alain Bashung - Pigalle - Les Wriggles  (Bobital - 22)  6 juillet 2008

Comme tous les ans, le dimanche à Bobital est divisé en trois grandes parties : le défilé de l'après midi avec la grande fête en hommage aux Terre-Neuvas, les premiers concerts pour tous les publics et enfin le final plus rock et ce soir terriblement attendu puisque ce sont les Sex Pistols qui, pour leur seule date en France, sont annoncés sur la grande scène.

La journée commence donc par l'habituelle promenade dans les petites rues du bourg avec un cortège de bénévoles, de fanfares et de bagadou sur le thème, cette année, du western, avec son saloon, ses danseuses, ses cowboys et même deux chameaux arrivés comme par magie à Bobital et fermement tenus par deux des organisateurs de la grande fête. Tout ce petit monde se retrouve donc dans l'après midi sur le site du festival où les attendent de nombreuses animations autour de la pêche et bien sûr de nombreux concerts.

Après une ouverture du festival avec Salvatore Adamo, pour le classique passage du dimanche après midi dans un registre un peu plus ancien que les Sex Pistols, les Wriggles ont la lourde tâche, avec leurs chansons ironiques et leur spectacle assez visuel, de réchauffer le public de la scène du Grand Banc. Ils ont beau se remuer, la mayonnaise ne prend pas aussi bien que dans une petite salle et l'immensité du lieu ne joue pas en leur faveur. Dommage pour ces trois gais lurons aux mimiques incroyables.

Retour au sérieux avec Alain Bashung juste à côté après un discours des Otages du Monde et un duplex avec le fils d'Ingrid Betancourt organisé par le festival. Bashung, grand monsieur du rock français, s'installe et dès les premières notes, distille l'émotion avec les titres de ses derniers albums. Calme, posé, entouré de ses musiciens dont le toujours excellent Yan Péchin, Bashung nous livre sa voix, son talent, parle entre les titres, et semble touché quand il nous montre le magnifique arc en ciel qui trône au dessus de la prairie du Louvre. Un Bashung sensible, probablement aussi ému que le public qui l'applaudira à tout rompre jusqu'à son départ du site.

Des rumeurs auront couru jusqu'au bout : viendront-ils ? ne viendront-ils pas ? vont-ils annuler au dernier moment ? feront-ils un concert desastreux ? Finalement beaucoup de bruit pour rien. Attendus par la plupart des festivaliers encore présents en ce dimanche soir, les Sex Pistols, rois du punk, malgré des demandes bien particulières et quelques caprices pas très anarchistes, viendront bien, à l'heure, et, mieux, feront un réel bon concert. Un de ces concerts de vieilles stars du rock, franc, efficace, où l'on a plaisir de les voir s'amuser à jouer. Johnny Rotten, propre sur lui, en fait des tonnes, Steve Jones, maitrise sa mythique Les Paul comme jamais tandis que la section rythmique tient l'ensemble de main de maître. Un gros concert, pas très punk, mais réellement intéressant. Ils parviennent même à faire oublier une reformation pour le cachet comme le fut celle des Pixies pour celle d'une bande de copains ravis de rejouer leurs vieux tubes en ayant supprimé la rouille aggressive pour un métal bien plus lisse malgré les larsens.

Pour passer derrière ce mythe, rien de tel qu'un bon garçon-boucher avec François Hadji-Lazaro et sa bande de Pigalle qui calmeront les esprits avec leurs magnifiques et inoubliables chansons. Le chanteur est massif devant sa ribambelle d'instruments qu'il utilisera au gré des chansons. Un plaisir pour les yeux et les oreilles et une réelle sympathie qui se dégage de ce bon vivant et de son équipe de parigots.

Enfin, pour clore cette édition 2008 du festival, No One is Innocent a envoyé toute sa distortion au public resté tassé sur les barrières. Le groupe, moribond il y a quelques années, revient en force avec un punch incroyable. De vrais enervés, peut être plus punks que les Pistols passés quelques heures plus tôt et dont ils peuvent être dignes descendants. De quoi rechauffer un peu le public et l'organisation pour terminer une édition en demi-teinte avec une baisse de fréquentation et un problème de faux billets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Retrouvez les chroniques du vendredi et du samedi à Bobital 2008

La chronique de l'album Tant pis, tant mieux des Wriggles
La chronique de l'album En tournez des Wriggles
La chronique de l'album Complètement Red des Wriggles
Les Wriggles en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Les Wriggles en concert à la Salle Jeanne d'Arc (jeudi 3 décembre 2009)
Pigalle en concert au Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - samedi 14 juin
Sex Pistols en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
La chronique de l'album Bleu Pétrole de Alain Bashung
La chronique de l'album Fantaisie Militaire de Alain Bashung
Alain Bashung en concert au Festival Artrock 2004
Alain Bashung en concert au Festival Solidays 2004 (vendredi)
Alain Bashung en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
Alain Bashung en concert au Festival Fiesta des Suds

En savoir plus :

Les Wriggles : www.leswriggles.com
Le site officiel d'Alain Bashung
Le Myspace d'Alain Bashung
Le Facebook d'Alain Bashung

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=