Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Musiques en Stock 2008
The Blakes - The Heavy - Mademoiselle K - The Bellrays  (Cluses, Place des Allobroges)  Vendredi 04 juillet 2008

La Grande Scène de la place des Allobroges accueille ce soir une programmation 100% rock, avec un zest de soul pour couronner le tout. Le public est plus nombreux dès 19h : pour la programmation, pour le week-end, pour le soleil ? Peu importe en fait, il est là, et cela fera sans aucun doute plaisir à The Blakes, qui avaient été bluffés par le public français (propos recueillis lors d’une interview pour Musiques en Stock).

Ce sont donc The Blakes qui ouvrent cette deuxième soirée.

Les sonorités sont accrocheuses, les basses et les rythmiques très entraînantes, le trio aux cheveux mi-longs se montre particulièrement efficace dans le maniement de la pop anglaise.

J’appréciais déjà leur album éponyme, mais le live offre ce petit plus qui fait la différence : imaginez le début rythmique de "Two Times" avec la batterie qui vous remue. Un batteur qui m’a bien plus donc, ce sont d’ailleurs ses sonorités qui pour moi font la différence. Un groupe qui ne révolutionne pas le rock, mais qui se révèle d’une excellente qualité et engage la soirée d’une belle manière.

The Heavy prend la relève, en montant la barre un peu plus haut niveau dynamisme. Un groupe qui porte bien son nom, des sonorités graves et puissantes, le tout pour un ensemble facilement écoutable et très "groovy" à mon goût.

Les jeunes ados de Cluses pogottent gentiment, la musique leur convient également. Le chanteur hyper charismatique ne tient pas en place et parviendrait presque à me donner le mal de mer au milieu des montagnes.

Pour sa chanson "made for the girls" et faute de public féminin au premier rang, il lance un appel pour que quelques (jeunes et jolies) femmes viennent palier à ce manque. Il descend à plusieurs reprises dans la fosse, il n’en faut pas davantage pour chauffer l’ambiance ! Un set convaincant mais tout de même un peu court, le groupe ne puisant pas suffisamment de motivation et d’encouragements au sein du public pour prolonger le set après le premier rappel.

Mademoiselle K. Sans aucun doute parmi les artistes les plus attendus de ce festival, à en juger le public présent. Que l’on aime ou pas, c’est une question de goût (évidemment me direz-vous).

Personnellement, à part ses quelques singles, je n’avais pas vraiment écouté plus que ça.

Mais, sur scène, elle est fraîche, ne se prend pas la tête et y va franchement. Mimiques, grimaces et autres gesticulations sont au rendez-vous, grosse complicité avec ses musiciens. L’énergie est palpable et la demoiselle prend manifestement son pied sur scène, enflammant littéralement la place des Allobroges ! Son dynamisme lui a d’ailleurs joué un tour puisque emporté par son élan, elle en a perdu l’équilibre. La scène  est superbe, les fans sont heureux, et le pari rock de la soirée est tenu. Même si on ne comprend pas grand-chose aux paroles, le son était comme souvent trop fort.

The Bellrays. Whaou. J’avais lu que ce groupe avait sorti pas moins de 9 albums et tournait depuis 20 ans. Et puis quand je les vois en live, là je comprends vraiment. Ce sont de vraies bêtes de scène ! Ca joue vite, la chanteuse est impressionnante et charismatique, sa voix est chaude, puissante et sensuelle.

Très soul sur certains morceaux, une voix qui n’a absolument rien à envier aux autres pointures américaines plus connues, telles Tina Turner.

Le guitariste voltigeur défie les lois de l’apesanteur (il suffit de regarder les photos), tout en nous gratifiant d’un jeu de guitare hyper énergique.

Le bassiste et le batteur ne déméritent pas, loin s’en faut : il fallait bien des musiciens qui assuraient derrière cette voix incroyable !

Au final, difficile de dire ce que j’ai vraiment aimé dans ce concert : l’énergie dégagée, le mélange soul-rock puissant, les variations de rythmes (qui me laissaient souffler de temps en temps, heureusement), les lumières sublimes de cette scène, le public tout fou.

Je suis ressortie un peu sonnée, en me demandant ce que je pourrais bien écrire sur cette soirée (sponsorisée par Red Bull ?!), puisque j’ai toujours plus de mal (étrangement) à trouver les mots quand  j’aime…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de The Blakes
L'interview de The Blakes (mars 2008)
La chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
La chronique de l'album Jamais la paix de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert à La Maroquinerie (28 septembre 2006)
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
The Bellrays en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
The Bellrays en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
The Bellrays en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Bellrays en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011

En savoir plus :
Le site officiel du festival
Le Myspace du festival

Crédits photos : Vanessa Bureau (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Vanessa Bureau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=