Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yo La Tengo
Nouveau Casino  (Paris)  12 juillet 2003


S’il y avait un concert à ne pas rater, c’est bien celui de Yo La Tengo dont la venue en France est exceptionnelle et sans doute liée à la sortie de leur dernier album "Summer Sun", le Nouveau Casino affichant d’ailleurs complet.

Dès l’ouverture des portes, en fond de salle, près du stand merchandising, Ira Kaplan et Georgia Hubley sont déjà là, souriants et décontractés. Nous échangeons quelques mots avec cette dernière qui regrette ne pouvoir nous accorder une interview en raison du timing serré du Nouveau Casino (la soirée disco ne pouvant souffrir aucun retard !). Mais, tout espoir n’est pas perdu car elle accepte de répondre par mail... À suivre.

Quelques minutes plus tard, la salle est comble de fans venus des quatre coins de l’Europe pour la prestation scénique du groupe quasi-mythique de Hoboken, USA, fondé en 1984, par Georgia Hubley (batterie/voix) et Ira Kaplan (guitare/voix) auxquels s’est joint depuis 1992 James McNew (basse/voix) pour constituer un trio pluri-instrumental de tout premier plan, groupe inclassable qui depuis vingt ans allie éclectisme, talent et création musicale.

Début en douceur avec Ira Kaplan aux claviers qui retrouve bien vite sa guitare aux sons discordants. Si un problème de jack l'interrompt, tandis que le duo basse/ batterie garde le tempo et tient le public en haleine, ce n'est que pour repartir de plus belle et faire grincer sa guitare d’une manière singulière, jamais égalée et devenue légendaire désormais.

Si Yo La Tengo nous propose quelques morceaux de Summer Sun comme le superbe "Season of the Sharks" ou "Tiny Birds", album qui tend davantage vers le post-rock, l’essentiel de leur set list est composée de morceaux rock instrumentaux dans lesquels ils excellent.

De secousses en larsens, de pédales d'effets en pincements de cordes, il nous embarque dans l'univers de Yo La Tengo. Yo La Tengo ne joue pas des morceaux mais nous emmène bien dans leur univers, dans une sorte d’opéra-jazz-rock composé de longues variations instrumentales qui s'enchainent, ne laissant au public que quelques secondes pour esquisser des applaudissements, alternant tension calme et explosion tonitruante, puissantes et toujours mélodiques, les voix à peine audibles utilisées comme un instrument supplémentaire et la guitare qui a toujours le dernier mot. La guitare ... ou le clavier sur lequel Ira Kaplan se jette de tout son poids tout en triturant le micro qui délivre une voix emplie de distorsions.

Poussant la ligne mélodique dans ses derniers retranchements avec une batterie puissante, Georgia jouant en symbiose totale avec Ira, et une ligne de basse remarquable, James gardant un oeil sur Ira, le trio s'offre aussi leluxe de changer d'instrument au gré des compositions.

Friands de reprises, Yo La Tengo nous gratifie d’une étonnate reprise, en version originale, du "Et moi et moi et moi" de Dutronc tout à fait réussie, chantée par James Mc New, avec une très légère pointe d’accent, qui fait sourire Ira (sourire de détente de fin de concert ou d’amusement).

 

Lors du dernier rappel, la déception sera immense quand Ira Kaplan annonce que les 6 autres morceaux prévus ne pourront être joués (encore cette fameuse soirée disco). Néanmoins, deux belles chansons acoustiques clôtureront leur performance, superbes duos, comme à leur début, du couple Georgia/Ira, à la ville comme à la scène.

Près de 2h30 de pur bonheur, trop rare encore...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Summer Sun de Yo la Tengo
La chronique de l'album I'm not afraid of you and I will beat your ass de Yo La Tengo
La chronique de l'album Fade de Yo La Tengo
Yo La Tengo en concert au Festival de Dour 2003
Yo La Tengo en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
Yo La Tengo en concert au Festival Primavera Sound 06 (jeudi)
Yo La Tengo en concert au Bataclan (lundi 30 novembre 2009)
Yo La Tengo en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)
La conférence de presse de Yo La Tengo (12 août 2005)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=