Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival FNAC Indétendances 2008
B R OAD WAY - Bang Gang - Martina Topley-Bird  (Paris, Pont de Sully)  8 août 2008

Ce soir à Indétendances, la part belle sera faite à la musique éthérée, douce mais pourtant tourmentée, à la douceur apparente et au bouillonnement intérieur. Idéalement, cette soirée aurait dû se dérouler sous une pluie battante et sous un ciel de plomb pour accueillir dans les meilleurs conditions les ambiances douce amère proposées par les trois groupes présents ce soir.

D’ailleurs saluons au passage non seulement la qualité et l’éclectisme de la programmation mais également la judicieuse façon dont les groupes sont programmés chaque soir, offrant à chaque fois un thème à la soirée basé comme ce soir sur la couleur musicale, mais aussi sur le genre, ou encore comme pour le plateau du 9 août sur la découverte de groupes très jeunes.

Bref, revenons au plateau de ce vendredi avec B R OAD WAY qui aura la lourde tâche d’ouvrir la soirée qui commence à 18h devant un public, pour l’instant, assez peu nombreux mais qui arrivera finalement en masse assez vite (il faut bien le temps de quitter le bureau).

Lourde tâche à double titre d’ailleurs car, non seulement les ambiances sonores de B R OAD WAY se marient plus aisément avec les lumières douces d’un club plutôt qu’avec le soleil qui, finalement, s’est invité à la fête après un orage de pluie une heure plus tôt, mais aussi parce que ce soir, le groupe devra faire sans ses projections vidéos qui font pourtant partie intégrante du spectacle.

Mais comme me l’expliquait VJ Raize qui, habituellement, a en charge ces projections, il aurait fallu pour ce faire un projecteur d’une puissance impressionnante, dû au fait que le concert était en plein jour et en plein été.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les B R OAD WAY arrivent sur scène avec un plaisir visible et une bonne humeur évidente, à en croire les regards et les sourires complices entre les membres du groupe.

Pas facile, cependant, de convaincre le public cueilli à froid par les ambiances tendues du magnifique "Caution Wet Floor" ou "Stop Motion". Néanmoins, force est de reconnaitre que les chansons de ce groupe stéphanois sont fortes et belles, mais pas toujours adaptées en festival de plein air (et en tout cas, pas de plein jour).

Reste le sentiment que le groupe est de plus en plus cohérent sur scène et que la puissance qui se dégage de leur prestation n’attend que le lieu ad hoc pour se libérer. Un groupe majeur de l’électro rock français, dans la lignée des allemands de The Notwist. A suivre de très près, comme d’ailleurs nous le faisons depuis longtemps avec ce groupe qui fait partie, ne le cachons pas, de nos petits chouchous.

Il fait toujours beau lorsque les Islandais de Bang Gang montent sur scène. Plus que jamais, ce groupe et ses chansons mélancoliques auraient nécessité la nuit et le brouillard pour donner au concert une dimension plus noire.

Le groupe mené par Bardi Johannson arrive donc sur scène pour présenter son tout nouvel album Ghosts from the past. De sa voix douce, accompagnée de son guitariste qui malheureusement aura un peu plus de mal à rester juste dans ses interprétations, Johannson livrera au public quelques uns de ses titres phares dans un registre qui oscille toujours entre le shoegazing de Slowdive et la pop aventureueuse de Radiohead, sans oublier, Islande oblige, la douceur mélancolique de leur compatriotes de Sigur Rós.

Un concert néanmoins en demie teinte, tant le groupe aura du mal à communiquer avec le public.

Pourtant, Bardi Johannson redoublera d’effort et d’humour pour placer ses quelques mots de français ("quels sont les meilleurs gros mots français ?", "on va foutre le bordel normal, et après on foutra le bordel à poil, d’accord ?"). Mais le public reste froid, peut-être parce qu’il a du mal à comprendre, ou peut-être parce qu’il n’arrive pas à entrer dans le jeu du chanteur.

Dommage car les compositions de Bang Gang valent le détour et méritent que l’on tende l’oreille. Ceci dit, comme ce fut le cas pour B R OAD WAY, le public se réveille un peu dès lors que les décibels augmentent et que le groupe propose des titres plus puissants (et pourtant plus sombres). Alors l’ambiance monte dans le public, demandeur de BPM pour fêter comme il se doit l’été qui est toujours le bienvenu, à Paris comme en Islande. En tout cas, Bang Gang sera aussi toujours le bienvenu chez nous pour nous offrir encore ces mélodies à haute teneur en émotion, à découvrir sur disque en attendant la tournée prochaine, sans doute à la rentrée.

Ce sera, Martina Topley-Bird qui terminera la soirée, venue présenter elle aussi un album récemment sorti, The Blue God. Martina Topley Bird n’est pas une nouvelle venue puisqu’elle a non seulement déjà un album à son actif mais elle a aussi collaboré avec d’autres artistes et notamment Tricky sur le célèbre Maximquaye.

Difficile de définir la musique de Martina Topley-Bird tant son album est varié. On la classerait volontiers dans le trip hop à cause de son passé mais il faut bien se rendre à l’évidence, la dame s’essaie à tout et on la trouvera autant du coté de la pop que du trip hop et sa voix superbe nous entraine souvent dans les arcanes de la soul musique.

La formation du groupe est pour le moins simplissime, Martina officiera aux claviers, guitare et chant, tandis qu’un musicien plein d’humour jouera de la batterie, de la guitare et surtout d’un tas d’instruments aussi exotiques qu’amusants (cymbale en spirale, sifflet imitant un train à vapeur, tiges souples qu’il fait tourner dans les airs et qui émettent un vrombissement surprenant, etc).

Cette prestation sera visiblement très ludique, sur scène comme dans le public tant Martina Topley-Bird semble détendue, rieuse et communique avec une facilité non feinte avec le public. On se sent rapidement comme chez soi. Pendant une petite heure, elle égrainera son répertoire, faisant bien sur la part belle à son tout nouvel album ("Carnies", "Valentine", "Da da da da" sur lequel elle fait participer le public…). Un joli moment, une jolie dame, de jolis cheveux, un charmant musicien, une belle soirée, encore une fois.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

B R OAD WAY parmi une sélection de singles (octobre 2006)
La chronique de l'album Enter the Automaton de B R OAD WAY
La chronique de l'album Gang Plank de B R OAD WAY & Quatuor Pli
La chronique de l'album Solo System Revolution de B R OAD WAY
Articles : B R OAD WAY - Jerri - Pocket Bastard - Projet SI - Matru - Les Sainté Sessions (partie 1)
Articles : Projet SI - Jerri - Pocket Bastard - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 2)
Articles : Pocket Bastard - Projet SI - Jerri - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 3)
B R OAD WAY en concert à B R OAD WAY - Quatuor Pli - Gagadilo - Jerri - L'Armée des Ombres - Mick est tout seul (29 octobre 2008)
B R OAD WAY en concert au Fil (14 novembre 2008)
B R OAD WAY en concert au Point Ephémère (mardi 17 novembre 2009)
B R OAD WAY en concert au Fil (samedi 24 novembre 2011)
L'interview de B r oad way (3 octobre 2008)
La chronique de l'album Something Wrong de Bang Gang
La chronique de l'album Ghosts From The Past de Bang Gang
Bang Gang en concert à la Salle Pleyel (11 octobre 2008)

En savoir plus :
Le site officiel du festival

Crédits photos : David Didier (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

B R OAD WAY (6 janvier 2009)


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=