Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Wendy Mc Neill - Chrome Hoof - Get Well Soon - Blood Red Shoes - Hushpuppies - Yeasayer - Envy - Camille - The Do - Foals - Gossip - I'm From Barcelona  (Hippodrome d'Evreux, Normandie)  samedi 28 juin 2008

Wendy Mc Neill - Scène B
Un concert transportant. La charmante et pimpante Wendy, sorte de réminescence des années 50 en robe noir à petit pois blanc, fait preuve de présence et d’un charme non dissimulé, enchainant jolies ritournelles, actuelles ou passées, dont une reprise de Piaf.

On s’échappe dans la période fantasmée d’après-guerre pendant les quelques 45 minutes d’un beau et romantique récital toute en voix.

Chrome Hoof - Scène A
Un grand moquage de bouche-sauce n’importe quoi qui n’a trompé personne, sauf peut-être affolé les RG en mal de sectes apocalyptiques.

Du rock néo-disco passable et une prestation scénique à mourir de rire, tant la caricature de la prêtresse-chanteuse édentée fait bondir !

Heureusement, la chaleur et les liquides proposés ont œuvré pour faire passer la pilule dans la joie et la marrade. 5 minutes m’ont personnellement suffi. Allez, à jamais, Chrome Oufs, le beau costume-boule à facettes ne suffira pas !

Get Well Soon - Papamobile
La mélancolie est d’or, suggérée autant que chantée par Konstantin Gropper, le leader brun ténébreux du groupe à la mèche tombante sur le visage glabre.

En proie à une tristesse clinique et un questionnement existentiel permanent, Get Well Soon  nous annonce d’ores et déjà que l’automne, ses feuilles mortes et son soleil déclinant ne sont pas loin. Pour les amateurs du genre, le spleen cathartique est au rendez-vous et comme le rappelle le nom du groupe ("bon rétablissement"), il n’est pas sensé durer plus longtemps que cette prestation scénique belle et questionnante.

Blood Red Shoes - Scène B
Concert pris en cours, j’assiste avec mes camarades festivaliers à un set correct mais sans plus d’éclat que les quelques titres rocks convenablement léchés et énergiques.

"Manque quelque chose", me dis-je alors. Est-ce l’occupation de la "grande" scène B qui pêche, avec sa petite guitariste en plein milieu et son batteur rangé sur la droite ?

Est-ce la guitariste elle-même, toute mimi, version en très brune d’Avril Lavigne, cachée derrière ses cheveux, qui n’en impose que trop peu pour assumer le son électrisant de sa guitare et le déchainement de son batteur ?

Au final, j’ai l’impression d’avoir assisté à une bonne répèt’ de garage, pas un concert. Tout cela au détriment du talent potentiel de ce jeune groupe qui n’a peut-être pas su bien se vendre… A suivre.

Hushpuppies - Scène A
Wow ! Voilà un groupe qui dépote, qui assure, qui prend ses responsabilités de rock’n’roll band sur scène ! Sitôt le précédent concert  terminé, je me rue dans la foule épaisse, et en connaisseur (j’avoue, je suis totalement fan !), pour assister aux premiers lignes d’orgue dévastatrices du "Lost Organ" de nos "sul-furieux" perpignanais.

Le public part instantanément en vrille joyeuse sur le "come baaaabeeee, here I coooome !", et le chanteur Olivier Jourdan d’en rajouter en invectivant les fans ou profanes dans un slam devenu géant.

La fosse est déchainée mais n’a guère le temps de se raviser. Les 5 trublions smarts, cools et décalés (la magnifique fouine empaillée sur l’orgue, d’une élégance rare…) alternent morceaux énergiques jubilatoires et titres plus intimistes et sombres tels "Harmonium". Les deux albums y passent, dont l’hymnesque "You gonna say yeah !".

Le concert, mené de mains de maître de bout en bout, s’achève sur un slam du bel Olivier qui, porté par la foule dans son ensemble blanc, reçoit les honneurs d’un public conquis. En quittant le place, j’entends des "c’est cool, je l’ai touché !" de midinettes, mais je ne suis pas en reste. Les Hushpuppies, j’adore et j’en redemande encore et encore !

Yeasayer - Scène B
Un clavier, une guitare, une batterie compose ce groupe américain à l’éclectisme savoureux.

Mêlant beat electro, beau folk paysager et chant qui n’est pas sans rappeler Simon and Garfunkel parfois, le trio nous emporte à travers un paysage musical très original et  planant.

Eclectisme aussi sur scène : nous avons devant nous un chanteur-clavier au look intello associé à un type tout droit sorti d’un épisode de "Shériff, fais-moi peur", vieilles moustaches et bacchantes, chemise à carreaux roots, hippie négligé !

Tantôt tribale et puissante, la mélodie se fait aussi plus space rock.

Les trois compères n’ont pas peur de chanter et de mettre leur émotion à nu, le résultat final est surprenant, plaisant et donne envie d’aller réécouter leur album All Hour Cymbals.

 

Envy - Papamobile
Saut rapide pour aller tendre l’oreille (armée d’une bonne boule Quiès, quand même !) et voir l’étonnante formation Envy sur la plus petite scène du festival. "Petite mais costaude", oserai-je, car la sombre formation japonaise est là pour envoyer des décibels et nous la jouer sans concession, noisy, saturée. Ceux et celes qui connaissent l’excellent groupe de post-rock Mono s’y retrouve très vite, avec la voix en plus.

Parlons de la voix : je comprends à présent pourquoi certains critiques ont surnommé Tetsu Fukagawa "le japonais jappant".  Incapable, malgré mon oreille de linguiste, de discerner une quelconque langue dans le phrasé du chanteur, j’ai pourtant pris plaisir à voir hurler l’olibrius dans son  micro (paix à son âme). Après tout, l’essentiel dans la musique comme dans toute forme d’art n’est pas de tout comprendre, mais de vibrer…

Camille - Scène A
Adulée, attendue, elle n’a pas déçu. Camille a su mettre de la joie dans les cœurs des voyageurs de passage en donnant le meilleur d’elle-même, qui se révèle être parfois le pire.

Moi qui ne suis pas particulièrement fan de son univers et de sa musique, je me suis amusé  à la voir nous prendre à contre-pied, emmenant ses chœurs et ses joyeux musiciens au pays du cabaret déjanté, de l’émotion jubilatoire et de la vulgarité assumée.

Le "salope !" d’un public dévergondé, récupéré par la femme en orange et repris en boucle par les chanteurs pour habiller un des titres reste mémorable !

Camille a donné jusqu’au bout de sa personne dans un grand vent d’espièglerie et d’insolence en revenant, pour le rappel, vêtue d’une robe noir qui, quand elle se retourna vers ses musiciens pour feindre la communion musicale, laissa apparaître une partie de ses fesses dans une échancrure vertigineuse. Bref, un show barré autant qu’une bonne tranche musicale. So good !

The Do - Scène A
Autres personnages attendus, les franco-finlandais de The Do et leur son folk fantaisiste éclectique.

J’avoue ne pas avoir gardé un grand souvenir de ce concert pourtant très bon. Peut-être me savais-je les revoir plus tard dans le courant de l’été, j‘aurais donc prêté une oreille distraite…

Olivia accapare littéralement la scène (bon OK, je suis un homme aussi…) : pleine de peps, fort jolie et chante divinement bien, de sa voix rêveuse de Belle aux bois dormants insouciante qui virevolte ça et là, dans l’électricité de la nuit ébroïcienne.

Le band ravit Evreux, avec son set bigarré, armé d’une batterie aux ustensiles que le tout Paris des grands chefs cuisiniers leur envient !

Foals - Scène B
Les jeunes "poulains" ont déchainé les foules lors d’un set puissamment orchestré par des guitares sauteuses et une rythmique diablesque.

La synergie opère de façon flagrante et les festivaliers ont tôt fait de sauter et slammer sur "Cassisus", emmené par les 3 guitaristes made in England qui, régulièrement, viennent se réunir au centre de la scène pour célébrer la tension rock de leur répertoire. Loved it !

Gossip - Scène A
"Gossip, c’est génial à voir live !". Partant avec cette phrase en tête, délivrée par une amie connaisseuse, je m’engouffre dans l’épaisse foule pour assister à un show bluffant, emmené de main de maîtresse par la sulfureuse Beth Ditto et son coffre extra large !

Beth se lâche et sa voix soul explosive retentit dans Evreux comme un appel à la sueur rock’rollesque et défoulatoire. Seule petite minute dommageable du set, l’incident de micro qui nous a privé de sa voix fabuleuse.

Ultime funky coup d’éclat, la fantasque chanteuse descend la scène en rappel (les commentaires vont alors bon train… remarquez, justifié, vu le nom du groupe…), disparait dans la fosse-photographes quelques minutes pour hurler ses textes à ses fans et chauffer les festivaliers à blanc. We want more, Gossip !

I’m From Barcelona - Scène B (concert surprise)
Non. Voilà qui coupe les pattes après un "Gossip flamboyant". Je me retrouve à bonne distance de la scène B pour "découvrir" (déjà au parfum) le big band suédois qui joue alors la partition "joyeux anniversaire, festival d’Evreux !" pour le bonheur de tous, sauf moi, en tout cas, qui vais passer le concert à attendre les excellents DJ sets de fin de nuit sur la Papamobile.

Certes, c’est bon enfant, tout le monde est gentil avec IMFB et on s’amuse comme des gosses des énormes ballons et confetti propulsés par les canons et emportés par l’agréable brise nocturne. Jolie scénographie.

Musicalement, je m’ennuie. C’est pop à outrance, accompagnée des chœurs qui hurlent des trucs guillerets et sur scène, c’est le bazar complet avec la vingtaine de personnes gesticulant des titres creux.  Le tout "bons sentiments", ce n’est décidément pas mon truc. Mais pourquoi pas. Pas pour moi. Mais après tout, c’est un festival, et il en faut pour tous les goûts et les humeurs…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
Vendredi 27 juin au Rock Dans Tous Ses Etats

Wendy Mc Neill en concert au Festival Les femmes s'en mêlent 2006
La chronique de l'album Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon de Get Well Soon
La chronique de l'album Vexations de Get Well Soon
La chronique de l'album Get Well Soon de Sarabeth Tucek
La chronique de l'album The Scarlett Beast O'Seven Heads de Get Well Soon
La chronique de l'album Love de Get Well Soon
Get Well Soon en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Get Well Soon en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Get Well Soon en concert à L'Aéronef (samedi 13 mars 2010)
Get Well Soon en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Get Well Soon en concert au Grand Mix (vendredi 2 novembre 2012)
Get Well Soon en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
Get Well Soon en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
La chronique de l'album Fire Like This de Blood Red Shoes
La chronique de l'album eponyme de Blood Red Shoes
Blood Red Shoes en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Blood Red Shoes en concert au Festival GéNéRiQ 2008 (28 février 2008)
Blood Red Shoes en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Blood Red Shoes en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Blood Red Shoes en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Blood Red Shoes en concert au Nouveau Casino (jeudi 15 avril 2010)
Blood Red Shoes en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Blood Red Shoes en concert au Festival Rock en Seine 2014
Blood Red Shoes en concert au Festival Rock en Seine 2014 (Dimanche 23 août 2014)
La chronique de l'album Silence is golden de Hushpuppies
La chronique de l'album The Bipolar Drift de Hushpuppies
Hushpuppies en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Hushpuppies en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Hushpuppies en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Hushpuppies en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
L'interview de HushPuppies (21 février 2011)
Yeasayer en concert au Festival La Route du Rock 2008 Collection Hiver
Envy en concert au Festival Furia Sound 2008
La chronique de l'album Love Musik de Camille Bazbaz
La chronique de l'album Mille bouches de Camille Hardouin
Camille en concert au Festival Art Rock 2005 (Dimanche)
Camille en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Camille en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (samedi)
Camille en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Camille en concert au Festival Fiesta des Suds
Camille en concert au Café de la Danse (dimanche 18 décembre 2011)
Camille en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Camille en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Camille en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi
Camille en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Camille en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
Camille en concert à Dame de Canton (jeudi 19 février 2015)
Camille en concert au Festival Chansons & Mots d'amou #4 (édition 2015)
Camille en concert au Festival Chansons et Mots d'Amou (édition 2015)
Camille en concert à Théâtre de la Verdière (dimanche 17 juillet 2016)
Camille en concert au Festival Les Francofolies de La Rochelle #32 (édition 2016)
Camille en concert à L'étrange petit sirène (mercredi 9 novembre 2016)
Camille en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
Camille en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
La chronique de l'album A mouthful de The Do
The Do parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Both Ways Open Jaws de The Dø
La chronique de l'album Shake Shook Shaken de The Dø
The Do en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Jeudi)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Do en concert à Main Square Festival
The Do en concert au Festival La Route du Rock 2008
The Do en concert au Fil (20 septembre 2008)
The Do en concert à L'Aéronef (mercredi 6 avril 2011)
The Do en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
The Do en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
The Do en concert au Festival Artrock 2015
The Do en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
The Do en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2015 - 14ème édition
L'interview de The Dø (samedi 6 décembre 2014)
La chronique de l'album What Went Down de Foals
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Foals en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Foals en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Foals en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Foals en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Foals en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Foals en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Foals en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Foals en concert à Splendid (mardi 16 novembre 2010)
Foals en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Foals en concert au Festival La Route du Rock #25 (samedi 15 août 2015)
Foals en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - samedi 2
Foals en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Foals en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - Dimanche 9 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du festival

Crédits photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


G@ët'         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Hushpuppies (21 février 2011)
The Dodoz (26 octobre 2009)


# 24 septembre 2017 : La forme sans réforme !

Beaucoup de nouveautés de qualité encore une fois dans notre sélection hebdomadaire. De quoi voir, lire, écouter, sortir... On vous laisse découvrir tout cela dans le sommaire ci-dessous.

Du côté de la musique :

"Broken homeland" de Valparaiso
"Every country's sun" de Mogwai
"Grand bois" de Brome
"Cabadzi x Blier" de Cabadzi
"Hitchhiker" de Neil Young
"Light information" de Chad VanGaalen
"Cost of living" de Downtown Boys
"Beast epic" de Iron & Wine
The Buns en session live autour de leur album "Out of Bounds"
Festival Hop Pop Hop à Orléans :
le vendredi avec Tristesse Contemporaine, BRNS, Bajram Bili et Talisco
le samedi en compagnie de Lex de Kalhex, Bantam Lyons, MArio Batkovic, Rival Consoles, Rubin Steiner et C_C
et toujours :
"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homme hors de lui" au Théâtre de la Colline
"Les Jumeaux vénitiens" au Théâtre Hébertot
"Real Magic" au Théâtre de la Bastille
"La Leçon de danse" au Théâtre de l'Oeuvre
"La vie est un songe" au Théâtre de la Tempête
"Le Corps utopique" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Au galop" au Théâtre Paris-Villette
"Morsure" au Théâtre de l'Opprimé
"Le journal d'une femme de chambre" au Théâtre Montlartre-Galabru
"Christophe Alévêque reviend quand même" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Démons" au Monfort Théâtre
"Le Chien" au Théâtre Rive Gauche
"Lorenzaccio" au Théâtre de l'Aquarium
"Une vie sur mesure" au Théâtre Tristan Bernard
"C'est encore mieux l'après-midi" au Théâtre des Nouveautés
"Le Roman de Monsieur Molière" au Théâtre Le Ranelagh
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Ca déménage !" au Théâtre Le Mélo d'Amélie
"La Fève du samedi soir" au Théâtre Apollo
"Frédéric Fromet - Ca Fromet !" à la Comédie de Paris
"Didier Gustin - Ah, tu verras !" au Théâtre L'Arcchipel
"Pauline Koehl balance tout !" au Théâtre du Marais
une trilogie Yvette Guilbert avec : "Je ne sais quoi", "Chansons sans gêne" et "En v'la une drôle d'affaire" au Théâtre du Soleil
et les autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Monet collectionneur" au Musée Marmottan-Monet
"Turbulences dans les Balkans" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Kiss & Cry" de Lila Pinell et Chloé Mahieu
"Rider" de Jamie M. Dagg en DVD
"Reprise" de Hervé Le Roux hommage à la Cinémathèque française
et les chroniques des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Miss Wyoming" de Donald Coupland
"Un jour, tu raconteras cette histoire" de Joyce Maynard
et toujours :
"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=