Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sigur Rós
Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust  (EMI)  juin 2008

A un moment où d’autres se seraient lentement enfoncés dans une routine artistique, Sigur Rós garde plus que jamais les yeux rivés vers l’horizon. En perpétuel mouvement. Après un Takk (2005) en forme de transition, beaucoup avaient senti le vent tourner. Via les nombreuses pistes pop mélodiques alors découvertes. Mais surtout suite à Heima, documentaire retraçant une atypique tournée islandaise alternant prestations en pleine nature et scènes gigantesques.

Moins d’un an après sa parution en DVD, le quatuor effectue un somptueux retour avec son cinquième opus : Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust.

Nouvelle direction donc. Clairement affichée dès l’ouverture avec l’époustouflant "Gobbledigook". Parfaitement en phase avec son temps (Yeasayer surtout mais aussi Animal Collective - époque Sung Tongs - et Radiohead). Des images oniriques et bucoliques s’entrechoquent dans nos têtes : innocence, rires, arbres, herbes hautes, rivières, beauté, elfes, blondeur… Percussions, chants, cascades de guitares électroacoustiques : trois minutes de pur génie.

Deuxième plage : "Inní Mér Syngur Vitleysingur". Une ritournelle pop admirablement arrangée, véritable ovni dans la carrière des islandais. Rapide coup d’œil dans le rétroviseur. En seulement deux titres, Sigur Rós vient de réaliser un tour de force tout aussi incroyable qu’improbable. En seulement deux titres, Sigur Rós vient de tirer un trait sur dix années d’atmosphères sombres et froides, de plages torturées pour une musique joyeuse et fragile, légère et libre. Mais avant tout empreinte de sensibilité.

Moins distants, le groupe et tout particulièrement Jon Thor Birgisson semblent enfin se livrer complètement. Un bouleversement n’arrivant jamais seul, le son du groupe a également considérablement évolué. Connu pour ses productions mastodontes (U2, NIN), Flood a opté pour la délicatesse, voire par moment pour l’artisanat. Laissant les voix et chacun des instruments s’exprimer séparément. Simplement enrobés dans un écrin ouaté. Exit donc les murs de son, amalgamant instruments et voix, jusqu’ici véritable marque de fabrique des islandais.

Après "Góðan Daginn" et ses délicats arpèges de guitare, l’apogée du disque arrive avec "Festival", tour de force de près de dix minutes, rappelant les classiques de (). Moins surprenante, la deuxième face n’en demeure pas moins passionnante : la douce "Illgresi" précédant l’épique "Ára Bátur" où le quatuor reçoit le renfort d’une armée de musiciens classiques. Avant de clore les débats sur un mini évènement : un premier titre en anglais ("Allright").

Au terme de onze morceaux condensés en une petite heure, on demeure soufflé par la beauté et la cohérence de l’ensemble. Moins grandiose et démonstratif que ses prédécesseurs, Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust constitue le disque le plus abordable à ce jour de Sigur Rós. Lequel ne renie aucunement leurs valeurs de base. Une opportunité idéale de toucher une audience plus large. En témoigne d’ailleurs ce Zénith programmé à l’automne.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Heima de Sigur Rós
La chronique de l'album Kveikur de Sigur Rós
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003)
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003) - 2ème
Sigur Rós en concert à La Villette (28 septembre 2004)
Sigur Rós en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Sigur Rós en concert à Main Square Festival
Sigur Rós en concert au Festival La Route du Rock 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Sigur Rós en concert au Zénith (jeudi 28 février 2013)
Sigur Rós en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août

En savoir plus :
Le site officiel de Sigur Rós
Le Myspace de Sigur Rós


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=