Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fancy
Kings Of The Worlds  (Exclaim)  septembre 2007

Comment sortir du lot en France, surtout lorsque l’on chante en anglais ? Une bonne musique assurément, mais également une image forte et originale. Fancy a bien compris ce principe et porté par le revival du glam, se dirige avec son album Kings Of The Worlds vers le carton plein.

Un buzz tourne depuis un bon petit moment déjà autour de ce trio de bêtes de scènes qui déchaine passion et décibels. Jessie Chaton (chant), Ramon Pavez (basse) et Mohamed Yamani (guitare) constituent une triplette peu commune de banlieusards (Montreuil) rencontrés sur les bancs de l’école. Des petites salles parisiennes jusqu’aux scènes de festivals aux Etats-Unis, cela ressemble à une success story à l’américaine justement.

Avec un côté queer assumé et revendiqué, Fancy donne autant à voir qu’à entendre et nous propulse dans la salle du Paradise de Brian de Palma. L’outrancier est un art de vivre et là rien n’est de trop : ni le maquillage et les vêtements à franges, ni le boa et la coupe afro de Jessie. Et avec un égo démesuré mais sûrement nécessaire pour s’imposer, le chanteur qui se targue à longueur d’interviews d’avoir composé quelques secondes de la mélodie de "abc" de Justice et d’une collaboration avec Rinôcérôse, rêve de gloire, de richesses et de villa à Los Angeles. Un humour qu’il faut bien sûr apprécier sur toute la gamme des degrés.

Evidemment, le titre de l’album est légèrement mégalomane mais colle parfaitement à l’image du groupe. La pochette, pas forcément des plus heureuses, rappelle quant à elle les affiches de cinéma des films gore italiens des années 70. Mais attention, le train est rapide, et Kings Of The Worlds en trente minutes de déluge sonore ne laisse pas le temps de se reposer.  La guitare acérée de Mo lance des riffs ravageurs et se combine à la voix haut perchée de Jessie sous la coupe de la frappe franche du batteur. Fancy assume et assure sans retenue onze titres dont un paquet de tubes en puissance : "Seventeen" et "Morning" sont déjà soigneusement rangés au rang d’hymne et "Dressed to kill" n’en n’est pas loin. Le presque langoureux "U.V.N.I" rajoute, s’il n’en fallait, une note sexuelle et passant du hard-glam au funk bien dosé, "What’s your name again" envoie un refrain très Jackson 5. Au fil des titres, Fancy s’impose et impose son style.

Bien sûr, il faut aimer le genre et la voix suraiguë de Jessie peut lasser à la longue. Mais difficile quand même pour tout auditeur quelque peu sensible à cette variété musicale de ne pas se laisser entraîner.

Ovni dans le paysage musical français, l’atypique Fancy dénote par son look improbable et sa musique survitaminée. Peut-on faire aussi bien que nos amis ricains ? Le résultat est là et s’annonce suffisamment convaincant pour répondre par un "oui" sans retenue.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Fancy parmi une sélection de singles (février 2007)
La chronique de l'album Fancy Machine de Fancy
Fancy en concert à La Maroquinerie (6 mars 2006)
Fancy en concert à La Boule Noire (11 octobre 2007)
Fancy en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Samedi
Fancy en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
L'interview de Fancy (avril 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Fancy
Le Soundcloud de Fancy
Le Facebook de Fancy


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=