Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brooklyn
Clandestine  (Ctrl Alt Del Records / Discograph)  octobre 2008

La musique fonctionne parfois un peu comme la gastronomie. Il arrive par exemple que le fameux Guide rouge fasse l'honneur de ses étoiles si convoitées à tel ou tel établissement à peine ouvert, voire pas encore ouvert si par hasard le chef jouissait déjà d'une belle reputation.

Et bien il en va de même en musique. Le buzz, comme il est de coutume d'appeler le phénomène pour avoir l'air dans le coup, décide plus sûrement du succès d'un album que l'album lui-même.

De Arctic Monkeys jusqu'à La Chanson du Dimanche, en passant par The Do, tout est affaire de buzz avec ses hauts et ses bas, ses réussites et ses échecs (mais toujours sans remord, le buzz ne peut pas avoir tort, il est seulement incompris). Le buzz est également un grand voyageur mais curieusement il préfère souvent le sens Londres (ou New York) vers Paris que le contraire, c'est le côté snob du buzz.

Mais cette fois, c'est (un peu) différent. Car en effet, si le buzz est bien anglosaxon, le groupe au coeur du cyclone (disons une petite tempête tropicale) est bien français. Amazing, indeed !

Ainsi donc, les français de Brooklyn (oui, je sais, c'est extrêmement drôle) ont été repérés par un groupe anglais dont je tairai le nom alors qu'ils jouaient dans un petit pub parisien (Brooklyn, pas Razorlight – oups je l'ai dit – dont l'histoire ne dit rien sur ce qu'ils pouvaient bien faire ici). Dès lors, Brooklyn n'eut de cesse d'assurer les premières parties des Razorlight mais aussi de vrais groupes, comme The Kooks ou les Wombats. Il n'en fallait pas plus pour qu'ils se fassent buzzer outre-Manche mais aussi (de source sûre) au Japon, comme Mireille Mathieu ou bien Fancy.

Tout cela pour dire que nos dynamiques compatriotes ont fait forte impression et que leur album sortira même là où seuls les trains ne roulent pas à l'envers avant la France, les ingrats !

Quoi qu'il en soit, les Brooklyn frappent fort avec Clandestine, véritable usine à tubes, mêlant joyeusement le rock de grand papa façon Happy Days, celui de papa avec leurs airs de Beatles ingénus et une pop énergique très anglo-saxonne avec des reprises de refrains à plusieurs voix, pleines de joie, qui fait penser aux tout aussi jeunes Pete and the Pirates ("Only Changing") ou encore à Placebo ("Heart Lies") lorsque la voix se fait plus rock.

Taillé pour la scène et les dance floor, cet album ne vous laissera pas de marbre. Néanmoins, sans surprise, il risque de lasser assez vite et une écoute de bout en bout peut révéler quelques moments sinon d'ennui au moins d'inattention, le manque d'aspérités en faisant un album à écouter d'une oreille distraite. Ceci dit, comment résister aux très sautillants "Volcanology" ou "Stay around" !

S'il n'est pas original pour un sous et qu'il ne restera sans doute pas dans les annales de la pop musique, Clandestine est tout de même frais et gai, de quoi amuser la galerie un moment. Et surtout, écoutez ce disque jusqu'au bout, le titre caché après l'inutile ballade "Clean" est peut-être bien le meilleur de l'album, en tout cas le plus drôle !

Quoi qu'il en soit, buzz ou pas, Brooklyn mérite tout autant son succès que ses grands frères anglo-saxons, comme quoi on peut se faire buzzer en beauté !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Brooklyn en concert à La Maroquinerie (11 février 2009)
L'interview de Brooklyn (9 octobre 2008)

En savoir plus :
Le Myspace de Brooklyn


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Brooklyn (9 octobre 2008)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=