Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Spleen
Comme Un Enfant  (Mercury)  septembre 2008

Surprenant. C'est peut-être l'adjectif qui le caractérise le mieux. Car depuis ses débuts, du moins depuis sa récente médiatisation, et le concours CQFD qu'il remporte en 2005, Spleen ne cesse d'étonner.

D'abord par ses prestations scéniques (toujours généreuses et festives), mais aussi par sa propension à s'entourer des bonnes personnes alors qu'il n'est encore qu'un inconnu. On le voit notamment aux côtés de Devandra Banhart lors d'un concert-happening place de la Bourse et sur la scène du Festival Indétendances. Là il chante, là il danse, là il joue. En tutu, ou torse-nu. Peu importent les conditions dans lequelles il évolue, il est là, il en impose. Allez, lâchons le mot : il en jette. Il donne tout, avec toujours autant d'entrain et de passion.

Mais assez parlé de la scène. Car ce qui nous intéresse ici est sa musique et elle seule. Le revoici donc, trois ans après le confidentiel et non moins brillant She was a girl, avec une petite perle, belle surprise de cette rentrée maussade : Comme Un Enfant.

Si de rares morceaux peuvent décevoir (le pourtant remarqué et second single "Love Dilemme"), la grande majorité de l'opus séduit. Et c'est peu de le dire. A son omniprésent beat box (répéré notamment sur "Tu l'aimeras" ou "Le roi"), il mêle balades nostalgiques et envolées lyriques (le magnifique "Peter Pan" avec Cocorosie), jazz groovy ("Yaoundé"), flow hip-hop, choeurs et mélodies.

L'album est ici encore hanté par l'amour (Cf. la première piste), que ce soit celui de l'écriture et plus généralement de la création ("Stylo et stereo"), de la mère ("Mama capella"), du pays ("Yaoundé") mais aussi par l'amour déchu ("Tu l'aimeras", premier single dans la veine d'un Arthur H, dont il faut absolument voir le clip, tout en stop-motion) ou encore l'enfance.

Son timbre se fait tantôt léger, tantôt profond, suave ou rugueux, rappelant parfois celui de Marco Prince (chanteur de FFF). Il jongle entre frivolité et balades maussades ("My lie.f"), atteignant des sommets de grâce avec le superbe "Don't look back".

Une maturité, une sensualité et un vrai brassage musical qui font toute la richesse d'un disque qu'on ne se lasse pas d'écouter. Spleen expérimente, mêle toutes les influences qui l'animent et, surtout, se fait plaisir. C'est peut-être ça la clé du succès ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Spleen et Ideal de Beni Snassen
Spleen parmi une sélection de singles (mai 2008)
La chronique de l'album Spleen I de Fleur du mal
Spleen en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Spleen en concert au Festival Les Inrocks 2005
Spleen en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Spleen en concert à La Maroquinerie (28 octobre 2008)
Spleen en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
L'interview de Spleen (8 septembre 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Spleen
Le Myspace de Spleen


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=