Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeffrey Lewis
biographie 

Jeffrey "Lightning" Lewis est né à New York en 1975. Ses parents, de sympathiques beatniks, n'ont pas la télévision et Jeff se passionne pour les comics avant même de savoir lire. Son frère Jack nait en 1980.

Après des études à New York (dont un mémoire sur la BD "Watchmen"), Jeff passe l'hiver 1997-98 dans des conditions précaires; il vit dans une sous-location illégale à 150$ par mois et passe son temps à écouter de vieux disques de Pearls Before Swine et de Donovan. Il écrit ses premières chansons minimalistes sur la vieille guitare de son papa.

Au printemps 1998, il joue à l'open-mic de Lach's et, l'été, enregistre sur un quatre-pistes onze de ses chansons, auxquelles il ajoute deux chansons de son frère qui vient de se mettre à la basse. Cette première cassette s'appellera "Indie-Rock Fortune Cookie"; elle était vendue 3$ avec un comic-book miniature à ses concerts au Sidewalk Cafe. Jeffrey devient vite une figure du nouveau mouvement Anti-Folk new yorkais.

En 2001, Adam Green et Kimya Dawson des Moldy Peaches envoyent à Geoff Travis de Rough Trade Records un CD de huits titres tirés des deux premières cassettes de Jeff. Ainsi voit le jour "The Last Time I Did Acid I Went Insane and other favorites", compilation de deux années d'enregistrements-maison de Jeff et Jack.

Jeffrey continue son œuvre de dessinateur. Il a ainsi passé des mois enfermé dans une cabane du Maine pour travailler sur plusieurs projets, de fiction ou autobiographique.

Son deuxième album "It’s The One Who’ve Cracked That The Light Shines Through", sorti en 2003 chez Rough Trade, a reçu une excelente critique. La chanson ethérée "Sea Song" y cotoie le psycho-billy histérique "If you shoot the head you kill the ghoul" ou le talking-blues délirant "Back When I Was 4" où Jeff raconte sa vie de 4 à… 103 ans !

Jeff s'est fait remarquer à Paris lors de chacun de ses passages : au Festival MoFo à Mains d'œuvres, où il a joué en solo et avec Kimia Dawson ou à la Guingette Pirate en 2003.

Non content de mélanger le folk-blues autobiographique au punk-rock minimaliste, Jeff sait aussi mettre en scène son talent de dessinateur ; ses "low budget video" font la joie du public : Jeff chante certaines de ses chansons a-capella en montrant au public ses dessins qui illustrent les textes…

Jeff Lewis a découvert la musique de Kevin Coyne il y a quelques mois seulement et a été immédiatement conquis. Il se déclare "honoré" de jouer avec lui. Leur rencontre le 9 février au Nouveau Casino devrait apporter son lot de surprises…


"Un peu le Daniel Johnston new-yorkais. Ou un p’tit Lou Reed. Ou Jonathan Richman en 1970. Ou Jad Fair avec une guitare acoustique" (Les Inrockuptibles)

"Des chansons qui évoquent des maquettes approximatives d'un Velvet Underground débutant à qui on aurait coupé l'électricité" (Libération)

"Dans 20 ans, les ados ouvriront des grands yeux quand vous leur direz : "Jeff Lewis ? Je l’ai vu en 2003 à Paris ; on était à peine 50 dans la salle…" (Froggy's Delight)

"Le new-yorkais le plus hype (aucun des membres des Rapture) et le plus excitant du moment (ni encore moins Julian Casablancas)" (Froggy's Delight)

"Jeffrey Lewis écrit des chansons comme si elles étaient des livres, le tout dans un mélange de candeur et de maturité" (lecargo.org)

 

 
Lien:
http://www.thejeffreylewissite.com

PascalR         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=