Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Luxembourg
Success is never enough  (Luxembourg)  octobre 2003

C'est sur "Success is never Enough" que démarre ce EP du même nom d'un nouveau groupe d'outre manche du nom de Luxembourg. Titre évocateur qui affiche directement les prétentions du groupe : le succès certes mais de toute façon on fera toujours mieux la prochaine fois (enfin c'est une lecture parmi d'autres, j'espère avoir la réponse dans une prochaine interview ...).

Ce nouveau groupe, pas encore distribué dans nos contrées hostiles, remet vite les pendules à l'heure avec ces quatre titres. A savoir que l'Angleterre c'est encore pour un bon moment le pays de la pop musique, et de la bonne qu'on se le dise.

Alors bien sûr je vous entend déjà me susurer à gorge déployée dans l'oreille que les Smiths, cela fait belle lurette qu'ils sont rangés dans notre boîte à souvenirs, que Suede vient de rendre les armes, que Strangelove n'est plus qu'un groupe culte à ranger au panthéon des superstars défuntes comme Gene et ses quelques chansons indispensables. Certes, factuellement vous avez raison mais LA pop est un phénix et c'est sans compter sur Luxembourg qui réussit sur quatre titres un parcours sans faute pour incarner un de ses nouveaux avatars.

Tout commence sur "Success is never enough", qui démarre sur une intro de tube disco/pop (si si ca existe maintenant) imparable, mélodie parfaite, rythme endiablé, guitares incisives et un duo basse/batterie percutant souligné par une ligne de synthé omniprésente sans être dévorante. Et puis une voix très prégnante, chaleureuse, ample et troublante de la famille de celle de Morrissey mais aussi, par sa grande amplitude, de celle de Jimmy Summerville (rien à voir avec le genre, juste les intonations dans les aigus).

"(I need) a little bit more (than you can give me)" nous emmène du côté de Love and Other Demons de Strangelove avec une plus belle tessiture de voix.

En revanche sur "Making Progress" David, le chanteur, "parle" dans un registrre stylistique proche de Divine Comedy et My life story et plus précisément de celui d'un groupe américain (presque) oublié The Blue aeroplane, avec cette musique très péchue et ce texte parlé d'une voix parfaitement ferme et assurée. Une réussite, que dis je un tube, voire même déjà un classique.

"Raised" termine ce disque dans un relatif apaisement. Titre sur lequel la part belle est faite une fois encore à la voix, superbe dans ses couleurs de Morrissey crooner.

On pourra bien entendu regretter un peu la production, le son est assez faible et un peu "étouffé" mais cette critique disparait dès qu'on pousse un peu le volume. Et puis si à la première écoute on regrette un peu l'omniprésence des synthétiseurs, il faut reconnaitre que cela participe grandement à l'ambiance générale sans les conséquences musiennes dommageables. Luxembourg possède un potentiel non négligeable, manifestement du talent et une voix charismatique qui devrait les mener loin.

De la passion, de la douceur, de la hargne et de la sensualité chez Luxembourg, voilà qui laisse décidément présager de bien beaux jours à la pop anglaise.

A part réécouter ce disque en boucle, il ne nous reste qu'àespérer une distribution rapide sur un vrai label et surtout un album qui, s'il est à la hauteur de ce 4 titres devrait compter dans les albums de l'année... 2004.

Luxembourg serait-il visionnaire quand il annonce au verso de la pochette, à la fin d'un court texte sur la ville qui devient un alien : "Meanwhile, noses pressed up against the glass, Luxembourg write and perform apocalytically good pop (Thank fuck)" ?

Suede is dead, viva Luxembourg !

 

David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=