Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hugh Coltman
Stories From The Safe House  (Podis)  octobre 2008

An Englishman in Paris.

Un Britannique exilé à Paris, ce n’est pas si fréquent. Alors que London reste la mecque et le nec pour la plupart des musiciens, ce british-là a décidé d’aller à contre sens et de venir s’installer chez nous pour faire son premier album solo, Stories From The Safe House. Rien que cela le rend forcément sympathique et flatte notre égo chauvin (même s’il faut avouer qu’il n’y a pas une once d’influence française dans ce disque !).

Originaire d’un village près de Bristol, Hugh Coltman n’est pas né de la dernière pluie et a été dans les années 90 chanteur de The Hoax, groupe clairement orienté blues. En près de 7 ans d’existence, le combo en a d’ailleurs profité pour sortir quatre albums, faire des concerts à travers les Etats-Unis, le Canada et l’Europe et assurer des premières parties de légendes du blues tel Buddy Guy. Rien de moins !

Mais, à l’aube du nouveau millénaire qui s’annonçait, le groupe s’est séparé. Alors Hugh Coltman a pris le temps de la réflexion (près de huit ans !) pour se chercher musicalement et a fait remonter à la surface ses influences jazziques. Parisien d’adoption depuis quelques temps déjà, il s’est entouré de musiciens locaux (Thomas Naim à la guitare et Aurélien Calvel à la basse) pour monter son projet solo Stories From The Safe House, melting pot de ses influences.

Le bon ton est donné d’entrée. L’album s’ouvre sur "All the lovers come and go these days", porté par un rythme de bossa et la voix molletonnée de Hugh Coltman. L’album se veut un mélange de genres. On passe alors de la ballade piano "The ballad of the sad young man" où l’anglais accentue son côté crooner à "Could you be trusted" petite ritournelle pop, assortie de quelques harmonies vocales beach boysiennes, qu’un Ed Harcourt n’aurait pas renié. "Something wicked this way come", quant à lui, sonne comme un (bon) générique de James Bond façon Shirley Bassey et le jazzique "Where did the day go" côtoie le sautillant et léger "As the crow files".

Essentiellement acoustique, piano et guitare en avant, le tout est agrémenté d’arrangements subtils, tout en délicatesse. Ainsi s’invitent des cordes, du hautbois ("On my hands"), des flûtes, mais aussi de la guitare électrique pour des soli intelligents ou même un ukulélé sur le roublard "Sixteen" ou sur "Magpie" qui, avec son rythme chaloupé, tourne à la Caribbean Party.

Un joli album, tout en douceur, qui visite des styles feutrés mais reste au final très homogène. La voix de Hugh Coltman élève l’ensemble et survole ce disque. Suave par moment, crooner assurément, Hugh Coltman joue sur du velours et étale son talent. D’une facilité sans éraflure, il prodigue des compositions classieuses, sans excès ni cabotinage. Mélange de jazz, folk, pop avec une pointe de rythmes exotiques aux entournures, Stories From The Safe House se déguste élégamment et s’apprécie à chaque écoute.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Shadows, Songs of Nat King Cole de Hugh Coltman
La chronique de l'album Who's happy ? de Hugh Coltman
Hugh Coltman en concert à L’Alhambra (11 mars 2009)
Hugh Coltman en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Hugh Coltman (21 novembre 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Hugh Coltman
Le Facebook de Hugh Coltman


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=