Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Islands - Alphabeat - Uniform Motion Pictures
Inrocks Indie Club  (La Maroquinerie, Paris)  16 octobre 2008

Aussi incroyable que cela puisse paraître, en quelques mois, Islands a fini par devenir persona non grata sur la platine du salon. La faute à un Arm’s Way tout à fait décevant et à une prestation sympathique mais sans plus au Point Ephémère en début d’année.

Pour beaucoup, Islands représente avant tout le prolongement de feu les Unicorns. Et il faut bien se l’avouer, la voie suivie actuellement par le seul Nick Diamond s’éloigne passablement des élucubrations des jeunes licornes. Pourtant cette soirée sera celle de la réconciliation avec les canadiens. En réaction aux effroyables Alphabeat ? Oui … mais pas uniquement. Car autant le disque donne dans le lourdingue (ces violons épuisants), autant sur scène, le côté rentre dedans – un peu vulgaire quand même ? oui c’est vrai vulgaire – des nouveaux titres fonctionne à plein tube ; les premiers rangs s’enchevêtrant gaiement dans un pogo jubilatoire.

"The Arm", "Pieces of You"… la majorité de Arm’s Way se voit passée à la moulinette. Avant un final en apothéose sur "Swans", l’épique ouverture de Return To The Sea. Difficile d’imaginer meilleure conclusion à cette drôle de soirée. Sans réelle cohérence.

MAMAN, VIENT ME CHERCHER !!! En effet, il avait auparavant fallu survivre à Alphabeat. Impensable voici encore cinq ans, les années 80 subissent depuis quelques temps un retour en grâce assez inespéré. Et paradoxalement souvent justifié. Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort. Malheureusement il semble qu’un palier supplémentaire ait été franchi depuis peu. Dans cette réhabilitation systématique à outrance. Quitte à flirter avec le mauvais goût caractérisé.

Composé de six musiciens originaires du Danemark, Alphabeat donne dans le revival pop eighties. Comprendre : over kitsch. Et bien trop premier degré pour être crédible. Inutile de chercher midi à quatorze heures, la chanteuse est Madonna et son acolyte Jimmy Sommerville (physiquement et vocalement). Les accoutrements et les coupes de garçons coiffeurs des autres membres complètent une panoplie déjà lourde. Mention spéciale à la paire d’oreillettes mise à disposition de chacun. L’enfer rien de moins. Il est cependant hautement probable que cette bande se rappelle sans tarder à notre bon souvenir étant donné les émules au sein du public. Terrifiant.

La soirée avait pourtant élégamment débuté avec Uniform Motion Pictures. Collectif d’artistes alliant musique et art visuel. Sympathique musicalement – sans pour autant être franchement inspirée –, la performance du trio valait surtout pour les illustrations live projetées à l’arrière de la scène. Sans parler des désopilants messages d’entre morceaux. Une sympathique curiosité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Islands parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Arm's way de Islands
La chronique de l'album Islands de Keegan DeWitt
La chronique de l'album Singles de Future Islands
La chronique de l'album Far Islands & Near Places de Quentin Sirjacq
Islands en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
La conférence de presse de Islands (12 août 2006)

En savoir plus :
Le Myspace de Islands
Le Myspace de Alphabeat
Le Myspace de Uniform Motion Pictures


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=