Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dernier maquis
Rabah Ameur-Zaimeche  octobre 2008

Réalisé par Rabah Ameur-Zaimeche. France. 2008. Comédie dramatique avec : Rabah Ameur-Zaimeche, Abel Jafri, Christian Milia-Darmezin.

Dans une zone industrielle, Mao, patron de confession musulmane est propriétaire d’une entreprise de réparation et de transport de palettes. Un jour, il décide d’ouvrir une mosquée sur ce lieu de travail, et désigne l’imam sans aucune concertation.

Après Bled number one, qui relatait du retour au bled d’une victime de la double peine, Ameur-Zaimeche réalise cette fois-ci une fiction sociopolitique qui se déroule en France. Ce film aborde plusieurs aspects de notre société : le prolétariat moderne, la place de l’Islam dans le travail, tout ceci traité avec recul, donnant à l’ensemble un aspect à la fois documentaire (par le choix des sujets traités) et théâtral (par le choix du décor).

L’action se déroule dans une zone industrielle près d’un aéroport ou l’on voit les gens travailler sur la réparation et le stockage de palettes. C’est un travail éprouvant qui se déroule la plupart du temps en extérieur, quelque soit le temps.

Ces employés n’ont pas de qualifications, à l’exception de deux mécanos qui se chargent de la réparation des camions dédiés au transport des palettes. Ceci ne les protégera pas d’un licenciement...

On voit à travers ces scènes du quotidien au travail la dureté des tâches et la précarité. Tous ces gens soumis à ces conditions trouvent réconfort dans la camaraderie, mais aussi dans leur religion : l’Islam.

Et c’est là le sujet principal du film. La religion comme dernier bastion (maquis ?) face au désespoir, comme lien solidaire, mais aussi comme outil de manipulation. C’est Mao, patron prosélyte, qui décide de créer une petite mosquée et qui va choisir l’imam, lui-même employé. Mao lui expliquera ce qu’il attend de lui : un enseignement religieux pour l’esprit, le corps…et le travail ! D’ailleurs après la première prière au sein de la mosquée, certains frères remettront en cause le choix de l’Imam et iront prier de leur côté.

La complexité de la question religieuse au travail est donc abordée par le biais de l’observation : on y voit le débat dans la communauté, la beauté des prières chantées, l’avis des uns et des autres sur la façon d’être un bon musulman et d’aller au paradis, comment un nouveau converti essaye de faire passer une circoncision faite « maison » pour un accident du travail,  tout ça mâtiné d’un parti-pris sur le danger de la manipulation.

Ameur-Zaimeche s’inscrit dans son temps par le discours, ceci en demeurant avant tout un artiste. L’opposition employé/employeur, religion intime/manipulatrice prend des aspects symboliques à travers les décors choisis, en confrontant zone industrielle et nature. La quasi-intégralité du film se déroule au milieu de montagnes de palettes rouges (le réalisateur dit en avoir commandé des centaines de milliers pour les besoins du film), dont la forme est en perpétuelle mouvance, donnant une impression de scène de théâtre. Tantôt outils de travail, tantôt utilisées comme minaret, parfois elles constitueront des murs au travers desquels la lumière passe. C’est une très belle idée du réalisateur qui donne une vie propre et symbolique très forte à ce décor.

Enfin, comme dans Bled number one, la nature est présentée comme une respiration dans le récit dramatique. Je me souviens de ces beaux intermèdes dans Bled… ou un guitariste américain jouait dans les montagnes d’Algérie, ceci à la suite de scènes d’agressions. Ici, la nature vient briser la dureté du quotidien sous la forme d’un ragondin qui s’est perdu dans une fosse de réparation de véhicules. Cet épisode constitué de deux scènes, entre la capture et la libération de l’animal sur les bords de Seine, vient à point. C’est un instant un peu loufoque et inattendu qui apporte une légèreté nécessaire au film. Qui permet aussi de montrer l’effet apaisant et poétique de la nature.

Dernier maquis, présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes 2008 mérite que vous alliez le voir. Ce film indépendant met en place de nombreuses pistes de réflexions d’actualité, en gardant un recul certain sur les idées défendues. Ceci lui donne d’autant plus d’intérêt qu’il laisse le spectateur libre de penser, ceci sans oublier de donner au tout un peu de cette délicatesse dont Ameur-Zaimeche a le secret.

 
Durée : 1h33

Sabine         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=