Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Spleen - Jules
La Maroquinerie  (Paris)  28 octobre 2008

Impressionnant comme Spleen draine des foules à chacun de ses passages. Pourtant, son nom reste encore assez confidentiel... Quoi qu'il en soit, la petite Maroquinerie, qui affiche complet, déborde de fans.

Le concert commence avec Jules à la guitare et son acolyte au clavier. Drôle de choix que cet ancien de la Nouvelle Star pour précéder la très indépendant Spleen. Pas si timide qu'il en a l'air, il parvient, grâce à son joli timbre et une énergie communicative, à offrir un show plutôt surprenant malgré les a priori. Entre funk et rock acoustique, le public prend.

Puis vient Spleen qui commence son set par la très calme et douce "Don't look back" de son dernier album, "Comme un enfant". Une belle entrée en matière, qui distille une émotion palpable aussi bien sur scène que dans le public. Mais tout de suite on enchaîne avec la puissante "Tu l'aimeras", single entêtant, entendu sur toutes les ondes. Et c'est parti pour deux heures de folie entraînante. Car ce qui caractérise Spleen à tous ses passages et qui fait son succès, outre la qualité et la créativité de ses compos, c'est avant tout son énergie, sa générosité et sa simplicité. On ne peut s'empêcher de sourire et de danser, emportés par la vague Spleen. Sur scène c'est la folie. On dirait des potes, et c'en est à coup sûr. On a envie de se joindre à eux, de participer à leur fête. Hugh Coltman, auteur de la magnifique "Voices"  est là aussi, à l'harmonica. Human beat box, violoncelle, coeur et les traditionnels guitare-basse-batterie forment un ensemble détonnant, surprenant. Les morceaux s'enchaînent avec toujours la même fougue.

Preuve de sa frénésie, il se devêt au fur et à mesure du show, les gouttes perlent sur son corps tout muscle dehors. Il se donne à fond et c'est tellement agréable. Les deux heures de set passent à une vitesse folle, alternant titres phares du dernier album et morceaux de ses débuts, tels "Olivia" et "Bitches on the ground", moins abordables mais tout aussi voire plus intenses. Malheureusement tout à une fin. Mais pour conclure en beauté, Spleen invite son pote Ardzen, des Black and White skin à prendre le relai. Il convainc, avec tonus, avant d'être rejoint par toute l'équipe pour un final débridé. Vivement le prochain !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Spleen et Ideal de Beni Snassen
Spleen parmi une sélection de singles (mai 2008)
La chronique de l'album Comme Un Enfant de Spleen
Spleen en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Spleen en concert au Festival Les Inrocks 2005
Spleen en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Spleen en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
L'interview de Spleen (8 septembre 2008)
La chronique de l'album Le sale gosse de Jules et le vilain orchestra
Jules en concert au Café de la Danse (7 mars 2005)
Jules en concert à l'Espace B (lundi 24 octobre 2011)
Jules en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )

En savoir plus :
Le Myspace de Jules
Le Myspace de Spleen

crédits photos : Laurent Hini (Toute la série sur Taste of Indie)


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=