Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ali Harter - B R OAD WAY et Quatuor Pli
Le Fil  (Saint Etienne)  14 novembre 2008

En première partie de cette soirée, une jeune chanteuse, Ali Harter, nous emmène au grès de ses balades tendances country, dans un univers très intimiste. Sa voix, mélange de KT Tunstall et Colbie Caillat, pousse la note aussi bien dans les aigües que dans les graves.

Ses performances à la guitare sont parfois victimes de petites pertes de tempo mais son assurance et l'aisance qu'elle semble afficher en jouant permettent de rester en accord avec ses mélodies.

Une impression de lassitude ne se fait pas ressentir car chaque chanson est précédée d'une petite mise en condition, pointée de note d'humour. Une petite gorgée d'un verre, à première vue de coca, (la distance entre la scène et le public ne permettant pas de sentir si ce dernier est aromatisé avec un quelconque alcool frelaté), une petite explication et hop, en avant la musique.

Pour exemple, cette chanson dédiée à sa meilleure amie alcoolique dont le mari musicien n'a jamais rien écrit pour elle. Une autre gorgée et hop, elle explique pourquoi elle joue du country (bien que son style est bien plus recherché que le country classique) plutôt que du jazz ou du rock.

Ce petit bout de femme, aux allures de rebelle a su convaincre par son charisme et sa bonne humeur. Seule avec sa guitare, un spot l'éclairant simplement, son verre dont le contenu restera à jamais secret, elle occupe l'espace et l'on se laisse aller au grès de

L'entrée dans la grande salle du Fil se fait dans un brouhaha commun à toutes les entrées pour un concert. Les mélomanes s'installent doucement avec pour seul éclairage, les lumières des sorties de secours et la scène éclairant les instruments.
Jusque là, rien de bien extraordinaire.

Puis entrent en scène les musiciens du Quatuor Pli qui s'emparent des différents violons et violoncelle présents sur l'estrade. On pourrait s'attendre pour les néophytes ne connaissant pas le principe de ce groupe, à une douce symphonie de philharmonique, mais il n'en est rien. Des sons torturés commencent à raisonner dans les lieux.

Grincements, couinement et autres bruits de craquement, pouvant parfois faire penser à des cris d'animaux envahissent l'espace... Au même moment sur l'écran géant, on peut observer une vidéo se mariant parfaitement avec les sons stridents émis par les cordes frottées. Le spectateur ne sait plus qui jouent, les images ou les personnes sur scènes?

Il ne manquerait plus que la voix de Guy Chapelier pour se croire tout droit plonger dans un épisode de la quatrième dimension. C'est alors que Broadway fait son entrée.

Un air propre au groupe vient s'additionner aux sons régnants et ce n'est pas la voix de Guy qui raisonne mais celle de Fabb, chanteur des Broadway. Il commence à déverser son phrasé rapé et la chaleur de sa voix contraste avec les effets sonores produits par les cordes.

Les accords déchirés du Quatuor Pli se joignant aux musiques de Broadway pourraient être comparés au titre du roman de Tolstoï, Guerre et Paix.

La vidéo en arrière plan entre dans le même optique. Une juxtaposition de différentes images vient confirmer l'adage "quelques grammes de finesse dans un monde de brut".On voit entre autre, des danseuses étoiles, symboles de grâce et de beauté projetées sur fond rouge sang; des foules révoltées se mêlent aux visages passionnés des musiciens sur scène dans un désordre pourtant bien calculé.

Pour certains morceaux, l'addition des trois donne une impression de transe. Images, sons et musiques joués tels des écorchés vifs, donnent envie de sauter de se prendre la tête entre les mains et se révolter, contre quoi? Là est la question, on ne sait pas trop au juste mais l'impression est là.

Il ne s'agit pas d'un concert mais d'un spectacle, d'un concept. Il est clair que si l'on vient voir ce duo sans être averti, on peut se laisser surprendre et rester coi. La rencontre entre Broadway et Quatuor Pli sans oublier l'ajout de la vidéo a un avantage certain, elle ne peut laisser indifférente. Il ne faut pas oublier non plus qu'ils jouaient dans le cadre du vernissage de l'installation végétalisée de Tristan Sebe et par conséquent, la musique se devait d'être expérimentale et futuriste afin de coïncider parfaitement avec le contexte.

Les sentiments se soir là étaient diverses et variés. Soit dénie totale, pour les adeptes de musique aimant une certaine fluidité harmonique, ou à contrario, adhérence soumise pour ce concept musical torturé et transcendant.

Bien que n'étant pas spécialement emballée, soit par manque d'ouverture d'esprit ou un certain radicalisme artistique, je dois reconnaître cependant qu'il faut aller les voir pour comprendre et se faire son propre avis. Une chose est sûre, le travail de mise en scène est assez spectaculaire, la présence des artistes est indéniable sur scène et les deux groupes ont des fans bien avertis qui se sont laissés embarquer dans leur monde. L'ambiance générale dans cette salle ce soir là était bien contagieuse et permettait de rallier même les plus incrédules.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

B R OAD WAY parmi une sélection de singles (octobre 2006)
La chronique de l'album Enter the Automaton de B R OAD WAY
La chronique de l'album Gang Plank de B R OAD WAY & Quatuor Pli
La chronique de l'album Solo System Revolution de B R OAD WAY
Articles : B R OAD WAY - Jerri - Pocket Bastard - Projet SI - Matru - Les Sainté Sessions (partie 1)
Articles : Projet SI - Jerri - Pocket Bastard - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 2)
Articles : Pocket Bastard - Projet SI - Jerri - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 3)
B R OAD WAY en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
B R OAD WAY en concert à B R OAD WAY - Quatuor Pli - Gagadilo - Jerri - L'Armée des Ombres - Mick est tout seul (29 octobre 2008)
B R OAD WAY en concert au Point Ephémère (mardi 17 novembre 2009)
B R OAD WAY en concert au Fil (samedi 24 novembre 2011)
L'interview de B r oad way (3 octobre 2008)
La chronique de l'album American Utopia on Broadway de David Byrne

En savoir plus :
Le Myspace de B R OAD WAY
Le Myspace de Quatuor Pli
Le Myspace de Ali Harter

Crédits photos : Eric Ségelle (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Bloast         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

B R OAD WAY (6 janvier 2009)


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=