Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Inrocks iDTGV 2008
Get Well Soon - Yo ! Majesty - Franz Ferdinand  (La Cigale, Paris)  13 novembre 2008

Deuxième soirée pour ce festival des Inrocks 2008, mais première d’une longue série à la Cigale.

C’est à 19h30 que Get Well Soon fait son entrée sur scène. Dandy corbeau, Konstantin Gropper se présente aux côtés de nombreux musiciens. Guitares, piano, trompettes… un arsenal musical qui présage de grandes compositions.

Et en effet. Tout commence avec "Prelude". Quelques notes de douceur avant la tempête harmonique. "You, Aurora, You, Seaside" fait la part belle aux trompettes, un univers qui n’est pas sans rappeler celui de Calexico.

La prestation des allemands est plus colorée que ce que leur look ne laisse paraître. Les envolées lyriques sont de mises. Le chant du jeune allemand a souvent été comparé à celui de Tom Yorke et on comprend pourquoi à l’écoute de "We Are Safe Inside While They Burn Down Our House". Enfin peu importe, c’est classe, c’est beau, ça marche. Encensé par la presse, la prestation de ce soir ne la contredira pas.

Yo ! Majesty. Ou comment faire bouger une salle résolument rock sur un son électro-hip-hop. Pari pas du tout gagné au départ. On pourrait croire que les organisateurs ont fait là une terrible erreur de programmation mais il s’avérera que ces derniers savaient de quoi il allait retourner.

Accompagné de leur frêle mais euphorique DJ en fond de scène, les deux lionnes, Jwl. B et Shunda K se jettent à corps perdu dans cette arène rock et arrivent à grands coups d’énergie communicative à faire bouger une fosse a priori pas vraiment acquise à leur cause.

Pour l’occasion, Shunda K s’est sapée en Paris total look. Casquette de laine Paris, t-shirt "Le Chat Noir" très probablement acheté l’après-midi même dans une de ces boutiques attrape-touristes du boulevard Clichy.

Jwl. B, elle, arbore sobrement un t-shirt Bob Marley et moins sobrement, s’enfile des kros… qui doivent faire leur effet puisque que la donzelle se met à danser comme une possédée et va même jusqu’à enlever le haut dévoilant ainsi sa poitrine extra généreuse.

Constat. Ces deux gonzesses ont des couilles. Elles s’amusent, elles donnent tout, elles tchatchent, elles haranguent la foule.

Un grand bravo à elles pour cette prestation qui a fait remuer le boule de jeunes (et moins jeunes) rockeux plutôt habitués au simple secouage de mèches.

Tadaaaaam ! Accompagnés par les hurlements d’un public déchaîné, les quatre Franz Ferdinand arrivent enfin. Bien que les écossais aient décidé de commencer par un nouveau titre "Bite Hard", c’est le pugilat dans la fosse ! La compèt de stage diving peut commencer !

On pensait que l’euphorie ne pouvait guère aller plus loin, mais c’était sans compter l’arrivée du titre "Do You Want To", morceau phare du deuxième album des FF. La foule est incontrôlable. L’étage s’est lui aussi levé et ne se rassiéra plus ! Le tube "Dark Of The Matinée" fait rebondir de plus belle le sol de la Cigale.

Rythme effréné, les quatre de Glasgow, enchaînent sans relâche. Au total, cinq nouveaux titres sont joués ce soir, tous extrêmement bien accueillis par des fans liquides de transpiration et de bonheur.

L’urgence qui ressortait de manière évidente des compos première époque fait place pour ces nouveaux morceaux à la très galvaudée maturité, via des sonorités plus pop, plus rondes. Mais pas de panique ! Ca marche ! Preuve devant mes yeux.

C’est alors que les Franz Ferdinand entament les premières notes du célébrissime "Take Me Out", autant vous dire que même Richter en a tremblé tout en haut de son échelle.

Toute la Cigale se met à sauter dans un même mouvement et à hurler d’une même voix. Cette communion incroyable mettrait la larme à l’œil au plus grand des insensibles. C’est tout simplement beau ! Pour terminer le set dans cette même beauté, le groupe se lance dans un "Michael" d’anthologie, et c’est la syncope pour tout le monde !

Rappel obligatoire au risque de déclencher une émeute de mécontentement, le set n’ayant duré que 45 minutes. Nick, le guitariste entre le premier en haranguant la foule "So ? Who’s next" à l’attention de tous les slamers de ce soir.

A peine les premières notes de "Outsiders" ont-elles sonnées que revoilà un candidat au saut dans la foule. Mais c’était sans compter la pompe dans la tronche que Nick avait prévu pour le prochain emmerdeur. C’était pas faute d’avoir prévenu ! S’en suit "This Fire" qui conclut à merveille cette heure salvatrice de vrai bon rock n’ roll. On croyait que l’archi-duc s’était fait assassiné par l’arrivée des MGMT, Foals et autres boules d’énergie… Qu’on se rassure, il n’en est absolument rien !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon de Get Well Soon
La chronique de l'album Vexations de Get Well Soon
La chronique de l'album Get Well Soon de Sarabeth Tucek
La chronique de l'album The Scarlett Beast O'Seven Heads de Get Well Soon
La chronique de l'album Love de Get Well Soon
La chronique de l'album The Horror de Get Well Soon
Get Well Soon en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Get Well Soon en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Get Well Soon en concert à L'Aéronef (samedi 13 mars 2010)
Get Well Soon en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Get Well Soon en concert au Grand Mix (vendredi 2 novembre 2012)
Get Well Soon en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
Get Well Soon en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
La chronique de l'album eponyme de Franz Ferdinand
La chronique de l'album You Could Have It So Much Better de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tonight : de Franz Ferdinand
La chronique de l'album Always Ascending de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Franz Ferdinand en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Franz Ferdinand en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Franz Ferdinand en concert à L'Aéronef (16 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à l'Olympia (17 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Franz Ferdinand en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Franz Ferdinand en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Franz Ferdinand en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019) Vendredi 14 juin
La vidéo de DVD par Franz Ferdinand
La conférence de presse de Franz Ferdinand (24 avril 2004)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival des Inrocks iDTGV 2008

Crédits photos : Stéphanie Rophille


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=