Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tex La Homa
If just today were to be my entire life  (Talitres / Chronowax)  janvier 2004

Dur de situer ce second album de Tex La Homa. Bien sûr le fait qu’il soit sorti sur Talitres nous fournit quelques indications mais il faut avouer que Martin Shaw qui a composé, joué et produit tous les titres de cet album brouille bien les pistes.

Outre l’influence reconnue et complètement assumée de Sophia (TLH reprend en live "So slow"), il faut bien dire qu’il est plutôt difficile de mettre un nom sur ce qui a pu influencé M. Shaw et ce ne sont pas les notes de pochette qui vont nous aider…

Pour résumer, TLH joue un folk rock lo-fi plutôt bon sur lequel se greffent des nappes électroniques qui forment une sorte de texture et ce sur presque tous les titres. Mais c’est parfois l’inverse. Là-dessus, Shaw susurre, parle, plus qu’il ne chante ce qui est un peu dommage quand on entend le titre 2 (voir ci-dessous).

Tout l’art de Shaw consiste à harmoniser le tout pour finalement produire un ensemble homogène qui dégage une atmosphère aérienne plutôt chaude, cotonneuse et en tous cas rassurante. Et ça marche.

Cela marche tellement bien qu’on a l’impression que la musique de Shaw ne s’interprète pas seulement au niveau conscient. Une sorte de thérapie neurale.

Prêtez attention à :

"Closer to you" premier titre de l’album, construit en deux parties, qui démarre tout doucement pour ensuite légèrement s’accélérer sur un rythme quasi militaire.

"Of electronic originic" dans lequel l’électronique prend le dessus, le morceau partant dans les nuages. Tentative à la Eno / Fripp (qui ont arrêté depuis longtemps). Alors volontaire ou simple coïncidence ?

"In the clouds" le meilleur titre de l’album où le dosage acoustique / électro est parfait et laisse, ce qui n’est pas coutume, la place à la voix, ici somptueuse, de Shaw.

"Never boring" très aérien avec une voix féminine (d’ailleurs non créditée sur la pochette).

"Paper car" derrière une guitare fantomatique (Fripp), la voix de Shaw est quasi imperceptible.

"Wrote to say" titre bizarre pour un instrumental dont la mélodie éthérée, répétitive et hypnotique rompt quelque peu avec le reste de l’album.

"When you close your eyes"
dans lequel, une fois encore, la voix de Shaw se fait plus discrète.

Les titres suivants sont tous dans la même veine champêtre et aérienne.

Maintenant il ne reste plus qu’à voir ce que TLH donne sur scène. Les paris sont ouverts : seul avec ses samplers ou accompagné d’un groupe ? Dans les deux cas il sera très intéressant de voir la mutation des morceaux.

En concert le 28 janvier 2003 à La Guinguette Pirate avec South San Gabriel.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview en VO de Tex La Homa(Fevrier 2004)
L'interview de Tex La Homa (Fevrier 2004)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=