Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Projet S.I...
Nation Apache  (Autoproduction)  mai 2008

Slam, spoken word, des termes à la mode désignant la même chose ou presque. Des textes pseudo-philosophico-poétiques pas plus percutants qu'une brève de comptoir.

Le slam, c'est un grand tout rempli de n'importe quoi. Des textes souvent terre à terre aux rimes approximatives sur lesquelles viennent se ciller tant bien que mal des accompagnements succincts et inintéressants de piano, d'accordéon ou de samples et autres techniques empruntées au hip hop, le grand frère.

Projet S.I... tente une approche bien différente du genre. D'abord, parce que ce collectif hybride qui tient tant de la compagnie de théâtre que du groupe de rock a le sens de la mise en scène et de la narration. Ensuite, parce que les textes sont beaucoup plus poétiques, travaillés et profonds que ce dont on a l'habitude dans le genre, tout du moins pour ce qui concerne la langue française, aussi riche que difficile à manipuler quand il s'agit de "chanson" tout genre confondu.

Les textes sont superbement travaillés et leur seule musique est d'une fluidité remarquable. Chaque mot semblant parfaitement à sa place, chaque texte apportant une ambiance forte au disque souvent proche du théâtre voire de la littérature.

Mais ne fuyez pas ! Car ici, les mots ne sont pas seuls et sauront séduire à coup sûr les plus reffractaires d'entre vous pour qui Rimbaud est un film de guerre et Proust un gros mot d'enfant.

Loin de moi l'idée, ceci dit, de comparer les chansons de Projet S.I... à ces grands auteurs mais il faut leur reconnaitre un grand talent d'écriture rare dans la musique "pop" et, j'y arrive, une classe hors du commun pour les mettre en musique et leur donner un écrin idéal, les mettant en valeur comme ils ne l'auraient jamais été sur une simple feuille de papier.

Parlons tout d'abord de la voix, clé de voûte des morceaux. Envoûtante, sombre, posée et sûre d'elle. Elle n'est pas sans rappeler Rodolphe Burger période "Cheval mouvement" comme sur le magnifique "Sous l'écorce" ou encore le superbement désenchanté "Le feu aux freins". Mais cette voix "narrative", si elle ne chante, sait parfois flirter avec une scansion presque rap ("Les corbeaux", "Nation apache" et son final hypnotique), tout en conservant le sens du drame et de la narration qui font de chaque chanson autant de court métrages qui trottent dans la tête de l'auditeur plus distinctement que s'ils étaient projetés sur écran géant ou joués sur une scène de théâtre.

L'émotion est omniprésente dans chaque morceau, rarement très optimiste. Il y est question d'amour perdu, de désillusion, de guerre et de vie brisée comme sur "4 décembre", sobre titre offrant la simple lecture d'une lettre d'un soldat condamné à mort, faisant allusion à un moment peu connu de la première guerre mondiale (les martyrs de Vingré, une rue de Saint-Etienne dont le groupe est originaire porte d'ailleurs ce nom). Il y est aussi question de Rimbaud, de corbeaux, d'enfants héroiques et de bien d'autres choses.

Et puis il y a la musique. On n'y prête pas forcément tout de suite attention, hypnotisés par les textes, mais on se rend vite compte que sa présence, parfois discrète, parfois plus pregnante, est indispensable au texte et indissociable de celui-ci. Jamais le terme musique d'ambiance n'aura été aussi à propos. Ici, la musique habille superbement les textes, posant définitivement l'ambiance largement évoquée par les mots.

Comment ne pas plonger corps et âme dans la noirceur de cette guitare répétitive qui vampirise cette petite flûte sur "La Goutte" et montant petit à petit en un refrain entêtant à faire pâlir les meilleurs post-rockers ? Car oui, on peut qualifier la musique de Projet S.I... de post-rock, quitte à faire jaser les plus réfractaires d'entre vous. Du post-rock à texte qui plus est, du post-rock qui ne se prend pas pour du métal à grand renfort de décibel, du post-rock avec de la classe.

Et cela se confirme avec "Sous l'écorce" qui débute a cappella pour se voir adjoindre quelques samples de vinyls puis, au fil du morceau, voir la musique emplir l'espace jusqu'à nous guider vers le coeur du texte. "Toucher, faire toc... heurter, où atteindre", tout est dit dans les paroles même de la chanson. La musique de Projet S.I... touche au plus profond de soi, nous harponne et ne nous lâche plus.

Projet S.I... est un groupe atypique à la frontière de la littérature, du théâtre et de la musique, élégant et passionnant dont l'oeuvre est à découvrir comme un roman ou un recueil de poésies. A écouter sans aucune modération, les morceaux prenant de plus en plus d'ampleur au fil des écoutes, tant par le contenu que par la forme, par la voix envoûtante que par la musique théâtrale... ou l'inverse, ou les deux.

Projet S.I... est une découverte musicale de celle dont on ne se remet jamais tout à fait, de celle qui compte et qui reste longtemps à proximité de la platine et pour toujours quelque part dans notre coeur. A voir sur scène et à se procurer d'urgence sur disque, chez CD1D.com par exemple.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : B R OAD WAY - Jerri - Pocket Bastard - Projet SI - Matru - Les Sainté Sessions (partie 1)
Articles : Projet SI - Jerri - Pocket Bastard - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 2)
Articles : Pocket Bastard - Projet SI - Jerri - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 3)
L'interview de Projet SI... (6 janvier 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Projet S.I...
Le Myspace de Projet S.I...
Le site de CD1D


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Projet SI (6 janvier 2009)


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=