Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Projet S.I...
Nation Apache  (Autoproduction)  mai 2008

Slam, spoken word, des termes à la mode désignant la même chose ou presque. Des textes pseudo-philosophico-poétiques pas plus percutants qu'une brève de comptoir.

Le slam, c'est un grand tout rempli de n'importe quoi. Des textes souvent terre à terre aux rimes approximatives sur lesquelles viennent se ciller tant bien que mal des accompagnements succincts et inintéressants de piano, d'accordéon ou de samples et autres techniques empruntées au hip hop, le grand frère.

Projet S.I... tente une approche bien différente du genre. D'abord, parce que ce collectif hybride qui tient tant de la compagnie de théâtre que du groupe de rock a le sens de la mise en scène et de la narration. Ensuite, parce que les textes sont beaucoup plus poétiques, travaillés et profonds que ce dont on a l'habitude dans le genre, tout du moins pour ce qui concerne la langue française, aussi riche que difficile à manipuler quand il s'agit de "chanson" tout genre confondu.

Les textes sont superbement travaillés et leur seule musique est d'une fluidité remarquable. Chaque mot semblant parfaitement à sa place, chaque texte apportant une ambiance forte au disque souvent proche du théâtre voire de la littérature.

Mais ne fuyez pas ! Car ici, les mots ne sont pas seuls et sauront séduire à coup sûr les plus reffractaires d'entre vous pour qui Rimbaud est un film de guerre et Proust un gros mot d'enfant.

Loin de moi l'idée, ceci dit, de comparer les chansons de Projet S.I... à ces grands auteurs mais il faut leur reconnaitre un grand talent d'écriture rare dans la musique "pop" et, j'y arrive, une classe hors du commun pour les mettre en musique et leur donner un écrin idéal, les mettant en valeur comme ils ne l'auraient jamais été sur une simple feuille de papier.

Parlons tout d'abord de la voix, clé de voûte des morceaux. Envoûtante, sombre, posée et sûre d'elle. Elle n'est pas sans rappeler Rodolphe Burger période "Cheval mouvement" comme sur le magnifique "Sous l'écorce" ou encore le superbement désenchanté "Le feu aux freins". Mais cette voix "narrative", si elle ne chante, sait parfois flirter avec une scansion presque rap ("Les corbeaux", "Nation apache" et son final hypnotique), tout en conservant le sens du drame et de la narration qui font de chaque chanson autant de court métrages qui trottent dans la tête de l'auditeur plus distinctement que s'ils étaient projetés sur écran géant ou joués sur une scène de théâtre.

L'émotion est omniprésente dans chaque morceau, rarement très optimiste. Il y est question d'amour perdu, de désillusion, de guerre et de vie brisée comme sur "4 décembre", sobre titre offrant la simple lecture d'une lettre d'un soldat condamné à mort, faisant allusion à un moment peu connu de la première guerre mondiale (les martyrs de Vingré, une rue de Saint-Etienne dont le groupe est originaire porte d'ailleurs ce nom). Il y est aussi question de Rimbaud, de corbeaux, d'enfants héroiques et de bien d'autres choses.

Et puis il y a la musique. On n'y prête pas forcément tout de suite attention, hypnotisés par les textes, mais on se rend vite compte que sa présence, parfois discrète, parfois plus pregnante, est indispensable au texte et indissociable de celui-ci. Jamais le terme musique d'ambiance n'aura été aussi à propos. Ici, la musique habille superbement les textes, posant définitivement l'ambiance largement évoquée par les mots.

Comment ne pas plonger corps et âme dans la noirceur de cette guitare répétitive qui vampirise cette petite flûte sur "La Goutte" et montant petit à petit en un refrain entêtant à faire pâlir les meilleurs post-rockers ? Car oui, on peut qualifier la musique de Projet S.I... de post-rock, quitte à faire jaser les plus réfractaires d'entre vous. Du post-rock à texte qui plus est, du post-rock qui ne se prend pas pour du métal à grand renfort de décibel, du post-rock avec de la classe.

Et cela se confirme avec "Sous l'écorce" qui débute a cappella pour se voir adjoindre quelques samples de vinyls puis, au fil du morceau, voir la musique emplir l'espace jusqu'à nous guider vers le coeur du texte. "Toucher, faire toc... heurter, où atteindre", tout est dit dans les paroles même de la chanson. La musique de Projet S.I... touche au plus profond de soi, nous harponne et ne nous lâche plus.

Projet S.I... est un groupe atypique à la frontière de la littérature, du théâtre et de la musique, élégant et passionnant dont l'oeuvre est à découvrir comme un roman ou un recueil de poésies. A écouter sans aucune modération, les morceaux prenant de plus en plus d'ampleur au fil des écoutes, tant par le contenu que par la forme, par la voix envoûtante que par la musique théâtrale... ou l'inverse, ou les deux.

Projet S.I... est une découverte musicale de celle dont on ne se remet jamais tout à fait, de celle qui compte et qui reste longtemps à proximité de la platine et pour toujours quelque part dans notre coeur. A voir sur scène et à se procurer d'urgence sur disque, chez CD1D.com par exemple.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : B R OAD WAY - Jerri - Pocket Bastard - Projet SI - Matru - Les Sainté Sessions (partie 1)
Articles : Projet SI - Jerri - Pocket Bastard - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 2)
Articles : Pocket Bastard - Projet SI - Jerri - B R OAD WAY - Matru - Les Sainté Sessions (partie 3)
L'interview de Projet SI... (6 janvier 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Projet S.I...
Le Myspace de Projet S.I...
Le site de CD1D


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Projet SI (6 janvier 2009)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=