Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Resistenz
Bal Folk Moderne  (Autoproduit / Le Thermogène)  Octobre 2008

A l'origine du projet Resistenz, il y a la poétesse Ana Igluka et le guitariste-compositeur Erwan Foucault. De performances en mises en scènes, projections vidéos et captations en direct, jeux d'éclairages, poèmes chantés et mis en musique, le duo nantais bientôt constitué en collectif promène son univers, centré autour de l'idée de résistance, depuis 2004.

Plus qu'un album au sens auquel l'entend le monde du rock, Bal Folk Moderne, paru en 2008, est l'objet-témoin de quatre années de maturation, d'évolution, d'affutage (plutôt que de "production", comme on pourrait le dire vulgairement). Bien entendu, on y trouvera de la musique, près de 80 minutes de compositions oscillant entre poésie contemporaine, chantée ou récitée, post-rock et illustration musicale aux vrais-faux airs de bande originale de film. Mais on trouvera également, sur un deuxième disque, tout un ensemble de vidéos et photos qui, loin d'être de simples bonus, touchent bien à l'âme de ce qu'est Resistenz.

Pas un groupe. Pas de combo basse-batterie-guitare. Resistenz, comme d'autres cousins montréalais illustres, est un collectif. On y trouve des musiciens, certes, une chanteuse-poétesse, on l'a dit, mais aussi des chiens, des vidéastes, des photographes et des kilomètres de mots-militants.

Quelque part à la confluence entre Meanwhile Back In Communist Russia, les Cranes (pour leur adaptation des Mouches de J.P. Sartre), les compositions post-rock de Sylvain Chauveau et Arca, les ambiances réjouissantes d'une introduction de Godspeed You Black Emperor (souvenez-vous : "the sewers are all muddied with a thousand lonely suicides"), Resistenz sait très facilement créé un univers très personnel, exigeant, et parfois déroutant.

Les amoureux de musique allégée, écervelée et nourrie d'une pop anglaise plus stupide qu'insouciante, auront d'ailleurs certainement beaucoup de mal à entrer dans cet univers, où ils ne percevront que grandiloquence et pessimisme, fascination pour la noirceur. Certes, la musique du collectif ne s'épargne pas le détour par certaines considérations (intempestives, inactuelles, comme celles de cet autre grand résistant-révolté célèbre), ce qui est l'âme même de son projet : se cabrer, ruer, aboyer, avec une certaine rage animale, un bel instinct de survie appliqué à l'animal-humain dans ses sociétés-tanières.

Pourtant, ni les textes ni les images ni les ambiances ne s'autorisent jamais à la résignation, gardent toujours une certaine légerté. L'espoir enragé de la lutte, plutôt que la colère de la soumission, de la résignation. On saura également gré au collectif d'avoir éviter de sombrer dans une musique arty-artificielle, auto-référencée, gratuite, facile et absconse, pour privilégier des compositions toujours abordables, des textes dans lesquelles l'auditeur peut encore trouver ses repères -  pour autant que l'on puisse s'orienter en poésie.

Bal Folk Moderne se pose ainsi en objet-disque à part, d'une grande qualité, objet d'art plutôt qu'album de plus produit par l'industrie musicale pour satisfaire même ceux que l'industrie ne satisfait plus ; il s'adresse à ceux pour qui "alternatif"  et "indépendant" ne sauraient être des rayons dans les mégamarchés de la culture de masse. Enregistré à la maison, comme en famille, par ce collectif humain, très humain qui fait de la résistance, toutes les résistances, un mode d'action artistique, un mode de vie, peut-être. Un univers à découvrir, de toute urgence, pour sa richesse inouïe ; et à faire passer, sous le manteau. "Nous sommes des barbares", Resistenz. Notre anti-propagande sera artistique. Le roi est nu, résistons.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Nos reflets égarés de Resistenz

En savoir plus :

Achetez l'album de Resistenz sur Le Thermogène
Le Myspace de Resistenz


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=