Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jenny Lewis
Acid Tongue  (Rough Trade / Beggars)  septembre 2008

Actrice depuis son enfance, chanteuse du groupe Rilo Kiley, Jenny Lewis s'offre avec Acid Tongue sa deuxième escapade en solitaire. Pop, rock, country, blues et folk se croisent dans un album, qui, pour avoir été enregistré live, n'en manque pas moins d'une certaine urgence.

La guest-presence d'Elvis Costello sur "Carpetbaggers" et le capital sympathie que le son physique et sa voix confèrent à la demoiselle n'y changeront rien : l'album est trop appliqué, trop propret, manque cruellement d'âme. Sans atteindre à la virtuosité, il rassemble de bons musiciens jouant des morceaux exempts de tout défaut majeur, suivant avec efficacité tout un tas de pistes explorées par d'autres sans prendre le risque de s'aventurer eux-mêmes hors des sentiers balisés. Jusqu'à la production de l'album, irréprochable.

Paradoxe d'une certaine perfection, d'où ne ressort au final que l'ennui. Pas même de faute de goût ou de manque d'inspiration flagrant. Juste un rock-fonctionnaire, à ne pas écouter trop fort sur l'auto-radio de son pickup de location rutilant – quand on le fera enfin, devenu quarantenaire, ce voyage dans le sud des Etats-Unis que l'on s'était promis vingt ans plus tôt, à une époque où les ZZ Top n'étaient que tres hombres, et pas un sujet de plaisanterie publique, quand tout le monde avait une idée de qui pouvait bien être John Fogerty.

De bons moments tout de même, mais qui ne font que renforcer la déception de l'auditeur mis en appétit quand ils finissent par se montrer incapables de tenir leurs promesses : amorces d'ambiances avec "Black Sand" ou "Pretty Bird", qui auraient pu être des joyaux d'écriture et de délicatesse ; l'ampleur des presque neuf minutes de "The Next Messiah", qui aurait pu être une pièce épique digne du rock des héroïques 70's ; la chaleur de "Bad Man's World", qui aurait pu être un brulôt de sensibilité digne de Janis Joplin ou d'une P.J Harvey toute première façon ; "See Fernando", qui aurait pu se faire single dansant à la mode revival.

Mais voilà, l'album en restera là : il aurait pu. Et l'on passera son chemin, avec le remord de s'être tant ennuyé alors que ces gens s'appliquaient tant. Comme quand les copains ont l'air si heureux, en fin de soirée, de reprendre ensemble ces vieux tubes de nos enfances communes sur leurs guitares sèches. Et les copains ont au moins le bon goût de ne pas en faire de disque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rabbit fur coat de Jenny Lewis and the Watson Twins
Jenny Lewis parmi une sélection de singles (juillet 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Jenny Lewis
Le Myspace de Jenny Lewis


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=