Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Saleté
Théâtre des Mathurins  (Paris)  janvier 2009

Monologue dramatique de Robert Schneider, mise en scène de Hans Peter Cloos avec Florian Carove.

"Je m’appelle Sad. En anglais Sad veut dire triste. Mais je ne suis pas triste." Ce jeune irakien vend des roses dans les restaurants de Vienne. Il est arabe. Presque une faute… Il n’est pas réfugié politique, seulement clandestin, un sans-papiers qui n’a pas le droit d’être là. Il le sait. L’asile ? Il ne le demande pas, il n’en a pas le droit parce qu’il ne risque pas la mort en Irak.

Après la guerre du Golfe, il a fait ses valises pour arriver en Autriche. Il a étudié la philosophie et la langue allemande. Il était heureux mais ne savait pas que dans ce beau pays, il n’était rien. Juste de la merde. Il revient sur son enfance à Bassora. Il se souvient des parties de backgammon avec son père et du goût du thé. Une saveur bien amère aujourd’hui.

Il répète sans cesse son prénom. Sad… Et ensuite ? Comme pour souligner qu’ici il n’est rien il prend soin de taire son nom de famille. Un nom porte malheur parce qu’il ne peut pas cacher ses origines. Il n’a pas le droit de vivre ici, il le sait. Il ne l’a pas mérité. Il culpabilise.

Il se fait bouc émissaire et exprime son complexe. Son sentiment d’infériorité face à ces gens à la peau claire. La sienne est foncé, ses pores sont grossiers, ses yeux trop noirs et ses cheveux trop foncés. Lui on le tutoie. Lui, il n’a pas le droit de s’asseoir sur les bancs publics. Lui, personne ne le regarde. Lui, il doit se cacher, changer de squat tous les soirs, sortir la peur au ventre et transporter sa vie dans un sac de voyage. Il ne mérité pas d’être là autant qu’il ne mérite pas de vivre. Il attend son heure. Il attend le coup fatal. Un coup porté par un de ces hommes à la peau blanche qui peuple les jardins publics ou celui d’un policier.

Il s’exprime, se livre face au public en prenant soin de ne jamais croiser son regard. Il baisse la tête. Parfois il s’abandonne et joue le rôle de ces gens à la peau blanche qui le jugent avant de le rejeter. Il balance alors les réflexions qu’il entend, les discours racistes et xénophobes auxquels il est confronté. Il pénètre leurs âmes et nous jette en pleine face des mots poignants, durs et provocants, aussi violemment que la puissance des voix qui l’habitent.

Avec cynisme il expose les préjugés auxquels les arabes doivent faire face : ils sont menteurs, n’ont aucune notion de l’amitié…

Le spectacle est une invitation, on nous propose une nuit avec Sad, une nuit dans la vie d’un clandestin. Une nuit pour comprendre le racisme, pour réfléchir sur notre société, sur l’humain et la politique. Le théâtre se transforme en lieu de réflexion politique, sur une question très actuelle.

Robert Schneider livre ici un texte profond, doux mais aussi violent et véritablement émouvant. Le théâtre devient un lieu de confidence entre le comédien et le spectateur.

Florian Carove, seul sur scène, passe du rire aux larmes, de la rage à la détresse. Face au public il se déchire, tremblant, transpirant il joue la douleur de l’étranger rejeté. Ce jeune comédien autrichien, qui joue pour la première fois en français, se révèle généreux et beau. Il nous transcende, nous touche. Un spectacle féroce qui ne peut laisser indifférent.

 

EB         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=