Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Animal Collective
Merriweather post pavilion  (Domino / PIAS)  janvier 2009

Animal Collective, stakhanoviste de la musique, est de retour avec son huitième album. Resserré en formule trio suite au break de Deakin, le combo new-yorkais s'est remis au travail pour accoucher de Merriweather post pavilion, véritable sensation musicale de ce début d'année.

Ayant pris vie sur scène avant d'être couchés sur galette, les onze morceaux de l'album marquent un tournant pour le groupe. Avec le départ de Deakin, la guitare est moins présente, le groupe lorgnant davantage du côté de l'exploration sonore, des nappes et des boucles électroniques.

A la première écoute, Merriweather post pavilion ne se laisse pas apprivoiser si facilement. Album touffu et riche en arrangements, la dernière livraison d'Animal Collective peut s'avérer en effet déroutante pour nos frêles oreilles qui ne demandent pas mieux que d'être déniaisées. Le cap de la première écoute passé, l'évidence saute aux yeux ou plutôt aux oreilles. On tient un album de grande classe, un sublime ovni discographique. L'effort n'en est que plus savoureux pour l'auditeur. A l'image de son visuel, cet album a un réel pouvoir hypnotique.

Le chant mélodique à plusieurs voix, marque de fabrique du groupe et les nappes électroniques tour à tour aériennes et aquatiques sont tout simplement remarquables. Véritable symphonie électronique, Merriweather post pavilion est la quintessence même de l'électro-pop, terme souvent galvaudé qui prend ici tout son sens.

Le lumineux "My girl", l'entêtant "Summertime Clothes", "Lion in a coma" et son côté tribal ainsi que le jouissif "Brother sport" constituent le carré magique de cet album incandescent et mélodique. Le reste est de cette trempe, les sept autres morceaux ne se cantonnant pas au seul rôle de faire-valoir ("Bluish" , "Also frightened" , "Guyes eyes" et consort).

Si 2008 nous a offert le magnifique Dear Science de TV on the Radio, 2009 nous gratifie dès janvier d'un excellent album avec Merriweather post pavilion. Animal Collective, tout comme la bande de David Sitek, a cette faculté de repousser les limites et les contraintes pour exceller dans l'expérimentation sonore et mélodique. A écouter de toute urgence !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Feels de Animal Collective
La chronique de l'album Strawberry jam de Animal Collective
Animal Collective parmi une sélection de singles (mai 2008)
La chronique de l'album Summertime Clothes de Animal Collective
La chronique de l'album Painting With de Animal Collective
Animal Collective en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (samedi)
Animal Collective en concert à La Maroquinerie (17 et 18 juillet 2007)
Animal Collective en concert à Dix nuits avec (septembre 2009)
Animal Collective en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Animal Collective en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - vendredi 2 novembre
L'interview de Animal Collective (septembre 2005)
L'interview de Animal Collective (21 juillet 2007)
La chronique de l'album Panda Bear Meets The Grim Reaper de Panda Bear
Panda Bear en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :

Le site officiel de Animal Collective
Le Myspace de Animal Collective


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=