Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Franz Ferdinand
Tonight :  (Domino / PIAS)  janvier 2009

Oui, les Franz Ferdinand ont changé. Oui ce 3ème album est un vrai tournant. Non, il ne plaira pas à tout le monde. Oui certains boucliers se sont déjà levés.

Mais alors, qu’étaient supposés faire les 4 de Glasgow ? Edulcorer toujours un peu plus leur génialissime 1er album ? Rester scotchés en 2004 ? Hors de question.

Tout commence par la pochette de Tonight : qui donne déjà le nouveau ton. Out, le graphisme arty à la Bauhaus. In, la photographie noir et blanc de scène de crime à la Weegee. L’histoire commence donc ici. La scénarisation des 4 écossais dans une rue sombre sur les dernières heures d’une nuit ayant visiblement eu son lot d’agitations. Métaphore probable du concept de l’opus, qui selon la légende médiatique, serait effectivement l’histoire d’une nuit excessive et mouvementée aux côtés des Franz Ferdinand.

Le virage de renouveau s’amorce doucement puisque les trois premiers morceaux "Ulysses", "Turn It On" et "No You Girls" sont de dignes successeurs des albums précédents, l’urgence en moins. Pour "Ulysses", le synthé est subtilement introduit dans la recette fédératrice et dansante du couplet + refrain  "la-la-la-la-la". Toutes guitares dehors, "No You Girls" fera à coup sûr danser les filles et claudiquer sur le dancefloor les garçons maladroits.

La première secousse novatrice se fait réellement sentir avec "Send Him Away" et ses rythmes africains et sa basse funky. Des rythmes exotiques déjà testés et approuvés par nombres de groupes de qualité : Vampire Weekend, Yeasayer, Animal Collective, Abe Vigoda. Franz Ferdinand ne pouvait décemment pas passer à côté.

Et puis vient le d’ores et déjà fameux "Lucid Dreams", 7’56’’ de prétexte à la controverse. Quand certains crient au génie, d’autres hurlent à l’escroquerie. Nous nous rangerons pour cette fois du côté des seconds. Si ce titre fleuve commence sous les meilleurs auspices sous forme de balade pop-psyché dès plus charmante, elle prend subitement à 4’30’’ une tournure acid-techno parfaitement dispensable.

Un élan de témérité pour lequel le producteur Dan Carey (MIA, Santogold, Hot Chip, CSS, Lilly Allen) n’est probablement étranger. Ce dernier a indéniablement apporté cette nouvelle rondeur, cette empreinte sexy ou encore cette énergie électro (pas toujours heureuse) faisant de Tonight : un album audacieux.

Mais Dan Carey n’aura pas entièrement transformé les Franz Ferdinand. La meilleure preuve avec "Bite Hard", tube indéniable où l’on retrouve cette urgence folle et jouissive des débuts. On pense déjà au sol maltraité de l’Olympia les 17 et 18 mars prochain.

L’album se termine sur deux titres apaisants. "Dream Again" hypnotique et psyché tout en écho et en retrait, une vraie caresse. Pour "Katherine Kiss Me", Alex Kapranos avec une simple guitare sèche, quelques notes de piano et sa voix suave, nous emmène en balade romantique. Comment ne pas tomber sous le charme ?

La nuit aux côtés des Franz Ferdinand s’achève tout en douceur, les premières lueurs du jour commencent à apparaître comme si toutes les folies de la nuit écoulée n’avaient jamais existé. Et pourtant qu’est-ce qu’on a pu danser ! Encore et toujours avec Tonight : Franz Ferdinand.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Franz Ferdinand
La chronique de l'album You Could Have It So Much Better de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Always Ascending de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Franz Ferdinand en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Franz Ferdinand en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Franz Ferdinand en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Franz Ferdinand en concert à L'Aéronef (16 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à l'Olympia (17 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Franz Ferdinand en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Franz Ferdinand en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Franz Ferdinand en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
La vidéo de DVD par Franz Ferdinand
La conférence de presse de Franz Ferdinand (24 avril 2004)

En savoir plus :
Le Myspace de Franz Ferdinand
Le site officiel de Franz Ferdinand


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=