Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival GéNéRiQ 2009
Hansome Furs - Au Revoir Simone - The Walkmen - Anthony Joseph & The Spasm Band - The Bronx - Black Lips  (La Vapeur, Dijon)  12 février 2009

Pour cette troisième édition du festival GéNéRiQ, tout devait mal commencer. Une tempête de moyenne amplitude passait par Dijon seulement 3 jours avant la soirée d'ouverture, rasant le chapiteau qui devait accueillir pour la première année une deuxième scène et une buvette.

C'est sans compter sur la motivation des troupes sur place qui décidèrent de poursuivre le festival et démarrer le jeudi 12 février avec une affiche alléchante.

Si la crise piquait la moutarde à Dijon, la tempête n'emporterait pas le festival GéNéRiQ des terres bourguignonnes.

Le premier groupe à se coller au réchauffement de la salle est Handsome Furs. Duo monté par Dan Boeckner, chanteur de Wolf Parade et Alexei Perry, romancière supposée.

La mise en bouche est réussie avec ce premier show, la voix de Dan Boeckner fait son effet et le jeu de jambe de sa colocataire sur scène souffle un léger vent de rock'n roll. Même en duo, le tout fait son effet. Le public pour la plupart statique se laisse prendre au jeu chanson après chanson, les jambes se réchauffent et on commence à sentir la pression monter au nez.

Quand Au Revoir Simone s'installe, c'est une autre histoire, trois grandes et jolies filles aux cheveux longs avec tendres sourires et beaux regards qui tapotent sur leur clavier. Les cinquante minutes de leur set balancent entre lenteur et fulgurance. Certains titres sont très posés et minimalistes confirmant les dires sur cette musique considérée comme MAB (musique à baiser).

On sombre dans nos propres pensées bercées par les voix mêlées des trois filles, jusqu'à reprendre conscience quand elles annoncent un titre dansant. On a parfois l'impression de regarder trois magnifiques rouleaux de sopalins à fleurs et deux minutes plus tard, trois poupées qui gesticulent comme des épouvantails dans le vent. Le côté sympathique sera de les retrouver à côté de leur boutique en train d'assurer le service après vente auprès de leurs fans.

Pour The Walkmen, on change encore complètement de style. Revenant aux sources même du rock, les cinq américains forment le premier groupe à s'emparer de la grande scène de la salle.

Leur prestation démontre leur classicisme et sérieux du rock'n roll. Auteurs de cinq albums tous très bons (dont le dernier You&Me sorti l'été dernier), le groupe soudé s'échange les instruments et démontrent qu'il y a de la ressource dans sa qualité sonore scénique.

On repart ensuite sur la scène du club qui accueille cette fois-ci Anthony Joseph et The Spasm Band. Au départ, difficile de croire que lui et ses cinq compères tiendront avec leur gesticulation sur cette petite scène resserrée.

Le chapeau vissé sur la tête, le meneur de troupe ne chantera que très peu, lâchant des phrases au public pris par le mouvement et l'atmosphère musical mêlant jazz, funk et rock.

Chaque membre du groupe donne le meilleur, du saxo, clavier en passant par la basse. Musicalement, la mayonnaise prend facilement et le public apprécie.

The Bronx attaque ensuite sur la grande scène, le quintet aux trois albums éponymes, tous aussi violents et rapides les uns que les autres montrent tout de suite la teneur de leur prestation. Solo carabiné, batterie explosée et chanteur qui semble recevoir des décharges électriques.

Une bonne partie du public peu enclin à ce genre de musique ira fumer quelques clopinettes et boire quelques boissons rafraichissantes, loupant ainsi ce qui sera l'une des meilleures animations de la soirée. Matt Caughthran, le chanteur sautant sur les quelques rares fanatiques devant la scène et venant montrer l'exemple en bougeant anarchiquement les bras tendus et en sautillant comme un jeune cabri au milieu de la salle. L'énergie est là.

La soirée se termine par les Black Lips. Vendu comme phénomène de foire scénique du rock'n roll, l'audience en aura pour son argent et son lot de belles images.

Faut-il parler de qualité musicale quand l'ensemble des chansons est massacré au détriment du spectacle se jouant aux portes de la scatophilie ?

Si on pense à la mode Doherty qui consiste à jouer défoncé et totalement bourré, le bassiste centré sur la scène montrera le spectacle d'un homme titubant et n'ayant plus ses réflexes naturels. Puis, à la fin d'une chanson, annonçant son plaisir de jouer de sa basse avec le sexe à l'air, il décide de poser ce qui lui sert de pantalon et de sous-vêtement balançant à l'air son organe de reproduction. Un autre membre du groupe ira jusqu'à s'uriner dans sa propre bouche (oui, vous avez bien lu) devant un public partagé entre dégoût et fascination.

Cette première soirée du festival GéNéRiQ qui se jouait à la Vapeur a montré un excellent visage dans son organisation avec les lives répartis sur les deux scènes.

Dès les premiers groupes, on se transforme en festivalier, changeant de salle comme on irait de la Grande Scène au Chapiteau des Eurocks, marchant entre les gobelets de bières et naviguant au milieu des amateurs de musique ravis de partager un moment ensemble.

Le changement d'ambiance donne du rythme à la soirée qu'on ne voit pas passer et les sets limités à 50 minutes obligent les groupes à montrer le meilleur d'eux-mêmes. Une chose est sûre, le festival GéNéRiQ joue maintenant dans la cour des grands.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Verses of comfort, assurance & salvation de Au revoir Simone
La chronique de l'album The bird of music de Au revoir Simone
La chronique de l'album Still night, still light de Au Revoir Simone
La chronique de l'album Move In Spectrums de Au Revoir Simone
Au Revoir Simone en concert au Festival Les Inrocks 2006
Au Revoir Simone en concert au Festival Les 3 éléphants
Au Revoir Simone en concert au Trabendo (dimanche 16 février 2014)
L'interview de Au Revoir Simone (février 2014)
The Walkmen en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
The Walkmen en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
The Walkmen en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - vendredi 2 novembre
La chronique de l'album Rubber Orchestras de Anthony Joseph & The Spasm Band
La chronique de l'album eponyme de The Bronx
The Bronx en concert au Botanique (23 avril 2004)
The Bronx en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (vendredi 23 août 2013)
La chronique de l'album Good Bad Not Evil de Black Lips
La chronique de l'album 200 Million Thousand de Black Lips
La chronique de l'album Underneath The Rainbow de Black Lips
Black Lips en concert au Festival International Benicàssim 2008
Black Lips en concert à La Boule Noire (24 septembre 2008)
Black Lips en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (vendredi 6)
Black Lips en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (lundi 9)
L'interview de Black Lips (10 février 2009)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival GéNéRiQ 2009
Le Myspace de Festival GéNéRiQ 2009

Crédits photos : Vanessa Bureau (Toute les séries sur Taste of Indie)


Juldes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=