Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
Politics  (Emi)  janvier 2004

Le nouvel album de Sébastien Tellier se conçoit comme son premier (l’Incroyable Vérité, 2000) : un album total, conceptuel, au service d’une idée maîtresse de laquelle découlent musiques et paroles.

En 2002 apparaissait aux côtés de Air, lors de leur tournée consécutive à la sortie de 10000hz Legend, un barbu doué, qui mettait en scène une musique minimaliste et inspirée créant une atmosphère mystérieuse. Présent également sur un DVD du groupe versaillais, Sébastien Tellier se montrait dans une longue vidéo futuriste, tel un gourou d’une secte dans un monde parallèle, apaisé.

L’album était d’abord introuvable en version vinyl, puis réédité en version cd chez Record Makers, le label de Air. On avait alors, dans l’euphorie du moment, parlé de Pink Floyd ou de Robert Wyatt (époque an end of an ear).

En 2004, Tellier change de concept mais pas de fonctionnement. Un thème, Politics forme la trame directive de l’ouvrage. Politics se traduit par science politique, il faut cependant ici élargir l’aspect à une critique historique des évènements politiques autour d’une critique de l’homme civilisé.

Musicalement, l’unité du premier album a disparu, il faut ici se pencher sur l’unité philosophique. On navigue entre new-wave, musique latinos, folk song, chorale du type Polyphonic Spree, punk rock gentillet. Comme pour montrer qu’à chaque époque, pour chaque musique il existe une violence particulière, Tellier remonte les XIXème et XXe siècles à la recherche de la barbarie humaine. Il le fait souvent avec un ironie grinçante ("Mauer", où une allemande de l’Est jouant au tennis regrette le mur car elle ne peut plus s’entraîner seule ; "Wonderafrika" où il dépeint une vision idyllique de l’Afrique, une sorte de dessin animé à la Walt Disney de la vie africaine ; "Zombi", où il parle d’un révolutionnaire solitaire). Cette ironie cependant tombe souvent juste.

L’album vaut autant par ses paroles que par les sous titres de chaque chansons, qui sont autant de pamphlets contre l’idiotie de l’histoire.

L’album de Tellier est un OVNI dans le paysage musical, et il est plutôt réussi. Inclassable musicalement, l’album échappe aux critiques classiques : musicalement ni bon ni mauvais, l’album est plutôt soit transcendant soit repoussable, il faut le prendre dans sa totalité ou le rejeter totalement.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sexuality de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Confection de Sébastien Tellier
La chronique de l'album L’Aventura de Sébastien Tellier
Sébastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sébastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=