Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Fumaz
Interview  (Paris)  février 2009

En tête à tête avec Julien Fumaz…

Julien, tu es un jeune musicien et interprète, tu écris aussi tes chansons, depuis combien de temps as-tu le goût de la musique ?

J’ai commencé à faire de la guitare à l’âge de 10 ans, mais ça m’a pris plus à l’adolescence vers 15 ans. Là j’en ai 28, mais je n’ai pas écrit des chansons tout de suite : je me suis mis à écrire vers 18/20 ans.

Et c’est venu comment, naturellement ou avais-tu un entourage favorable ?

Pas d’entourage favorable, je suis le seul à faire de la musique donc je ne sais pas pourquoi c’est venu !

Belle surprise en tous cas ! Tu joues sous ton propre nom, mais t’entoures-tu de musiciens en live ?

C’est en phase de changement. J’ai commencé avec Martial Bort, en duo acoustique, tous les 2 à la guitare. Il prend aussi parfois l’accordéon. Mais cette année on est en train d’enregistrer un album avec d’autres musiciens, un batteur, un bassiste, un clarinettiste, un clavier et du coup ça va peut être évoluer au niveau de la scène aussi. Pour l’instant on est toujours à deux, mais ça tend à évoluer.

Et tu composes tout seul ou tu fais appel à ces musiciens pour composer ?

Je compose tout seul mais ils m’aident énormément pour les arrangements.

Donc au départ un duo avec Martial Bort. Comment vous êtes-vous rencontré ?

Et bien c’était il y a quatre ans. J’étais étudiant, j’avais un pote étudiant aussi, on avait tous les deux les mêmes goûts pour la musique et je lui ai fait écouter ce que je faisais. A l’époque j’avais des maquettes vraiment nazes et il m’a dit : "Moi j’ai un pote qui joue de la guitare vraiment bien, si tu veux je te le présente ?" . Voilà comment je l’ai rencontré.
Je lui ai fait écouter mes compositions et il m’a dit "Ecoute c’est sympa mais moi je suis à la fac, je fais déjà pas mal de musique et j’ai vraiment pas le temps de faire autre chose que ce que fais déjà là". J’ai donc laissé tombé et peu de temps après mon pote m’a dit "Martial a arrêté les études et il se lance entièrement dans la musique ! Il est complètement disponible, tu devrais peut être le relancer !" Je l’ai relancé, on a décidé de jouer ensemble, ça a bien accroché et c’est parti comme ça !

Comment s’est fait le choix de l’électro-acoustique ? Etait-ce parce que c’est d’après toi le style le plus adapté à tes mots ?

C’est dur comme question ! Ca s’est fait pour deux raisons ; on n’a pas commencé directement comme ça, on a commencé d’abord avec d’autres musiciens, un batteur, un bassiste, Martial et moi. Ca ne marchait pas du tout en fait ! Ca ne marchait pas !!!

Parce que Julien est trop exigent ?

Non ! Parce qu’à l’époque je n’osais pas vraiment dire aux gens : « Ca, ça ne va pas, ça, ça ne va pas non plus » et ils n’étaient pas très bons donc ça ne marchait pas. Donc on a lâché l’affaire et on a arrêté de jouer.
Très rapidement je suis allé voir Martial. Je lui ai dit que je voulais recommencer un truc mais en le faisant à deux. Parce que je savais qu’avec Martial ça marcherait, car il joue vraiment très bien. Donc à ce niveau là y a pas de soucis ! Et puis on s’entend très bien aussi. Après le côté  « est-ce que ça colle bien avec mes mots ? » : ça colle bien avec ce que je fais car c’est assez simple, c’est de la chanson, c’est quelque chose d’assez calme et c’est plus facile pour moi. Avec une basse et une batterie, et dès qu’il y a plus d’instruments, il y a de suite un côté rock qui va entrer et je ne suis pas très à l’aise. Je suis timide comme garçon !

Ca on le découvre dans tes textes !

Donc l’acoustique me correspond plus !

Cela me paraît plus difficile d’être seul sur scène que d’être entouré par un groupe pourtant ?

Ouais mais sur scène je ne suis pas du tout timide !

C’est paradoxal tout ça ? Les chanteurs précisent souvent qu’ils sont plus à l’aise aux côtés de leurs musiciens, ils se soutiennent, etc.

Ouais c’est vrai, tu as raison donc je n’ai pas de réponse à ça !
Sur scène, je suis beaucoup plus à l’aise, beaucoup moins timide. C’est pas non plus la folie, mais c’est un peu comme à la maison !

C’est la première fois que j’entends un artiste dire qu’il est à l’aise sur scène. D’habitude on parle plutôt du trac et du malaise ...

J’ai déjà joué tout seul, je ne suis pas du tout dedans… Mais quand je suis avec Martial, comme on s’entend vraiment bien, qu’on est vraiment potes, quand on est en concert, j’ai vraiment l’impression qu’on est presque comme en répèt, entre nous, et ça va tout seul !

Un de tes sujets de prédilections, si je puis dire, sont les rapports hommes/femmes, ton inspiration vient-elle toujours de ton expérience personnelle ?

Non ! Y a plein de choses inventées !

Tout est romancé, tout est faux alors ? Je me suis fait une image de toi complètement fausse ?

Non, tout n’est pas romancé… Comment dire… Ca c’est dur aussi comme question ! Il n’y a pas une histoire qui doit être complètement vraie si tu veux ! Après forcément tu vas puiser en toi (oh là ça c’est super cliché) ! Tu vas forcément chercher dans ce que tu es, mais les histoires sont inventées. Je cherche mais je ne crois pas qu’il y en ait une qui soit vrai !
T’avais un truc en tête ?

Oui ! Le fait que tu sois trop gentil par exemple !

Ah oui ! Ca c’est vrai ! C’est une vraie histoire ! C’est un peu romancé quand même…

Tu disais tout à l’heure que tu étais à l’aise sur scène mais tes textes traduisent un certain malaise, un manque de confiance en soi. Est-ce que ces traits de caractères disparaissent quand tu écris ou composes ?

En général quand j’écris, je me dis que ce que je fais c’est vraiment de la merde !!! C’est vraiment très rare que je sois content de mes chansons !

Et tu es à l’aise quand tu les chantes en public ?

Pas au début ! A chaque fois que l’on fait une chanson nouvelle, je me dis que ça va vraiment être nul. Et puis quand ça passe je me dis : "Bon, les gens aiment bien, ils ont des goûts de merde et c’est tant mieux !"  Je rigole bien sûr !

N’y a-t-il pas de difficulté à se livrer à des inconnus, quand les histoires que tu chantes sont vraies (!) ou au contraire y trouves-tu un certain plaisir ?

Si, si ! C’est clair que les chansons vraiment personnelles me gênent. Les chansons vraiment personnelles je n’aime pas les faire. Une chose est sure, les chansons les plus personnelles sont celles que j’aime le moins !
 
Et donc les moins souvent jouées en live ?

Et non ! On les fait à chaque fois car ce sont souvent les meilleures ! Il y a plein de chansons que l’on fait systématiquement car ce sont celles qui marchent le mieux, que les gens aiment bien…

Lesquelles par exemple ?

"Je lance une pierre" , "Je n’ai jamais rien à dire", je n’aime pas du tout les faire ces chansons là, c’est souvent Martial qui me dit de les jouer. Avec le temps, on a fait pas mal de concerts, ça ne me dérange plus trop. Je les chante un peu comme si je chantais les chansons de quelqu’un d’autre.

Un CD démo 10 titres est en vente, le premier CD est souvent l’aboutissement d’années d’écriture et de composition, comment définirais-tu ce disque aujourd’hui avec un peu de recul ?

Alors là ! Je ne sais pas !

Tu "traînes" ces chansons depuis longtemps ?

Oui, ces chansons sont vieilles par contre l’enregistrement n’est pas très vieux, il a un an et demi à tout casser. Je vais te contredire un peu, je ne le trouve pas du tout abouti c’est vraiment un CD démo, on l’a fait dans l’optique de démarcher c’est tout.

Justement une entrée en studio est prévue pour février, est-ce pour passer à autre chose ?

D’abord pour faire quelque chose de plus pro. Celui-là on l’avait fait à la maison (même si je trouve que ce n’est pas trop mal pour un truc fait à la maison).
Ensuite musicalement on est vraiment limité à deux, même si Martial joue vraiment très très bien. A deux on a vite fait le tour. Donc là il y aura d’autres musiciens, des musiciens qui jouent du jazz avec Martial. Ca risque d’être musicalement beaucoup plus intéressant.

Vous allez réorchestrer tous les morceaux ?

Voilà ! Il y en a qu’on ne touche pas mais pour les 3/4 on les a revu, ils seront réarrangés en gardant le côté acoustique pour coller au mieux à ce que je fais, mais avec une teinte jazz, pas jazz à l’ancienne mais… C’est difficile à expliquer, je ne saurais pas te dire exactement….!

Pas à la John Zorn quand même ?

Non ! Pas un truc complètement barré ! Même si eux au départ font des trucs assez barrés avec leur groupe Pantin ! Donc mon premier CD je ne sais pas comment le définir !

Mais on se reverra pour définir le nouveau

Oui, pour le nouveau j’aurai plus de facilités !!! Parce que celui-là sera plus abouti.

Combien y aura-t-il de titres sur le nouveau ?

13 titres.

Combien de jours d’enregistrement y aura-t-il et où cela se passera-t-il ?

On a 2 jours d’enregistrement pour basse/batterie, on a visé large, dans un studio que Martial connaissait car il avait enregistré là-bas avec un autre groupe. Pour les autres instruments ce sera encore à la maison avec plus de matériel cette fois. Donc basse/batterie à Amiens et le reste en région parisienne.

Le live maintenant : tu joues régulièrement dans des lieux assez intimistes, penses-tu que ce soit adapté, en accord avec ta musique ?

Oui !

C’est donc un choix au départ de viser ce type de lieux ? Des lieux de petite ou moyenne capacité, du genre Le Connétable, petite cave voutée qui impose immédiatement une ambiance, une atmosphère ?

Alors il y a plein de raisons ! Des lieux pas très grands d’une part, car plus c’est petit moins j’ai de difficulté à remplir ! Et puis jouer dans une salle vide, j’ai jamais fait mais à mon avis ça doit pas être facile, ça m’arrivera certainement, ça doit pas être drôle ! Tu disais Le Connétable ; Le Connétable, tu mets 30 personnes c’est blindé ! C’est donc vite rempli.
Ensuite il y a le côté intimiste, genre Le Connétable !!! Je ne sais pas pourquoi, ça m’aide un petit peu dans le côté « jouer à la maison », ça désacralise un petit peu l’aspect grosse scène, ça me correspond bien, on est à l’aise même si chez moi, ça ne ressemble pas au Connétable !!!
On a joué aussi sur des scènes un peu plus grosses. Mais ça ne fait pas très longtemps qu’on fait ça sérieusement, un an et demi environ : donc on a un petit public, et ça devient tout de suite galère en fait !

C’est toi qui démarche d’ailleurs ? C’est toi qui a ce plaisir ?

Et bien là ça fait deux semaines que ce n’est plus moi qui le fait !

Ah ok ! Donc tu fais le Zénith la semaine prochaine ?

Voilà ! C’était moi qui le faisait, mais démarcher les bars à Paris, c’est quand même pas très compliqué, c’est très facile de jouer dans un bar à Paris, surtout en acoustique à deux guitares.

Le plus difficile c’est d’être payé !

Oui ! Si tu veux être payé c’est une autre histoire ! Par contre pour jouer, à partir du moment où tu ramènes du monde, ils s’en moquent ! Tu ne fais pas trop de bruit, tu peux jouer !

On a eu aussi l’occasion de t’entendre lors de passages radio, quelles étaient ces émissions et peut-on les entendre à nouveau sur le net ?

Il y en a eu deux en fait. On en a fait une sur le net, une radio en Essonne qui s’appelle Radio Plus : on a joué un peu en acoustique et on a discuté pendant une heure.

C’est un exercice qui vous plaît ?

Non ! C’était assez horrible en fait ! Le mec était très sympa, c’était ambiance détendue mais je déteste ça ! Là par exemple je passe un moment assez difficile !!!

Tu as une très belle page myspace, de beaux flyers et affiches de concerts, qui s’occupent de l’image de Julien Fumaz ?

C’est un pote à moi, il est designer, il s’est gentiment dévoué pour faire ça. Il est vraiment doué. Il s’appelle Julien Moïse, on peut d’ailleurs le contacter sur ma page MySpace.

Es-tu intéressé par le 7ème art et par la littérature, peux tu nous citer quelques uns de tes coups de cœur dans ces domaines ?

Tu vas être déçue ! Je ne lis pas, je ne vais jamais au cinéma ! J’ai dû y aller pour la dernière fois il y a 6 ou 7 ans !

Bon on va parler musique alors ! Qu’est ce qui te fait triper aujourd’hui ?

Mes goûts sont en train de changer ! J’étais très chanson française et pop-rock anglais, et grâce à Martial je découvre beaucoup de choses, car il est très jazz. Le dernier truc que j’ai écouté et que j’ai trouvé génial, c’est le dernier Radiohead, c’est quand même incroyable. Et Benoît Dorémus, c’est de la chanson, il n’est pas encore  très connu, c’est un chanteur à textes à découvrir ! Si tu as l’occasion de l’écouter ça vaut vraiment le coup !

Revenons à ta musique, quel est ton objectif, ton but ? Et crois-tu que les objectifs d’un artiste aujourd’hui soient les même qu’ils y a quelques années (ou évoluent ils tout comme le "commerce", le business, le monde de la musique ?)

Mes objectifs à moi c’est d’abord de faire la musique que j’aime, tout simplement, faire des concerts, des CD sans me poser la question de savoir si ça va plaire ou pas. Ensuite, l’idéal évidement c’est que ça plaise aux gens !

D’ailleurs, as-tu des retours ? Des gens qui te suivent ?

On parlait de MySpace, et bien ça m’a beaucoup aidé. Tu peux faire écouter ce que tu fais et voir comment les gens réagissent. Oui j’ai quand même quelques retours positifs !

Que penses-tu de la médiatisation de la musique aujourd’hui ? Quels sont d’après toi les meilleurs outils et sont ils facilement disponibles pour l’ensemble des musiciens ?

Plutôt bonne en fait ! Sujet intéressant… J’ai l’impression qu’on est arrivé à un virage de la musique. Les gens achètent beaucoup moins de CD qu’avant parce que ça coûte cher, on peut les télécharger, etc. Ce qui peut au départ sembler être un mal, peut devenir une bonne chose : les maisons de disques se retrouvent dans une situation où elles perdent de l’argent et donc prennent moins de risquent qu’avant. Ils ne peuvent pas produirent un mec qui sort de nul part, le mettre en avant, mettre plein de pognon sur lui alors que peut être il n’en rapportera pas. On s’est retrouvé dans une situation ou j’avais l’impression qu’on ne nous proposait pas grand-chose d’intéressant, en chanson française par exemple, donc arrive l’autoproduction, car ça ne veut pas dire qu’il y a moins d’artistes c’est juste qu’il y a moins d’argent. L’autoproduction c’est la galère pour l’artiste car il faut se démerder tout seul. Mais ce qui est intéressant c’est qu’il n’y a personne derrière pour te dire ce que tu dois faire ou pas. Du coup ça te permet de faire ce que tu veux ! J’espère que les auditeurs vont de plus en plus se tourner vers l’autoproduction. Il y a d’un côté ceux qui se contentent d’écouter ce que l’on leur propose à la radio, mais d’un autre côté j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de gens qui commencent à se dire « Faut arrêter ça » !

Comment vas-tu régler le problème de la distribution pour la sortie de ton album ?

A l’ancienne ! La méthode concerts : la distribution après les concerts, comme je fais actuellement, vente par internet et peut être que j’irai à la FNAC déposer mon CD en autoproduction aux Halles !

On peut donc retrouver ta musique et tes dates de concerts sur ton Myspace.

Retrouvez Julien Fumaz
en Froggy's Session pour
5 titres acoustiques en cliquant ici !

 

En savoir plus :

Le myspace de Julien Fumaz

Crédits Photos : Vanessa Bureau (Toute la série sur Taste of Indie)


Virgen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Julien Fumaz (20 février 2009)


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=