Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
O’Death - The Jim Jones Revue  (La Maroquinerie, Paris)  18 février 2009

Soirée survoltée ce soir à la Maroquinerie, avec au programme deux formations au style diamétralement opposé mais à l’énergie commune : O’Death et son folk-country-punk suivi de The Jim Jones Revue et son pur rock n’ roll.

O’Death, en charge de brancher les jacks, font à eux cinq le boulot de dix hommes. Grâce aux équipements adéquats tels que guitare, basse, banjo, violon, batterie et surtout voix, ils secouent la salle toute entière. Filous, les O’Death aiment tromper la foule en débutant certains de leurs morceaux par un gentil american folk des plus classiques, pour subitement virer sur une espèce de punk des Balkans. On pense à Violent Femmes ou au Pogues mais pas trop longtemps car O’Death ne laisse pas le temps de penser, aucun répit.

L’énergie qui se dégage de cette formation en action est clairement exacerbée en comparaison des versions studios, pourtant déjà bien poilues. Autre différence notable entre le live et le studio, la présence de la basse, beaucoup trop en avant en live, donnant dans certains cas une sonorité métal clairement inappropriée qui va jusqu’à déranger l’harmonie des compositions. Le look cheveux longs graisseux/gros tatouages, ajouté à la façon de se mouvoir du bassiste en question contribuent à ce dérangeant mélange des genres. Ceci dit, ça n’a pas l’air de déranger beaucoup de monde puisque O’Death finira son set sous de copieux applaudissements.

Le diable est dans la salle ce soir et The Jim Jones Revue est son outil d’expression. Sexy, sales, envoûtantes, les compositions de ce rock n’ roll band font acquiescer les têtes d’une foule consentante.

Pour l’occasion, le diable est venu accompagné de quelques fantômes : Little Richard, The Doors, ou Screamin’ Jay Hawkins sont parmi nous. The Jim Jones Revue n’a effectivement rien inventé, mais tout est tellement authentique et tellement bien fait que le plaisir ressenti à son écoute ne peut être que réel.

Ce soir, c’est l’essence du rock n’ roll qui met le feu à la Maroquinerie. Jim Jones a beau avoir mal à la voix ce soir, il n’y a pas d’économie possible. Jamais voix écorchée n’aura autant servi l’interprétation. Ainsi jamais leur single "Cement Mixer" n’aura été aussi sexy.

Le set n’est pas très long, avec un album à leur actif et des morceaux enchaînés à un rythme d’enfer, The Jim Jones Revue quitte la scène au bout de seulement 40 minutes. Un rappel obligatoire est joué pour éviter toute émeute, l’occasion pour le rock n’ roll band de reprendre "Good Golly Miss Molly" de Little Richard… histoire de revendiquer peut-être l’évidence de leurs inspirations. La voix de Jim Jones plie finalement sur cet ultime morceau, faisant ainsi disparaître toute espoir de voir le combo jouer plus longtemps. Tant pis, c’était tout de même diablement bon.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Burning Your House Down de The Jim Jones Revue
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
The Jim Jones Revue en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
The Jim Jones Revue en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
L'interview de The Jim Jones Revue (mardi 7 septembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de O’Death
Le Myspace de O’Death
Le Myspace de The Jim Jones Revue
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'Alligator 2009

Crédits photos : Diane Hion (Toute les séries sur Taste of Indie)


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=