Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Albin de la Simone
Interview  (Paris)  12 février 2009

L’an dernier, en mai 2008, Froggy chroniquait le ton décalé du délicat dandy français. Il nous avait parlé de la fabrication très solitaire du disque. Si, aujourd’hui, il ne parvient toujours pas à définir lui-même sa musique et son style, nous avons essayé d’en savoir un peu plus sur l’homme derrière l’artiste, à l’occasion de la ressortie de Bungalow.

Albin de la Simone présentera cette nouvelle version de Bungalow le 10 mars à l'Alhambra de Paris. N'hésitez plus !

Que trouve-t-on dans le Bungalow d’Albin de la Simone ?

Des paroles et des musiques, quelqu’un qui les raconte. L’âme de celui qui les raconte. Et qu’y a-t-il dans cette âme ? A vous de me le dire...

Votre univers est particulier, on ressent, on devine plutôt une grande sensibilité. On se dit que l’artiste derrière a sans doute un grand coeur... mais tout cela reste très mystérieux.

J’ai aucune conscience de ça, de parler de moi ou non. Je sais quand je parle de moi et quand je parle pas de moi. Ce mystère, je n’en ai pas conscience. Ce que j’espère, c’est que certaines choses puissent faire écho, que j’invente ou que je parle de moi, l’important c’est de mettre en vibration, me mettre en vibration et mettre les gens qui écoutent en vibration.

C’est donc spontané, il n’y a pas de recherche pour déclencher telle réaction ou tel sentiment.

Quand j’écoute le travail des autres, j’ai l’impression qu’ils sont hyper conscients de ce qu’ils font, en pleine maîtrise... Alors qu’en fait, je crois que ça n'existe pas, on a l’impression qu’un artiste pense à tout alors qu’en fait, on fait ce qu’on peut et au final, on ressent ce qu’on ressent.

Qu’est-ce que vous aimeriez que les gens  pensent en écoutant l’album ? Quelles réactions vous font plaisir ?

Quand ça provoque des choses. Si on me dit que mes chansons font plaisir, sont agréables, c’est déjà une grande source de bonheur pour moi. Mais je cherche pas une émotion en particulier, je cherche à faire rebondir les gens, à leur faire traverser des émotions... La question est vachement intéressante mais très difficile ! J’aimerai avoir l’occasion d’y réfléchir.

(Silence) Quand j’écoute de la musique, je suis sensible à une note à un moment, à un mot, une expression, une phrase qui va me foutre par terre... J’écris les choses en essayant d’être sincère pour parfois, parvenir à provoquer une émotion comme ça.

Vous auriez un exemple ?

Par exemple, le moment où Barbara chante "Dis QUAND reviendras-tu ?" Le quand, je suis par terre, c’est très infime mais c’est ce genre de choses.

Pourquoi autant de duo avec des chanteuses ?

Parce que j’aime bien ce ping-pong, l’idée d’un dialogue dont le public serait témoin. Je m’intéresse beaucoup au couple, à l’amour, comme tout le monde, les duos sont l’occasion d’être deux pour parler de ça.

Avec quelle chanteuse ou personnalité féminine aimeriez-vous faire un duo, dans le prochain album ?

C’est pas un tableau de chasse, à chaque fois ça se fait très naturellement. D’ailleurs avec Vanessa, ce n’était pas du tout prévu, c’est pour cela que l’album ressort en mars avec la version de ce duo. Cette chanson "Adrienne" méritait d’être racontée à deux : un gars qui parle de la nana et inversement, comme c’est un peu une attaque, c’était bien que la fille puisse répondre.

Mais ça ne dit pas avec qui vous aimeriez faire un duo...

Pardon, avec qui... Je vais encore botter en touche... J ’avais fait un duo avec Yaël Naim, pour une émission sur Arte, on avait enregistré "What a wonderful world", en duo. J’adore cette version mais je la referais bien en un peu mieux, en ce qui me concerne notamment, je l’enregistrerai  bien sur un disque. Sinon une chanteuse qui s’appelle Stéphanie Lapointe, qui a gagné la Star Ac québécoise, qui n'est pas trop mon truc mais elle est super, vachement sensible, très intéressante. Elle m’a proposé de lui écrire une chanson, et je lui ai écrit un duo qui sortira sur son disque. C’est la première fois que j’écris pour quelqu’un... Mais je ne réponds toujours pas à la question, les duos que j’aimerais faire, mais j’aime déjà les duos que j’ai fait !

Quelle est la remarque, la critique la plus surprenante qu’on ait pu vous faire ?

Il y a toujours le truc dingue d’être apprécié par des gens dont le deuxième choix va être complètement à l’opposé. Par exemple, des gens qui vont me dire : "j’adore ce que tu fais et j’adore Florent Pagny". Moi je n’adore pas Florent Pagny, on peut s’en douter. Ca me fera toujours un choc, c’est très acceptable mais très surprenant... Sinon, il y a les histoires d’interprétation des chansons, les gens qui vont te dire : "j’ai hyper bien compris ta chanson, j’ai compris que tu parles de ce dont j’ai vécu", et il cite un exemple qui n’est absolument pas ce dont je parlais ! Mais il s’est approprié la chanson.

Si vous n’étiez pas Albin De La Simone et que vous écoutiez pour la première fois Albin De La Simone, comment vous placeriez cet artiste dans le paysage musical ?

C’est marrant, j’ai posé cette question à Souchon par le biais d’un magazine, c’est la grande question : si Alain Souchon n’était pas Alain Souchon, est-ce qu’il aimerait Alain Souchon ? Ce n’est pas exactement la même question mais comment je me vois dans le miroir, comment je m’accepte, comment les gens me voient par rapport à qui je suis et comment je me vois moi-même...

Alors ma place dans la chanson... C’est compliqué parce que je suis musicien, je viens vraiment de la musique instrumentale, j’en suis passionné, peut-être plus que certains chanteurs qui ont un rapport à la musique plus décoratif de leurs paroles. Donc j’ai l’impression d’être plus musicien que chanson française, mais j’accorde tellement de place au texte que je fais vraiment de la chanson française. Mais j’ai aussi l’impression de faire de la pop.

Quelle est la question la moins originale qu’on vous pose régulièrement en interview ?

Est-ce que c’est votre vrai nom ? Et ça c’est un vrai truc qui m’énerve, mais pas de la part des journalistes : c’est mon vrai nom et si j’avais choisi un pseudo, j’aurais pas choisi ça. Et du coup, je passe pour un mec qui a choisi Albin de la Simone comme pseudo et que l’image du mec qui a choisi ça comme pseudo n’est certainement pas la même que l’image du mec qui s’appelle comme ça. Sinon on me demande souvent comment être passé de musicien à chanteur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bungalow de Albin de la Simone
La chronique de l'album Un Homme de Albin de la Simone
L'interview de Albin de la Simone (mai 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Albin de la Simone
Le Myspace de Albin de la Simone

Crédits Photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Mathieu Beurois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=