Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival GéNéRiQ 2009
Elliott Brood - Revolver - O'Death - Jaromil  (L'Atheneum, Dijon)  20 février 2009

Ce dernier week-end du festival GéNéRiQ à Dijon accueillait à l'Atheneum une affiche alléchante pour une soirée qui s'annonçait calme et posée entre country américaine et pop à la française. Mais qui aurait pu compter sur la motivation des artistes outre-Atlantique qui enflammeraient la salle entière ?

Deerhunter, annulé de dernière minute (pour cause de soucis de santé indéterminés), c'est Jaromil qui ouvre le bal de la soirée en prenant place sur scène.

Le groupe dijonnais très présent durant la semaine GéNéRiQ avec plusieurs concerts essaie de défendre son nouvel album sorti il y a peu.

Naviguant depuis plus de 3 ans sur la scène dijonnaise, les voir et revoir commence à exaspérer. Car regarder et écouter Jaromil sur scène, c'est comme s'essayer au bœuf bourguignon alors que vous n'avez jamais touché une spatule de votre vie.

Leur son part dans tous les sens, micros hurleurs, samples rotatifs, gesticulations inutiles, leur musique est impossible à suivre. D'où l'obligation de se désaltérer avant de se préparer au début de la VRAIE soirée.

Si on ne pouvait garder que les points positifs de leur passage, on notera le batteur qui aurait sa place dans un groupe de punk, la basse aux problèmes techniques récurrents, le guitariste qui trempe dans ses rêves sans les partager et le chanteur/guitariste à la voix de chien battu qui brûle les tympans.

Heureusement, la soirée pouvait enfin débuter sur les chapeaux de roue avec Elliott Brood. Trio canadien vêtu comme au début du siècle dernier, le groupe nous plonge dans le monde de la country américaine et très rapidement, les spectateurs se prennent au jeu, quittant leur place respective pour venir danser devant la scène et s'amuser comme à un bal de samedi soir. On croirait entendre Wilco dans ses années Mermaid Avenue.

Tout au long de la soirée, une petite troupe d'américains très certainement étudiants au campus voisin, enchaîneront bière après bière et mettront le feu à la minuscule fosse en dansant bras dessus, bras dessous sans jamais atteindre le pogo. Elliott Brood assure sa prestation à l'image du guitariste assis avec son drôle de matériel, un clavier pédestre faisant les basses. Il lancera quelques mots en français, et accueillera O'Death pour un dernier morceau jouissif.

Viennent ensuite Revolver, quatuor français se définissant comme auteur de pop de chambre.

La mode en France étant celle des groupes de rock (Naast, BB Brunes, Second Sex, Shades), entendre de la fine pop en français étonne particulièrement.

S'attendant à voir un de jeunes parisiens à l'allure pompeuse et au discours hautain, c'est une toute autre prestation qui ravit les oreilles, Revolver offre un set très modeste et sans fioriture.

La voix du chanteur berce l'audience et les compositions démontrent une osmose grandissante au sein de ce groupe en devenir.

Pour chanter "Love Me Tender", Revolver accueillera Sammy Decoster au milieu de la fosse. Titre chanté a cappella permettant à l'ensemble de la salle de profiter des harmonies vocales du groupe français en quête de notoriété.

La soirée se termine par O'Death, une bande d'américains conjuguant folk et métal pour le plus grand plaisir des derniers badeaux qui se défouleront autant que le groupe. Musicalement, la portée d'un tel style sur un album semblerait limitée mais leur démonstration festive sur scène décuple le pouvoir de leur style musical.

Entre le batteur qui se tient debout sur tabouret toutes les deux chansons pour lancer le tempo et réveiller la salle, le bassiste torse nu montrant ses tatouages et une prestance de métalleux. Le violoniste déchaîne aussi toute son énergie malgré le double mètre de câble qui le retient de sauter dans la foule. Le groupe se fait plaisir et c'est toute la salle qui en profite.

Cette avant-dernière soirée du festival GéNéRiQ à Dijon avait mal commencé mais quand le professionnalisme est entrée en scène, l'ambiance festive et la qualité musicale s'est vite installée et n'a plus lâché la salle pour que tout le monde puisse s'amuser et entamer son week-end en grande pompe, en attendant la prochaine édition.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Elliott Brood en concert au Festival Primavera Sound 06 (jeudi)
Elliott Brood en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
Elliott Brood en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009 - 2ème
La chronique de l'album Pop de Chambre (EP) de Revolver
La chronique de l'album Music For A While de Revolver
La chronique de l'album Julien Bouchard - Kissamilé - Manuel Etienne - Hoboken Division - Orwell - The Wise Dude’ de Pop à Noël
Revolver en concert à EMI ( 6 mai 2008)
Revolver en concert au Bataclan (31 octobre 2008)
Revolver en concert au Grand Mix (dimanche 14 mars 2010)
Revolver en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Revolver en concert à Main Square Festival 2012 - Samedi
Revolver en concert au Fil (mercredi 7 novembre 2012)
L'interview de Revolver (14 mai 2009)
L'interview de Revolver (15 avril 2010)
La chronique de l'album Head Home de O'death
La chronique de l'album Outside de O'Death
O'Death en concert à La Flèche d'Or (6 juillet 2007)
L'interview de O'Death (6 juillet 2007)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival GéNéRiQ 2009
Le Myspace de Festival GéNéRiQ 2009

Crédits photos : Vanessa Bureau (Toute les séries sur Taste of Indie)


Juldes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Revolver (5 juillet 2008)


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=