Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival GéNéRiQ 2009
Scott H Biram  (La Poudrière, Belfort)  13 février 2009

Si certains festivals revendiquent ouvertement une esthétique musicale, le festival GéNéRiQ qui pose ses amplis dans le grand Est pour la troisième édition assume pleinement son étiquette "tout public" en proposant une programmation riche, variée et intergénérationnelle.

Alors forcément les traces laissées par les nombreux concerts ne sont pas les mêmes pour tous mais permettent de belles découvertes dans tous les styles, pour peu que l’on soit curieux et ouvert d’esprit, ce qui n’est finalement pas si rare de nos jours au vu de la bonne fréquentation de l’évènement.

Les rabats joies puristes enfermés dans leurs certitudes parleront peut-être d’éclatement, je retiens pour ma part une toute autre tendance après dix jours d’immersion, la Fusion. Fusion des genres, des instruments, des musiciens, des publics, des âges, bien loin de l’uniformisation des sons et des esprits.

Vu deux fois cette semaine, ce texan d’Austin, signé chez Bloodshot Records, a d’abord enflammé la Poudrière de Belfort avant de violer les oreilles des invités dans une imprimerie montbéliarde réaménagée en salle de concert pour l’occasion.

A ceux qui attendaient un blues classique et classieux, l’auto proclamé "dirty old one man band" a servi un set tout en puissance sur la base d’une ultra saturation, du chant qu’il passe par un ampli Fender Blues Deluxe à la limite de la rupture, de sa Gibson 59 torturée, de son tambourin maltraité au pied pluggé sur un caisson de basses. Le son est massif comme le Monster Truck qui l’a percuté à 100 km/h en 2003 et ce sale type revenu de l’enfer nous crache ses démons du rock’n roll entre deux séances d’insultes, le temps de se réaccorder et de s’enfiler une goulée de bière.

Dans ce son crasseux, Scott H Biram a digéré des influences glanées sur les routes poussiéreuses de ses nombreuses tournées, cuisinant le blues et la country à la sauce punk, se délectant de digression métal à l’efficacité ravageuse qui ferait pâlir certains groupes de death. Planqué derrière ses vieux micros, coiffé d’une intemporelle casquette du Callahan’s General Store d’Austin (on y trouve à peu près tout, du fer à cheval aux vêtements western, semences, nourriture…) et chaussé de baskets à scratchs, il semble bien loin de cette image de texans à Stetson façon Dallas.

Car si celui que l’on compare souvent à Bob Log 111 est un pur produit de la cambrousse américaine, il fait aussi parti de ces texans qui ont voté Obama. L’agression sonique qu’il nous fait subir n’enlève rien à sa sympathie et le public s’empare furieusement de cette dynamique décomplexée qui sent bon l’authentique rage de vivre.

Enfin des tripes, du gros rock qui dépote, de la sueur, des larmes, de la poussière, des montagnes ou des déserts à apprivoiser, cette fucking envie d’avancer tel un rouleau compresseur.

Alors quand nous voyons qu’un seul mec est capable de tout ça, oui, ça force le respect.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Scott H Biram en concert au Festival Les nuits de l'alligator 2006 (jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Scott H Biram
Le Myspace de Scott H Biram
Le site officiel du Festival GéNéRiQ 2009
Le Myspace de Festival GéNéRiQ 2009

Crédits photos : Vincent Courtois (Toute les séries sur Taste of Indie)


Vincent Courtois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=